Menu
A+ A A-

Le pétrole retombe, l'offre intacte, malgré les tensions

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse, mercredi, sur un marché qui ne voit pas l'offre se réduire malgré les nombreux foyers de tension dans le monde, tandis que la demande manque de fermeté.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars, dont c'était le dernier jour d'utilisation, a cédé 1,39%, pour clôturer à 81,71 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain de même échéance a lui davantage reculé, abandonnant 2,53%, à 75,85 dollars.

"Le marché estime que la raison va l'emporter" dans l'ensemble des crises qui impliquent aujourd'hui de nombreux producteurs majeurs de pétrole, de l'Iran à la Russie, en passant par le Venezuela, estime Stephen Schork, de Schork Group.

Guerre entre Israël et Hamas, attaques Houthis en mer Rouge, frappe d'un mouvement pro-Iranien contre des soldats américain en Jordanie, bombardement d'installations russes par l'Ukraine, ou nouvelles sanctions américaines contre le Venezuela, rien de tout cela n'a, pour l'instant, réduit les volumes d'or noir qui arrivent sur le marché.

"La thèse selon laquelle les Iraniens ne vont pas perturber les flux de pétrole prend l'ascendant", selon Stephen Schork. "Ils ont besoin des revenus" que leur assure le brut.

Un état d'esprit qui se transmet aux mouvements pro-Iraniens, Houthis, Hezbollah ou la "Résistance islamique en Irak", qui a revendiqué l'envoi du drone qui a tué trois soldats américains, dimanche, en Jordanie.

De manière générale, au-delà de l'Iran, "La religion et l'idéologie sont une chose, les affaires en sont une autre", a insisté l'analyste.


Il rappelle qu'au plus fort du conflit entre Iran et Irak, durant les années 80, les représentants des deux nations étaient parvenus à s'entendre sur une position commune au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Déjà d'humeur morose, le marché a basculé avec la publication du rapport hebdomadaire de l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Il a montré que les stocks commerciaux de pétrole brut avaient augmenté de 1,2 million de barils durant la semaine achevée le 26 janvier aux États-Unis, alors que les analystes s'attendaient à une contraction de 1,1 million de barils.

Les opérateurs ont mal accueilli cette mauvaise surprise, qui tient en grande partie à un nouveau ralentissement de l'activité des raffineries, au plus bas depuis un an (82,9%).

Ce fléchissement s'explique, pour partie, par les suites du front froid qui a frappé les États-Unis mi-janvier et perturbé l'extraction et le transport du brut.

Il est aussi dû à l'entrée du secteur dans la période d'entretien des raffineries, qui entraîne traditionnellement des réductions de capacité fin janvier et durant le mois de février.

Le décélération des raffineries diminue, mécaniquement, la demande de brut à transformer, ce qui pèse sur les cours.

Le marché n'attend rien de la réunion ministérielle du cartel OPEP+ (OPEP et ses alliés), qui se tient jeudi.

"Il n'y a pas de consensus suffisant au sein du groupe" qui pourrait mener à une évolution des quotas au sein de l'OPEP+, considère Stephen Schork, qui n'attend "pas d'annonce radicale".

(c) AFP

Commenter Le pétrole retombe, l'offre intacte, malgré les tensions



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 04 mars 2024 à 20:55

    Le pétrole recule malgré les nouveaux engagements de l'Opep+…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fait marche arrière, lundi, malgré l'engagement de membres de l'alliance OPEP+ de prolonger leurs...

    lundi 04 mars 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants en hausse, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence étaient en légère hausse sur la semaine dernière, tandis que le diesel baissait, selon les chiffres officiels du gouvernement...

    lundi 04 mars 2024 à 11:50

    Le pétrole stable après l'extension des coupes de membres de…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient lundi après l'annonce de Ryad et Moscou, piliers de l'alliance Opep+, et d'autres membres d'une prolongation...

    dimanche 03 mars 2024 à 16:49

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite