Menu
A+ A A-

Les cours pétroliers rechutent après des chiffres décevants aux USA

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont chuté mercredi, faisant avorter leur tentative de rebond de la veille, après la publication des chiffres hebdomadaires sur l'offre américaine jugés insuffisants pour écarter les inquiétudes sur la persistance de la surabondance mondiale.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août a perdu 2,05 dollars à 44,75 dollars sur le New York Mercantile Exchange, soit environ ce qu'il avait gagné mardi.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a reculé de 2,21 dollars à 46,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), effaçant lui-aussi sa franche hausse de la veille.

Le marché a été plombé par les chiffres du département de l'Energie (DoE), a résumé Carl Larry, de Frost & Sullivan. Il n'y a guère d'investisseurs pour en tirer des conclusions positives.

Dans des chiffres hebdomadaires sur l'offre américaine, le DoE a fait état d'une hausse inattendue des réserves de produits pétroliers, dont l'essence et surtout les produits distillés comme le fioul, même s'il a parallèlement annoncé un recul des réserves de brut.

Certes, l'annonce d'une baisse de 2,5 millions de barils des stocks américains de brut contraste avec le fait que l'Americain Petroleum Institute (API) avait tablé sur une hausse dans les estimations publiées la veille par cette fédération privée, a reconnu dans une note Tim Evans de Citi.

Mais cela reste une déception par rapport aux attentes du marché, d'autant que la forte hausse des réserves de produits pétroliers fait plus que compenser la baisse des stocks de brut, a-t-il estimé.

De plus, alors que la production américaine rassurait les investisseurs en baissant presque systématiquement depuis le printemps et avait encore chuté la semaine précédente, elle a rebondi de plus de 50.000 barils par jour (bj).


- L'AIE timorée

Les chiffres du DoE ne sont simplement pas suffisants pour changer le sentiment général sur les marchés, un sentiment qui est pessimiste, a jugé M. Larry.

Après avoir profité au printemps de multiples problèmes de production dans le monde, le marché de l'or noir marque le pas depuis la fin juin face à la réalité d'une offre toujours élevée.

Cet état d'esprit a été alimenté mercredi par un rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), bras énergétique de l'OCDE, qui a été jugé un peu moins encourageant que des documents semblables publiés la veille par le DoE et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

L'AIE a certes estimé que la consommation mondiale d'or noir devrait augmenter un peu plus que prévu en 2016, mais elle a aussi prévenu que la persistance de stocks élevés pourrait menacer la récente stabilité des prix.

Le rapport de l'AIE a rappelé à tout le monde que les réserves restent élevées, avec une production sans précédent des pays du Moyen-Orient, a jugé John Kilduff, d'Again Capital, mettant notamment en avant le niveau record de l'offre saoudienne.

L'Arabie saoudite est le membre dominant de l'Opep, dont la production a encore augmenté en juin pour atteindre son plus haut niveau depuis huit ans.

(c) AFP

Commenter Les cours pétroliers rechutent après des chiffres décevants aux USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 06 juillet 2020 à 21:23

    Le pétrole commence la semaine sans grand changement

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé près de l'équilibre lundi, entre la maîtrise de l'offre des membres de l'Organisation...

    lundi 06 juillet 2020 à 14:30

    ⛽️ Les prix des carburants initient une faible baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France étaient en légère baisse la semaine dernière, selon les données officielles diffusées ce jour. Pour sa...

    lundi 06 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole commence la semaine en petite hausse

    Londres: Les prix du pétrole entamaient la semaine en légère hausse lundi, portés par la maîtrise de l'offre des membres de l'Opep+...

    vendredi 03 juillet 2020 à 23:44

    Venezuela: les plateformes pétrolières paralysées faute de p…

    Caracas: Les plateformes pétrolières du Venezuela sont complètement paralysées, faute de pouvoir écouler leur brut, notamment à cause des sanctions américaines et...

    jeudi 02 juillet 2020 à 11:51

    Le pétrole progresse au lendemain de la chute des stocks amé…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, portés par la forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis annoncée mercredi par l'EIA...

    jeudi 02 juillet 2020 à 08:16

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est…

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de...

    mercredi 01 juillet 2020 à 21:32

    Le pétrole en hausse après la chute des stocks américains de…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont progressé mercredi, aidés par la baisse massive et bien plus importante que prévu des...

    mercredi 01 juillet 2020 à 19:34

    USA: les réserves de pétrole brut baissent bien plus que pré…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé de 7,2 millions de barils la semaine dernière, dépassant largement les...

    mercredi 01 juillet 2020 à 15:41

    Pétrole: les exportations irakiennes au plus bas depuis des …

    Bagdad: L'Irak a exporté moins de 85 millions de barils de pétrole en juin, un plus bas depuis des années pour se...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite