Menu
A+ A A-

Le pétrole finit la semaine sur une note calme à New York

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du baril de pétrole évoluait en légère baisse vendredi peu après l'ouverture à New York, le marché finissant la semaine sur une note calme après de nombreux mouvements liés notamment aux tensions géopolitiques autour du Kurdistan.
Vers 14H00 GMT, le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, perdait 13 cents à 51,43 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) après avoir entamé la séance au même niveau que la veille.

Le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et le baril de Brent échangé à Londres se sont nettement appréciés plus tôt dans la semaine, le pétrole américain grimpant notamment jeudi en séance à son plus haut niveau depuis la mi-avril et le pétrole britannique mardi à son niveau le plus élevé depuis l'été 2015. Ils se sont ensuite repliés sous l'effet de prises de bénéfices.

Le vote massif au Kurdistan en faveur de l'indépendance lors d'un référendum dont les résultats ont été proclamés jeudi a maintenu les prix sous pression.

"Le vote n'est reconnu ni par Bagdad, ni par la Turquie, ni par l'Iran car ils ont eux-mêmes des minorités et craignent des velléités séparatistes", a analysé Commerzbank.

Depuis la proclamation des résultats jeudi, le pouvoir turc qui menaçait de bloquer les exportations de pétrole du Kurdistan transitant par le port turc de Ceyhan, n'a semble-t-il mis en place aucune action.

Plus de 500.000 barils par jour de pétrole kurde sont concernés par cette menace.

Ankara a toutefois indiqué qu'il ne traiterait désormais qu'avec le gouvernement de Bagdad concernant les exportations pétrolières.

"Si la Turquie coupe l'approvisionnement comme elle a menacé de le faire, il faut s'attendre à une nouvelle remontée brutale des cours", a toutefois prévenu Gene McGillian de Tradition Energy.

"Le rééquilibrage du marché a encore du chemin à faire", ont nuancé les analystes de BNY Mellon. "Les réserves de pétrole de l'OCDE ont reculé de 500.000 barils au premier semestre, mais l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a fait remarquer qu'elles partaient de niveaux très élevés, et étaient encore 219 millions au dessus de leur moyenne sur cinq ans", ont-ils souligné.

"La menace d'un manque d'offre à court terme" devrait continuer à soutenir les prix, ont avancé les analystes de Commerzbank. Le pétrole pour livraison en novembre s'échange actuellement environ deux dollars de plus que celui pour livraison en novembre 2018, "ce qui ne rend pas très attractif le fait de stocker du pétrole et incite à réduire les stocks", ont-ils expliqué.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit la semaine sur une note calme à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    mercredi 23 janvier 2019 à 04:21

    Le pétrole stable en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, mercredi en Asie, au lendemain d'une baisse provoquée par un regain d'inquiétude quant à l'économie...

    mardi 22 janvier 2019 à 22:11

    Le pétrole pénalisé par les craintes sur la croissance mondi…

    New york: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, fragilisés par les inquiétudes sur la croissance mondiale et de...

    mardi 22 janvier 2019 à 12:14

    Le pétrole recule avec les inquiétudes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, effaçant leur bond de la veille alors que les inquiétudes sur...

    mardi 22 janvier 2019 à 05:03

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, plombés par l'annonce d'un taux de croissance en Chine, la deuxième économie mondiale...

    lundi 21 janvier 2019 à 17:45

    Les prix des carburants poursuivent leur hausse en France

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:46

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers brut recul…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches comme ceux des pétroliers chargés de brut ont baissé la semaine dernière, tandis...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:13

    Le pétrole hésite, la croissance chinoise s'essouffle

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient lundi en cours d'échanges européens, le rebond enregistré depuis le début de l'année s'essoufflant avec...

    lundi 21 janvier 2019 à 04:56

    Le pétrole à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, profitant de l'embellie boursière, mais les gains demeuraient limités...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite