Menu
A+ A A-

La météo masque l’impact de l’Ukraine

PétroleLa température a grimpé depuis 2 semaines. En résultat, les prix du courant et du gaz ont chuté.

Selon l’Epex, le prix du courant en France a atteint 481 euros le MWh le 13 décembre. Depuis, il rechute, jusqu’à moins de 3 euros le 31 décembre.

À certains moments de la nuit du Nouvel An, quand des températures douces ont rencontré un pic de production via l’éolien en Europe du Nord, le prix de l’électricité a chuté à moins de 0 euro...

Vous noterez qu’à cette date de l’année dernière, le courant coûtait juste 48 euros. Il a par la suite flambé jusqu’à 712 euros durant l’été.

Puis, pendant la vague de froid du début du mois dernier, le courant a atteint plus de 500 euros le MWh.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Le marché de l’électricité passe d’un extrême à l’autre et continue de créer des incertitudes.

Les acheteurs sur le marché du gros arrêtent les opérations en raison des surcoûts. Mais ne peuvent pas remettre les choses en marche d’un instant à l’autre. L’activité continue sa baisse.

L’indice de la production industrielle allemande indique une nouvelle contraction de l’activité en décembre. L’indice ne quitte pas la zone de contraction de l’activité depuis juillet.

Selon FXStreet, l’Allemagne va publier ses chiffres de l’indice des prix ce vendredi. La plupart des analystes attendent une modération de l’inflation, sur le dos d’une baisse du prix du courant et des énergies.


Le prix des économies


Les économies d’énergie proviennent des fermetures d’usines, en Allemagne comme en France.

▶️ BFM :
La maison-mère de William Saurin, Cofigeo, est le premier groupe de l'industrie agroalimentaire en France à prendre cette décision [de fermer temporairement une usine]. Ce lundi, il a mis à l'arrêt la quasi-totalité de ses lignes de production, pour "plus ou moins un mois", selon nos informations, pour limiter les coûts.

Avant lui, le fabricant de verres Duralex, le spécialiste des arts de la table Arc international, le sidérurgiste Arcelor Mittal, à Fos-sur-Mer, ou encore Aluminium Dunkerque ont mis sur pause ou ont réduit leur production.

Dans le secteur textile, en ce début d'année, plusieurs entreprises ne reprendront pas le travail avant une quinzaine de jours. "Elles gagnent des semaines sur l'hiver", explique Olivier Ducatillion, Président de l'Union des Industries Textiles.
Pour remettre en marche l’industrie, le continent a besoin de plus d’énergies qui répondent à la demande.

La production de pétrole et de gaz, cependant, subit des contretemps. Le secteur voit partir les gros groupes de finance. La guerre en Ukraine ajoute des bâtons dans les roues à ces énergies.

En effet, la Russie va perdre des capacités de production dès 2023, sans rebond en vue.


Le gâchis du pétrole russe


▶️ Prix du baril :
La loi contre les produits pétroliers russes entre en force le 5 février, et pourrait mener à une baisse de la production de pétrole de 1 million de barils par jour, rapporte la banque UBS.

Moscou envoie environ 90 % de sa production en Asie sur le mois de décembre.

La Russie envoie plus de son pétrole vers l’Asie, mais les exportateurs trouvent de plus en plus difficile de mettre la main sur les transporteurs, qui craignent d'être exclus du marché de l’assurance.

Le départ des multinationales, et les autres effets de la guerre, limitent la capacité de la Russie à maintenir et accroître sa production de pétrole et de gaz.


▶️ Energy Intelligence :
La demande de carburant par les consommateurs russes a aussi chuté en réponse à la perte d’hommes dans l’économie, qui quittent leurs postes à cause de l’effort de guerre. De plus, la demande baisse après la suspension de subventions pour les achats de carburants, due aux économies de budget que veut faire le Kremlin afin de financer la guerre.

En résultat de ces facteurs, les marges des raffineurs comme Rosneft et Lukoil devraient se détériorer.

Energy Intelligence prévoit une baisse de raffinage d’entre 600.000 et 1,5 millions de barils par jour.

L’industrie du raffinage russe, qui est la troisième au monde en volume, devrait produire 5,45 millions de barils par jour de produits de raffinage, soit un déclin de 200.000 barils par jour par rapport à 2021.

Les exportations de produits pétroliers sont de 2,7 millions de barils par jour, soit une baisse de 100.000 barils par jour par rapport à 2021. Les exportations pourraient descendre jusqu’à 2 millions de barils par jour l’année prochaine …

Les inventaires de diesel et de mazout ont atteint des niveaux records pour la période de l’année, tandis que les exportations de naphte [un produit de la distillation du pétrole] ont subi de sérieux problèmes de logistique. Les réserves de diesel sont de 23,1 millions de barils à la semaine dernière, soit une hausse de 20 % sur l’année.

Bien que les sociétés russes fassent tout pour exporter un maximum de produits avant le 5 février, le pays nage dans les inventaires de produits pétroliers.

En somme, le pays a un surplus de produits pétroliers qu’il ne peut pas exporter avec facilité.

En réponse, les sociétés d’énergie russes vont retenir leurs projets d’expansion, et laisser chuter la production.

Le manque de production d’énergies affecte les acheteurs d’électricité sur le marché de gros, surtout dans l'industrie.

Le ralentissement de l’activité des usines présage des licenciements, faillites, et un enlisement dans une récession.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

(c) Henry Bonner avec Prixdubaril.com

Commenter La météo masque l’impact de l’Ukraine


    Les notes d'Henry Bonner

    samedi 04 février 2023

    🔎 Énergies : hausse de coûts, et moins de demande

    Paris: Le coût du gaz naturel continue sur sa chute, pour arriver à 57 euros le MWh, selon l’indice d’Amsterdam, soit bien en-dessous du pic de l’été dernier.

    jeudi 26 janvier 2023

    Retour de la Chine, fin de chute pour le pétrole

    Paris: Le prix du pétrole a peut-être cessé sa chute. La Chine pousse la demande vers le haut.

    vendredi 20 janvier 2023

    Énergie chère, taux d’intérêt, fin des aides: faillites en vue

    Paris: Comme vous le verrez, le gaz naturel plonge de beaucoup par rapport à l’été. Il revient sur les niveaux de 2021… avant la guerre en Ukraine, et avant l’envolée...

    vendredi 13 janvier 2023

    Dividendes du pétrole et du gaz, sources d’envie

    Dividendes records pour le CAC 40! La manne donne des envies à certains. “Et si on faisait contribuer les profits au financement des retraites plutôt que de reculer l’âge de...

    vendredi 06 janvier 2023

    Chute des prix d’énergie : problème pour la remise en marche

    Le prix de l’électricité et du gaz ont fait une rechute depuis la mi-décembre. Le pétrole, au prix du Brent, a aussi baissé sous les 80$ cette semaine.  Les énergies...

    mardi 03 janvier 2023

    Pertes pour le gaz naturel, subventions pour les renouvelables

    L’absence de coupures de courant provient des effets de l’explosion des prix, ce qui produit une chute de la demande pour les énergies (car les acheteurs n’ont pas les moyens...

    dimanche 25 décembre 2022

    Plus d’entraves à la production d’énergies

    Un durcissement des règles et des taxes sévit contre le secteur de l’énergie, ce qui dissuade les sociétés de pétrole et de gaz des hausses de production. Elles font face à...

    vendredi 16 décembre 2022

    🔎 Pétrole et gaz : l’avenir contient des pénuries

    Les prix de l’énergie plongent ou remontent en fonction des attentes sur la santé des consommateurs et de l’industrie autour du monde, qui sont à l’origine de la demande...

    lundi 12 décembre 2022

    🔎 Le problème de l’élimination du pétrole

    Actuellement, la production de pétrole peine à redémarrer.D’autres sources d’énergies vont également dans la direction de la pénurie. L’imposition du zéro-carbone fait partie des causes...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 03 février 2023 à 21:10

    Le pétrole dégringole, craintes d'une montée du dollar et d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu un nouveau trou d'air vendredi, après la publication d'un chiffre américain de créations...

    vendredi 03 février 2023 à 12:15

    Le pétrole stable avant les sanctions contre la Russie, la d…

    Londres: Les cours du pétrole hésitent vendredi, entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles...

    jeudi 02 février 2023 à 21:40

    Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux...

    jeudi 02 février 2023 à 13:15

    Le pétrole baisse légèrement après les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole perdaient très légèrement du terrain jeudi, après la publication hebdomadaire de l'état des stocks de brut et...

    jeudi 02 février 2023 à 12:20

    Hydrocarbures : le bénéfice annuel d'OMV bondit sur fond d'e…

    Vienne: Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a publié jeudi un bénéfice net annuel en très forte hausse. A l'image d'autres...

    mercredi 01 février 2023 à 22:00

    Trop de stocks, pas assez de raffinage, le pétrole fléchit n…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, déprimés par un rapport hebdomadaire qui a mis en...

    mercredi 01 février 2023 à 17:25

    USA : hausse surprise des stocks de pétrole brut, bond des i…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté sensiblement la semaine dernière aux Etats-Unis, alors que le marché attendait une...

    mercredi 01 février 2023 à 16:47

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mercredi 01 février 2023 à 12:10

    Le pétrole se maintient avant la Fed, l'Opep+ et les stocks …

    Londres: Les prix du pétrole se maintiennent mercredi matin, au début d'une séance chargée pour le marché, avec la décision de politique...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite