Menu
A+ A A-

Le pétrole stagne, entre récession et marché en mal de brut

  • Cours du pétrole
cours du petroleLondres: Les prix du pétrole hésitaient entre gains et pertes vendredi, à la fois lestés par les craintes de récession et le ralentissement de la demande, et soutenus par l'offre qui semble toujours insuffisante pour détendre le marché.
Vers 09H20 GMT (11H20 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en septembre, prenait 0,79% à 99,88 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, pour livraison en août, grappillait quant à lui 0,19% à 95,96 dollars.

Les deux références mondiales du pétrole ont perdu plus de 8% sur la semaine.

Pour les analystes de Commerzbank, il est "probable" qu'elles continuent à glisser "étant donné que les craintes de récession ne s'apaiseront probablement pas pour le moment".

Les perspectives économiques mondiales "s'assombrissent", a affirmé mercredi la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI).

La flambée des prix et les difficultés économiques commencent à peser sur la demande mondiale de pétrole, avait souligné mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport mensuel sur l'or noir, mais pas assez cependant pour détendre le marché.

"Dans ce contexte de ralentissement mondial et d'inquiétudes concernant l'inflation, les investisseurs s'attendent à de nouvelles hausses brutales des taux d'intérêt", notamment de la réserve fédérale américaine (Fed), estime Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.


Une nouvelle hausse importante des taux directeurs de la Fed pourrait soutenir encore le dollar, qui a culminé cette semaine à des niveaux plus vus depuis des décennies face à l'euro ou au yen.

Habituellement, "un dollar fort fait augmenter les coûts des pays importateurs (de pétrole) en monnaie locale, ce qui déprime la demande, et vice versa", explique Stephen Brennock.

L'analyste fait remarquer que cette correspondance a disparu depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. "La hausse des prix du pétrole s'est accompagnée de la force du dollar. Aujourd'hui, cependant, cette corrélation inverse reprend ses droits", poursuit-il.

En parallèle, le président des États-Unis se rend vendredi en Arabie saoudite, après Israël.

"Sa priorité sera d'inciter l'OPEP (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole) à pomper davantage de brut pour faire baisser les prix", affirme M. Brennock, qui souligne cependant que ses arguments pourraient être affaiblis par la récente baisse des cours qui a ramené le pétrole à ses niveaux d'avant la guerre en Ukraine.

L'Iran s'est déclaré vendredi encore "plus déterminé" à conserver ses intérêts dans tout accord sur le dossier nucléaire, après la signature d'un partenariat stratégique israélo-américain face à Téhéran lors de la visite de Joe Biden en Israël.

De qui éloigner encore la possibilité d'une issue positive des négociations, qui entraînerait la levée des sanctions américaines contre l'Iran et permettrait son retour à pleine capacité d'exportation sur le marché du pétrole.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stagne, entre récession et marché en mal de brut


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 03 décembre 2022 à 21:15

    Plafonnement du prix du pétrole russe: insuffisant pour Kiev…

    Kiev: Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé insuffisant samedi le plafonnement du prix de baril de pétrole russe à 60 dollars...

    samedi 03 décembre 2022 à 15:43

    La Russie rejette le plafonnement du prix de son pétrole, pr…

    Moscou: La Russie "n'acceptera pas" le plafonnement du prix du pétrole brut qu'elle exporte et étudie la réponse à apporter à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 10:45

    L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions

    Londres: Nouvelle coupe des quotas de production ou statu quo? L'Opep+ se réunit dimanche dans un contexte délicat, marqué par la chute...

    vendredi 02 décembre 2022 à 23:56

    Accord du G7 et de l'Australie pour plafonner le prix du pét…

    Washington: Les pays du G7, ainsi que l'Australie, se sont entendus vendredi pour plafonner le prix du pétrole russe à 60 dollars...

    vendredi 02 décembre 2022 à 22:54

    Le brut en repli après l'annonce d'un plafonnement des prix …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en léger recul vendredi, après le plafonnement à 60 dollars du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 20:45

    L'UE s'accorde sur un plafonnement des prix du pétrole russe

    Bruxelles: Les pays de l'Union européenne ont trouvé vendredi un accord sur le plafonnement à 60 dollars par baril du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 18:25

    La Pologne se rallie à l'accord européen sur le pétrole russ…

    Bruxelles: La Pologne approuve l'accord au sein de l'Union européenne sur un plafonnement à 60 dollars le baril du prix du pétrole...

    vendredi 02 décembre 2022 à 17:20

    L'Inde continuera à acheter du pétrole russe, selon une sour…

    Moscou: L'Inde continuera à acheter du pétrole russe et cherchera même à conclure des contrats à long terme dans la mesure où...

    vendredi 02 décembre 2022 à 15:25

    Les revenus pétroliers russes pourraient résister à l'interd…

    Moscou: La production de pétrole russe pourrait chuter de 500 000 à 1 million de barils par jour (bpj) au début de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite