Menu
A+ A A-

Pertes pour le gaz naturel, subventions pour les renouvelables

PétroleL’absence de coupures de courant provient des effets de l’explosion des prix, ce qui produit une chute de la demande pour les énergies (car les acheteurs n’ont pas les moyens de suivre le prix de marché).
La consommation de gaz sur le continent chute de 20 % sur la période d’août-novembre par rapport à la moyenne des 5 dernières années, comme vous le verrez ci-dessous...


Une partie de la contraction de la demande provient des températures moins froides que la moyenne en novembre.

Mais le gros des économies provient d’un ralentissement de l’industrie.

▶️ CleanTechnica offre les détails :
...la clémence de la météo ne contribue que 10 % de la réduction de la demande de gaz, hors secteur de l’électricité, tandis que la demande a baissé de 26 %. Dans le secteur de l’électricité, des températures plus élevées en automne comptent pour 4 % d’une baisse de la demande qui atteint 12 %. Sur l’ensemble, environ un tiers de la réduction en demande de gaz et d’électricité peut être attribuée à des températures moins froides qu’en 2021.

En novembre, la demande de gaz, ajustée pour les températures, a baissé de 20 %, et la demande d’électricité a baissé de 10 %.

Les prix élevés en énergie poussent la demande à baisser, via des mesures d’économie dans le chauffage des bâtiments, et des réductions d’activité économique.


Manne des prix élevés


En principe, les producteurs peuvent accroître l’offre de gaz sur le marché, et ainsi régler la situation. Les usines verront chuter leurs factures d’électricité.

Cependant, les prix baissent déjà bien en-dessous des niveaux de cet été. Selon l’indice d’Amsterdam, le prix du gaz est même en baisse de 37 % sur un an.



Ce type de repli va remettre en cause tout projet de production par les compagnies.

En effet, l’activité de l’industrie a chuté, ce qui a retiré une partie de la demande.

De plus, les navires de gaz liquide ont afflué vers le continent de toute part, y compris depuis la Russie !

Ainsi, le continent n’a plus le risque des coupures de courant. Il risque même d’avoir un excès de gaz naturel.

L’Europe évite donc le pire pour le moment. Mais le repli du prix du gaz risque de faire durer les problèmes.

En effet, les producteurs de gaz naturel mettront moins vite en marche les puits, et développeront moins rapidement des gisements.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.


Renouvelables contre le gaz naturel et le pétrole


La production d’énergies via les renouvelables augmente aussi, ce qui va réduire la demande en gaz à certaines périodes, en fonction de la météo.

▶️ Cleantechnica :
Des prix élevés pour les prix des énergies fossiles encouragent à une accélération dramatique des investissements dans l’énergie propre, et les économies d’énergies, qui vont avoir un impact majeur sur les émissions sur la durée.
▶️ Rapporte Orange :
…en Espagne, les installations photovoltaïques individuelles sont en plein boom, dopées par la flambée des prix de l'énergie.
Cependant, l’envolée des investissements dans les renouvelables a eu lieu avant la hausse des prix.

En attestent les capacités en solaire et en éolien de l’Espagne. Vous verrez ci-dessous la quantité de nouvelle énergie renouvelable dans le pays, chaque année, selon l’Association nationale des renouvelables d’Espagne.



L’Espagne a connu une première envolée de la production via les renouvelables durant les années 2000.

Selon l’Agence internationale de l’énergie, la capacité d’énergie solaire a grimpé de près de 70 fois dans le pays entre 2006 et 2012. Suite à la crise euro et au problème de faillites, le gouvernement espagnol a mis fin aux subventions. De 2014 à 2017, l’Espagne a eu très peu d’investissement dans les renouvelables.

La situation a changé en 2018. Le gouvernement a décrété des aides, en particulier pour les panneaux solaires. Les capacités du solaire ont plus de doublé entre 2018 et 2020.

L’accroissement des subventions continue de bon train. En 2021, le gouvernement espagnol a créé 1,3 milliards d’euros de subventions, avant tout pour l’installation de panneaux solaires par les particuliers.

Ainsi, les renouvelables produiront une part plus importante de l’électricité. Cela va tirer le prix du gaz vers le bas de temps à autre - quand le soleil ou le vent créent plus de courant que d’ordinaire.

Les renouvelables vont en effet réduire la demande pour les énergies fossiles, quand elles tourneront. Les distributeurs ont l’obligation d’écouler toute l’énergie renouvelable avant d’acheter de l’électricité qui provient du pétrole, gaz, ou charbon.

Ainsi, les subventions pour les renouvelables créent une autre forme de dissuasion contre la production de pétrole et de gaz.

🇫🇷 En France, les installations d’éolien et de solaire augmentent aussi chaque année.

Vous verrez ci-dessous les chiffres du gouvernement français sur la création de capacités dans le solaire (premier tableau) et l’éolien (second tableau) chaque année.





L’éolien et le solaire ne représentent presque rien en 2000.

Puis, suite à l’introduction de l’obligation d’achat par les fournisseurs à un prix fixé d’avance - une forme de prix garanti pour leur énergie - les capacités décollent.


Subventions pour la concurrence


Le prix du gaz naturel baisse en ce moment, ce qui risque de dérailler toute hausse de la production.

De plus, l’envolée de la production d'électricité via les renouvelables peut créer plus de pression sur les énergies fossiles à l’avenir.

Ces types d’énergie, comme en atteste l’histoire des renouvelables en Espagne et en France, comptent sur les subventions. Ainsi, les gouvernements accroissent les aides pour le secteur d’année en année.

Entre hausse des renouvelables et perte d’activité dans l’industrie, les énergies fossiles risquent de trouver moins d’acheteurs.

Ainsi, les aides en faveur des renouvelables dissuadent la production de gaz naturel ou de pétrole. Le coût global de l’électricité va rester élevé, tout en dépendant de niveaux élevés de subventions.

Avec moins d’énergies fossiles sur le marché, et une dépendance sur les renouvelables qui marchent grâce aux subventions, les coûts de production de l’électricité vont rester élevés sur la durée.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

(c) Henry Bonner avec Prixdubaril.com

Commenter Pertes pour le gaz naturel, subventions pour les renouvelables



    Communauté prix du baril


    Les notes d'Henry Bonner

    mercredi 20 mars 2024

    📈 111 milliards $ de distributions par les majors : vers plus de superprofits

    Compagnies pétrolières: Selon Reuters, les distributions de bénéfices et rachats de parts par les majors du pétrole - BP, Chevron, Exxon, Shell, et TotalEnergies -, en 2023, dépassent les montants...

    lundi 12 février 2024

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les...

    lundi 05 février 2024

    🔥 Blocage du gaz naturel liquide

    Analyse: La lutte contre les énergies fossiles - en particulier le pétrole et le gaz - reprend après un peu de pause en raison de la crise des énergies, et...

    vendredi 22 septembre 2023

    📈 Pétrole au-dessus de 90 $ : aubaine des producteurs

    Paris: Le pétrole remonte au-dessous des 90 $ le baril. Les producteurs de pétrole connaissent les 3 meilleures années de ce siècle, et peut-être de tout temps.

    jeudi 01 juin 2023

    Notre petit groupe d’analystes défie la pensée courante sur le pétrole

    Je m’appelle Henry Bonner. En dépit d’un repli des prix du pétrole cette année, mon équipe et moi continuons d’insister que le pétrole demeure un des meilleurs placements pour cette...

    mardi 23 mai 2023

    Gaz naturel : rebond de la demande en 2023

    Analyse: Le prix du gaz plonge. La demande demeure en retrait. Selon Bruegel, à date de mars 2023, la France consomme 13 % de gaz de moins que la moyenne...

    mercredi 10 mai 2023

    🔎 Le pétrole absorbe les hausses de taux

    Analyse: Le pétrole souffre des risques à l’économie de la planète… mais profite d’un manque d’offre - en partie à cause des mesures contre la production.Les banques d’affaires avertissent que...

    vendredi 28 avril 2023

    🔎 Un nouvel “Opep vert” contre la production de barils

    Analyse: Les producteurs pétroliers tentent - depuis l’apparition du secteur pétrolier - de se concerter pour limiter la production, et ainsi augmenter le prix du baril.L’Opep représente seulement l’une des...

    samedi 15 avril 2023

    🔎 Perte de 100 milliards $ d’investissements : pétrole, énergie chers sur la dur…

    Analyse: La réalité revient au galop...Les faillites reprennent à la hausse, comme vous le verrez ci-dessous dans l'article.Les prix de l’énergie fournissent une raison de plus aux fermetures d’entreprises...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite