Menu
A+ A A-

Le pétrole en ordre dispersé entre craintes sur la demande et géopolitique

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole évoluaient en ordre dispersé à Londres et à New York lundi, dans un marché restant sous la pression des craintes sur un ralentissement de la demande et surveillant les turbulences géopolitiques.
Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 102,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 21 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 23 cents, à 93,42 dollars.

Le marché affiche toujours la même tolérance pour les risques géopolitiques qui pourraient affecter l'approvisionnement en brut sur le marché mondial, a remarqué Tim Evans de Citi. Ni la continuation du conflit à la frontière ukrainienne (près de la Russie), ni la victoire militaire des combattants jihadistes de l'Etat islamique dans le nord de la Syrie, ni l'aggravation des violences en Libye n'ont déclenché de mouvements d'achat, a-t-il souligné.

Les courtiers s'attachent surtout au fait que pour l'instant, l'offre reste abondante sur le marché mondial, en particulier grâce à l'augmentation constante des exportations libyennes.

Les chiffres de production de l'OPEP cette semaine devraient montrer une légère hausse de la production en août, ce qui n'aide pas à la reprise des cours, ont ainsi souligné les analystes de Commerzbank.

Les cours du brut restent par ailleurs sous la pression, comme depuis plusieurs semaines, des inquiétudes sur un ralentissement de la demande de brut après la multiplication de signes reflétant une croissance mondiale à la peine, a relevé Matt Smith de Schneider Electric.

Des informations sur une augmentation des stocks (de pétrole) en Chine, le deuxième consommateur mondial d'énergie, renforcent sans doute l'impression que le marché est sur-approvisionné, a remarqué Tim Evans.

La baisse reste toutefois limitée lundi pour le Brent par les signaux positifs de la Banque centrale européenne après un discours de Mario Draghi montrant qu'il semble plus à l'aise avec l'idée d'un programme de soutien monétaire, a estimé Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion.

A l'occasion d'un symposium réunissant le gotha des banquiers centrales à Jackson Hole (Etats-Unis) vendredi, le président de l'institution s'est dit confiant dans le paquet de mesures annoncées par la Banque centrale européenne pour dynamiser l'économie de la zone euro, mais il s'est aussi déclaré prêt à ajuster davantage la position de (sa) politique.

Cela pourrait redynamiser un peu la croissance dans la région et pousser les raffineries européennes à augmenter leur cadence, a avancé Carl Larry.

bur-jum/soe/eb

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP







Commenter Le pétrole en ordre dispersé entre craintes sur la demande et géopolitique


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite