Menu
A+ A A-

Le pétrole atone avant les stocks, le gaz sous la pression des menaces de grève

cours du petroleLondres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi avant les stocks américains, entre les inquiétudes quant à la demande chinoise et l'approvisionnement tendu, quand le gaz naturel européen remontait face aux menaces de grèves sur d'importantes installations australiennes.
Vers 10H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en octobre, perdait 0,13% à 84,77 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en septembre, cédait 0,15% à 80,87 dollars.

"Les inquiétudes autour de l'économie chinoise semblent être le principal point d'attention sur le marché en ce moment", éclipsant "les signaux haussiers tels que la baisse des stocks aux États-Unis et des réductions de production parmi les pays" exportateurs de l'OPEP+, commentent les analystes d'Energi Danmark.

"La reprise économique chinoise va devoir affronter les vagues et connaîtra une avancée tortueuse, avec inévitablement des difficultés et des problèmes", a déclaré mercredi Wang Wenbin, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Des ventes au détail à la production industrielle, le pays a publié une série de donnée décevante en début de semaine, suspendant même la publication mensuelle de ses chiffres détaillés de chômage chez les jeunes.

Les investisseurs attendent également la publication de l'état des stocks hebdomadaires commerciaux américains par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) pour la semaine achevée le 11 août.

La fédération des professionnels du secteur, l'American Petroleum Institute (API), a estimé mardi soir que les stocks de brut avaient chuté d'environ 6,2 millions de barils la semaine dernière, et que ceux d'essence avaient baissé d'environ 761.000 barils. Les données de l'API sont réputées toutefois moins fiables que celles de l'EIA.


Cette "baisse indicative" des réserves "pourrait marquer le début d'une tendance au reflux des stocks de pétrole américains", note Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

"Cela devrait donner une assise solide aux prix du pétrole au cours du troisième trimestre de l'année 2023" poursuit-il.

Les analystes tablent sur une baisse de 2,5 millions de barils des réserves commerciales de brut, et de 1,1 million de barils d'essence, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

Côté gaz naturel, le contrat à terme du TTF néerlandais, considéré comme la référence européenne, évoluait sans direction claire, à 38,40 euros le mégawattheure (MWh), peu après avoir grimpé jusqu'à 42,66 euros le MWh.

"L'évolution des prix du gaz en Europe continue d'être dominée par les menaces de grève (...) en Australie, mettant en péril 10% de la production mondiale de GNL (gaz naturel liquéfié, ndlr)", commentent les analystes de DNB.

Les prix du gaz avaient déjà flambé la semaine dernière à la suite de l'appel à la grève sur les plateformes offshore de gaz naturel liquéfié de Woodside dans l'Ouest australien.

Si la demande estivale européenne de gaz naturel reste faible, les analystes craignent que les acheteurs asiatiques en manque de GNL se reportent sur le marché européen, faisant monter la demande et les prix.

(c) AFP

Commenter Le pétrole atone avant les stocks, le gaz sous la pression des menaces de grève



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 03 mars 2024 à 16:49

    Pétrole: la Russie annonce une coupe de sa production de 471…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    jeudi 29 février 2024 à 11:40

    Le pétrole en petite baisse après les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement jeudi, lestés par l'accumulation des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée, rappelant que...

    jeudi 29 février 2024 à 08:55

    Technip Energies: résultats marqués par la sortie de Russie

    Paris: Le groupe d'ingénierie et services Technip Energies a annoncé jeudi des ventes et un bénéfice en légère baisse malgré des commandes...

    mercredi 28 février 2024 à 21:25

    Le pétrole en très léger repli après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont très légèrement baissé mercredi après une augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis plus...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite