Menu
A+ A A-

Le pétrole retombe, l'offre intacte, malgré les tensions

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse, mercredi, sur un marché qui ne voit pas l'offre se réduire malgré les nombreux foyers de tension dans le monde, tandis que la demande manque de fermeté.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars, dont c'était le dernier jour d'utilisation, a cédé 1,39%, pour clôturer à 81,71 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain de même échéance a lui davantage reculé, abandonnant 2,53%, à 75,85 dollars.

"Le marché estime que la raison va l'emporter" dans l'ensemble des crises qui impliquent aujourd'hui de nombreux producteurs majeurs de pétrole, de l'Iran à la Russie, en passant par le Venezuela, estime Stephen Schork, de Schork Group.

Guerre entre Israël et Hamas, attaques Houthis en mer Rouge, frappe d'un mouvement pro-Iranien contre des soldats américain en Jordanie, bombardement d'installations russes par l'Ukraine, ou nouvelles sanctions américaines contre le Venezuela, rien de tout cela n'a, pour l'instant, réduit les volumes d'or noir qui arrivent sur le marché.

"La thèse selon laquelle les Iraniens ne vont pas perturber les flux de pétrole prend l'ascendant", selon Stephen Schork. "Ils ont besoin des revenus" que leur assure le brut.

Un état d'esprit qui se transmet aux mouvements pro-Iraniens, Houthis, Hezbollah ou la "Résistance islamique en Irak", qui a revendiqué l'envoi du drone qui a tué trois soldats américains, dimanche, en Jordanie.

De manière générale, au-delà de l'Iran, "La religion et l'idéologie sont une chose, les affaires en sont une autre", a insisté l'analyste.


Il rappelle qu'au plus fort du conflit entre Iran et Irak, durant les années 80, les représentants des deux nations étaient parvenus à s'entendre sur une position commune au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Déjà d'humeur morose, le marché a basculé avec la publication du rapport hebdomadaire de l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Il a montré que les stocks commerciaux de pétrole brut avaient augmenté de 1,2 million de barils durant la semaine achevée le 26 janvier aux États-Unis, alors que les analystes s'attendaient à une contraction de 1,1 million de barils.

Les opérateurs ont mal accueilli cette mauvaise surprise, qui tient en grande partie à un nouveau ralentissement de l'activité des raffineries, au plus bas depuis un an (82,9%).

Ce fléchissement s'explique, pour partie, par les suites du front froid qui a frappé les États-Unis mi-janvier et perturbé l'extraction et le transport du brut.

Il est aussi dû à l'entrée du secteur dans la période d'entretien des raffineries, qui entraîne traditionnellement des réductions de capacité fin janvier et durant le mois de février.

Le décélération des raffineries diminue, mécaniquement, la demande de brut à transformer, ce qui pèse sur les cours.

Le marché n'attend rien de la réunion ministérielle du cartel OPEP+ (OPEP et ses alliés), qui se tient jeudi.

"Il n'y a pas de consensus suffisant au sein du groupe" qui pourrait mener à une évolution des quotas au sein de l'OPEP+, considère Stephen Schork, qui n'attend "pas d'annonce radicale".

(c) AFP

Commenter Le pétrole retombe, l'offre intacte, malgré les tensions



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 juillet 2024 à 22:45

    Le pétrole grimpe après les stocks américains et un dollar p…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement augmenté mercredi après la publication des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont...

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    lundi 15 juillet 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants augmentent de nouveau pour les va…

    Carburants: Les prix des carburants repartaient à la hausse pour cette première semaine de départ en vacances. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture...

    lundi 15 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole stable avant des remarques de dirigeants de la Fe…

    Londres: Les prix du pétrole sont quasiment stables lundi, avant plusieurs prises de parole de dirigeants de la Réserve fédérale (Fed) américaine...

    lundi 15 juillet 2024 à 08:00

    🚗 Moteurs à essence : défenseurs du pouvoir d’achat

    Analyse: Découvrez comment les innovations des producteurs et les investissements dans les voitures à moteurs ont amélioré le pouvoir d'achat.Entre améliorations à...

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Le pétrole se replie avant le week-end devant un dollar fort

    Le vendredi 21 juin 2024

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, refroidis par un dollar fort et un affaiblissement de l'activité en zone euro, après de forts gains au cours de la semaine alors que les investisseurs surveillent le risque géopolitique au Moyen-Orient.

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite