Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole termine en baisse, l'enthousiame post-Opep retombe

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours pétroliers ont terminé en baisse mardi, les inquiétudes sur le niveau actuel de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et sa capacité à convaincre les autres producteurs prenant le pas sur l'enthousiasme suscité par l'annonce d'une réduction de l'offre.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 86 cents à 50,93 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a concédé 1,01 dollar à 53,93 dollars sur le contrat pour livraison en février à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"L'OPEP ne réduira sa production qu'à compter du 1er janvier et il y a eu plusieurs rapports indiquant que l'OPEP a produit à des niveaux proches de records au cours des dernières semaines", a expliqué Bob Yawger de Mizuho Securities.

Le cartel a promis le 30 novembre une baisse de sa production de 1,2 million de barils par jour à compter du début de l'année prochaine ce qui a fait bondir les cours d'environ 15%.

A court terme cependant, sa production, dopée par les membres africains du cartel, a augmenté pour atteindre 34,2 millions de barils par jour en novembre, selon une étude de l'agence Bloomberg News publiée lundi soir.

"Nous remarquons qu'une possible augmentation de la production de la Libye et du Nigeria (exemptés de quotas), en même temps qu'une application imparfaite, risque de limiter l'impact de la réduction", a ajouté Tim Evans de Citi dans une note.

- Convaincre les non membres du cartel

Le scepticisme se renforce également avant une réunion de l'OPEP avec ses partenaires qui doit se tenir samedi à Vienne dans le but de convaincre les pays producteurs non membres du cartel de procéder à leur tour à une réduction de leur production de 600.000 barils.

La Russie s'est dite prête à supporter la moitié de cet effort, en réduisant sa production de 300.000 barils par jour mais cette annonce a été atténuée par le fait que le pays pompe cet automne à des niveaux records pour la période post-soviétique.

L'OPEP "a obtenu d'Oman un engagement équivalent au sien mais ils ont encore besoin de 200.000 barils et je ne vois personne s'y plier", a ajouté Bob Yawger.

La partie s'annonce à nouveau serrée d'autant que l'Arabie saoudite, membre dominant du cartel, envoie des signaux contradictoires en faisant notamment un effort sur les prix vers ses clients asiatiques pour sauvegarder ses parts de marchés, ont indiqué les analystes de Commerzbank dans une note.

De plus, "moins d'une semaine après la décision de l'OPEP, l'Arabie saoudite et le Koweït brouillent un peu les pistes pour les analystes en reprenant leur activité dans la zone neutre" entre les deux pays, ont souligné les experts de JBC Energy.

Dans l'immédiat, les analystes tenaient toutefois à relativiser la baisse, modérée au regard du bond qu'a connu le brut depuis près d'une semaine.

"Je pense qu'il y a un retour à la réalité du marché", a expliqué John Kilduff de Again Capital.

Au-delà du cartel, les investisseurs attendent la publication mercredi des chiffres hebdomadaires sur les réserves américaines de pétrole du département de l'Energie (DoE) et avant cela les estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institut (API) mardi soir.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 22 octobre 2018 à 21:50

Le pétrole, en petite hausse, peine à anticiper l'issue de l…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en petite hausse lundi alors que le marché tentait de prédire les potentiels...

lundi 22 octobre 2018 à 20:09

Les prix des carburants refluent en France

Paris: Les prix des carburants routiers ont reflué la semaine dernière après leurs hausses récentes, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 22 octobre 2018 à 16:26

Le pétrole recule, le marché hésite face aux tensions améric…

Londres: Les cours du pétrole effaçaient lundi en cours d'échanges européens leurs gains du début de séance alors que le marché peine...

lundi 22 octobre 2018 à 12:16

Le pétrole monte, les tensions entre Ryad et Washington inqu…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a évoqué "des mensonges...

lundi 22 octobre 2018 à 11:11

Pétrole: l'Arabie saoudite n'a "aucune intention" …

Moscou: L'Arabie saoudite n'a "aucune intention" de mettre en place un embargo sur le pétrole comme en 1973, a déclaré lundi le...

vendredi 19 octobre 2018 à 21:44

Le pétrole remonte, mais glisse sur la semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés vendredi sans empêcher une glissade sur la semaine, dans un contexte...

vendredi 19 octobre 2018 à 16:15

Le pétrole remonte, mais des prévisions de demande en baisse…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens sans effacer leurs lourdes pertes de la semaine dans un marché...

vendredi 19 octobre 2018 à 12:44

Le pétrole remonte, mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens sans effacer leurs lourdes pertes de la semaine dans un...

vendredi 19 octobre 2018 à 09:12

Norvège: la production de pétrole chute en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a fortement reculé en septembre en raison de travaux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite

Est-ce que l'Opep fixe les prix du pétrole ?

Le mercredi 26 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Alors que les prix du pétrole ont grimpé à leur plus haut niveau en quatre ans, le président américain Donald Trump a accusé l'Opep d'"arnaquer le reste du monde". Quel est le rôle de cette organisation ?

Lire la suite