Menu
A+ A A-

La météo masque l’impact de l’Ukraine

PétroleLa température a grimpé depuis 2 semaines. En résultat, les prix du courant et du gaz ont chuté.
Selon l’Epex, le prix du courant en France a atteint 481 euros le MWh le 13 décembre. Depuis, il rechute, jusqu’à moins de 3 euros le 31 décembre.
À certains moments de la nuit du Nouvel An, quand des températures douces ont rencontré un pic de production via l’éolien en Europe du Nord, le prix de l’électricité a chuté à moins de 0 euro...

Vous noterez qu’à cette date de l’année dernière, le courant coûtait juste 48 euros. Il a par la suite flambé jusqu’à 712 euros durant l’été.

Puis, pendant la vague de froid du début du mois dernier, le courant a atteint plus de 500 euros le MWh.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Le marché de l’électricité passe d’un extrême à l’autre et continue de créer des incertitudes.

Les acheteurs sur le marché du gros arrêtent les opérations en raison des surcoûts. Mais ne peuvent pas remettre les choses en marche d’un instant à l’autre. L’activité continue sa baisse.

L’indice de la production industrielle allemande indique une nouvelle contraction de l’activité en décembre. L’indice ne quitte pas la zone de contraction de l’activité depuis juillet.

Selon FXStreet, l’Allemagne va publier ses chiffres de l’indice des prix ce vendredi. La plupart des analystes attendent une modération de l’inflation, sur le dos d’une baisse du prix du courant et des énergies.


Le prix des économies


Les économies d’énergie proviennent des fermetures d’usines, en Allemagne comme en France.

▶️ BFM :
La maison-mère de William Saurin, Cofigeo, est le premier groupe de l'industrie agroalimentaire en France à prendre cette décision [de fermer temporairement une usine]. Ce lundi, il a mis à l'arrêt la quasi-totalité de ses lignes de production, pour "plus ou moins un mois", selon nos informations, pour limiter les coûts.

Avant lui, le fabricant de verres Duralex, le spécialiste des arts de la table Arc international, le sidérurgiste Arcelor Mittal, à Fos-sur-Mer, ou encore Aluminium Dunkerque ont mis sur pause ou ont réduit leur production.

Dans le secteur textile, en ce début d'année, plusieurs entreprises ne reprendront pas le travail avant une quinzaine de jours. "Elles gagnent des semaines sur l'hiver", explique Olivier Ducatillion, Président de l'Union des Industries Textiles.
Pour remettre en marche l’industrie, le continent a besoin de plus d’énergies qui répondent à la demande.

La production de pétrole et de gaz, cependant, subit des contretemps. Le secteur voit partir les gros groupes de finance. La guerre en Ukraine ajoute des bâtons dans les roues à ces énergies.

En effet, la Russie va perdre des capacités de production dès 2023, sans rebond en vue.


Le gâchis du pétrole russe


▶️ Prix du baril :
La loi contre les produits pétroliers russes entre en force le 5 février, et pourrait mener à une baisse de la production de pétrole de 1 million de barils par jour, rapporte la banque UBS.

Moscou envoie environ 90 % de sa production en Asie sur le mois de décembre.

La Russie envoie plus de son pétrole vers l’Asie, mais les exportateurs trouvent de plus en plus difficile de mettre la main sur les transporteurs, qui craignent d'être exclus du marché de l’assurance.

Le départ des multinationales, et les autres effets de la guerre, limitent la capacité de la Russie à maintenir et accroître sa production de pétrole et de gaz.


▶️ Energy Intelligence :
La demande de carburant par les consommateurs russes a aussi chuté en réponse à la perte d’hommes dans l’économie, qui quittent leurs postes à cause de l’effort de guerre. De plus, la demande baisse après la suspension de subventions pour les achats de carburants, due aux économies de budget que veut faire le Kremlin afin de financer la guerre.

En résultat de ces facteurs, les marges des raffineurs comme Rosneft et Lukoil devraient se détériorer.

Energy Intelligence prévoit une baisse de raffinage d’entre 600.000 et 1,5 millions de barils par jour.

L’industrie du raffinage russe, qui est la troisième au monde en volume, devrait produire 5,45 millions de barils par jour de produits de raffinage, soit un déclin de 200.000 barils par jour par rapport à 2021.

Les exportations de produits pétroliers sont de 2,7 millions de barils par jour, soit une baisse de 100.000 barils par jour par rapport à 2021. Les exportations pourraient descendre jusqu’à 2 millions de barils par jour l’année prochaine …

Les inventaires de diesel et de mazout ont atteint des niveaux records pour la période de l’année, tandis que les exportations de naphte [un produit de la distillation du pétrole] ont subi de sérieux problèmes de logistique. Les réserves de diesel sont de 23,1 millions de barils à la semaine dernière, soit une hausse de 20 % sur l’année.

Bien que les sociétés russes fassent tout pour exporter un maximum de produits avant le 5 février, le pays nage dans les inventaires de produits pétroliers.

En somme, le pays a un surplus de produits pétroliers qu’il ne peut pas exporter avec facilité.

En réponse, les sociétés d’énergie russes vont retenir leurs projets d’expansion, et laisser chuter la production.

Le manque de production d’énergies affecte les acheteurs d’électricité sur le marché de gros, surtout dans l'industrie.

Le ralentissement de l’activité des usines présage des licenciements, faillites, et un enlisement dans une récession.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

(c) Henry Bonner avec Prixdubaril.com

Commenter La météo masque l’impact de l’Ukraine



    Communauté prix du baril


    Les notes d'Henry Bonner

    mardi 28 mai 2024

    🇫🇷 Fuite de TotalEnergies : gain pour le titre

    France: Le président critique TotalEnergies pour le projet de départ de la société vers les États-Unis…

    samedi 18 mai 2024

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien plus d’investissements dans les renouvelables et réseaux d’électricité...

    lundi 13 mai 2024

    🇫🇷 Engie : 3 milliards d’euros d'investissements à risque dans le biogaz

    Energie: Engie, le distributeur d’énergies, vient d’acheter deux centrales à biogaz, et passe ainsi la barre de 1 TWh de production de biogaz. Il a un objectif de plus de 10...

    mercredi 20 mars 2024

    📈 111 milliards $ de distributions par les majors : vers plus de superprofits

    Compagnies pétrolières: Selon Reuters, les distributions de bénéfices et rachats de parts par les majors du pétrole - BP, Chevron, Exxon, Shell, et TotalEnergies -, en 2023, dépassent les montants...

    lundi 12 février 2024

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les...

    lundi 05 février 2024

    🔥 Blocage du gaz naturel liquide

    Analyse: La lutte contre les énergies fossiles - en particulier le pétrole et le gaz - reprend après un peu de pause en raison de la crise des énergies, et...

    vendredi 22 septembre 2023

    📈 Pétrole au-dessus de 90 $ : aubaine des producteurs

    Paris: Le pétrole remonte au-dessous des 90 $ le baril. Les producteurs de pétrole connaissent les 3 meilleures années de ce siècle, et peut-être de tout temps.

    jeudi 01 juin 2023

    Notre petit groupe d’analystes défie la pensée courante sur le pétrole

    Je m’appelle Henry Bonner. En dépit d’un repli des prix du pétrole cette année, mon équipe et moi continuons d’insister que le pétrole demeure un des meilleurs placements pour cette...

    mardi 23 mai 2023

    Gaz naturel : rebond de la demande en 2023

    Analyse: Le prix du gaz plonge. La demande demeure en retrait. Selon Bruegel, à date de mars 2023, la France consomme 13 % de gaz de moins que la moyenne...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 29 mai 2024 à 21:40

    Les cours du pétrole se tassent alors que les taux obligatai…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui dans un premier temps ont poursuivi leur hausse mercredi, poussés par les risques géopolitiques...

    mercredi 29 mai 2024 à 19:00

    🔎 Analyse du rachat de Marathon Oil par Conocophillips pour …

    New York: L'industrie pétrolière et gazière américaine poursuit sa consolidation avec une nouvelle fusion d'envergure: le géant Conocophillips a dévoilé mercredi une...

    mercredi 29 mai 2024 à 18:20

    🌍 ExxonMobil soutenu par ses actionnaires, après une controv…

    New York: Les actionnaires d'ExxonMobil ont reconduit mercredi lors de leur assemblée générale la totalité du conseil d'administration du géant américain du...

    mercredi 29 mai 2024 à 14:20

    🇺🇸 Conocophillips rachète Marathon Oil pour 22,5 milliards d…

    New York: Le géant pétrolier américain Conocophillips a annoncé mercredi vouloir racheter la totalité de son concurrent Marathon Oil, une opération qui...

    mercredi 29 mai 2024 à 11:55

    Le pétrole monte avec le risque géopolitique avant l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole poursuivent leur progression mercredi, poussés par le risque géopolitique au Moyen-Orient avec une attaque de navire marchant...

    mercredi 29 mai 2024 à 10:20

    🛢️ La demande mondiale de pétrole atteindra son pic dans 10 …

    New York: D'après les analystes de Goldman Sachs, la demande mondiale de pétrole continuera de croître au moins pendant la prochaine décennie...

    mercredi 29 mai 2024 à 08:40

    🌍 Exxonmobil ou les écologistes: les actionnaires à l'heure …

    New York: Les actionnaires d'Exxonmobil vont avoir l'occasion lors de leur assemblée générale mercredi de montrer ce qu'ils pensent de la manière...

    mardi 28 mai 2024 à 22:55

    Le pétrole monte, entre réunion de l'Opep+ et tensions géopo…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont grimpé mardi, aiguillonnés par la prochaine réunion de l'OPEP+ sur les coupes de production et...

    mardi 28 mai 2024 à 16:30

    Le pétrole monte, poussé par les tensions géopolitiques au M…

    New York: Les prix du pétrole montent mardi, poussés par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, Israël multipliant les frappes sur Rafah et...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite