Menu
A+ A A-

Pertes pour le gaz naturel, subventions pour les renouvelables

PétroleL’absence de coupures de courant provient des effets de l’explosion des prix, ce qui produit une chute de la demande pour les énergies (car les acheteurs n’ont pas les moyens de suivre le prix de marché).

La consommation de gaz sur le continent chute de 20 % sur la période d’août-novembre par rapport à la moyenne des 5 dernières années, comme vous le verrez ci-dessous...


Une partie de la contraction de la demande provient des températures moins froides que la moyenne en novembre.

Mais le gros des économies provient d’un ralentissement de l’industrie.

▶️ CleanTechnica offre les détails :
...la clémence de la météo ne contribue que 10 % de la réduction de la demande de gaz, hors secteur de l’électricité, tandis que la demande a baissé de 26 %. Dans le secteur de l’électricité, des températures plus élevées en automne comptent pour 4 % d’une baisse de la demande qui atteint 12 %. Sur l’ensemble, environ un tiers de la réduction en demande de gaz et d’électricité peut être attribuée à des températures moins froides qu’en 2021.

En novembre, la demande de gaz, ajustée pour les températures, a baissé de 20 %, et la demande d’électricité a baissé de 10 %.

Les prix élevés en énergie poussent la demande à baisser, via des mesures d’économie dans le chauffage des bâtiments, et des réductions d’activité économique.


Manne des prix élevés


En principe, les producteurs peuvent accroître l’offre de gaz sur le marché, et ainsi régler la situation. Les usines verront chuter leurs factures d’électricité.

Cependant, les prix baissent déjà bien en-dessous des niveaux de cet été. Selon l’indice d’Amsterdam, le prix du gaz est même en baisse de 37 % sur un an.



Ce type de repli va remettre en cause tout projet de production par les compagnies.

En effet, l’activité de l’industrie a chuté, ce qui a retiré une partie de la demande.

De plus, les navires de gaz liquide ont afflué vers le continent de toute part, y compris depuis la Russie !

Ainsi, le continent n’a plus le risque des coupures de courant. Il risque même d’avoir un excès de gaz naturel.

L’Europe évite donc le pire pour le moment. Mais le repli du prix du gaz risque de faire durer les problèmes.

En effet, les producteurs de gaz naturel mettront moins vite en marche les puits, et développeront moins rapidement des gisements.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.


Renouvelables contre le gaz naturel et le pétrole


La production d’énergies via les renouvelables augmente aussi, ce qui va réduire la demande en gaz à certaines périodes, en fonction de la météo.

▶️ Cleantechnica :
Des prix élevés pour les prix des énergies fossiles encouragent à une accélération dramatique des investissements dans l’énergie propre, et les économies d’énergies, qui vont avoir un impact majeur sur les émissions sur la durée.
▶️ Rapporte Orange :
…en Espagne, les installations photovoltaïques individuelles sont en plein boom, dopées par la flambée des prix de l'énergie.
Cependant, l’envolée des investissements dans les renouvelables a eu lieu avant la hausse des prix.

En attestent les capacités en solaire et en éolien de l’Espagne. Vous verrez ci-dessous la quantité de nouvelle énergie renouvelable dans le pays, chaque année, selon l’Association nationale des renouvelables d’Espagne.



L’Espagne a connu une première envolée de la production via les renouvelables durant les années 2000.

Selon l’Agence internationale de l’énergie, la capacité d’énergie solaire a grimpé de près de 70 fois dans le pays entre 2006 et 2012. Suite à la crise euro et au problème de faillites, le gouvernement espagnol a mis fin aux subventions. De 2014 à 2017, l’Espagne a eu très peu d’investissement dans les renouvelables.

La situation a changé en 2018. Le gouvernement a décrété des aides, en particulier pour les panneaux solaires. Les capacités du solaire ont plus de doublé entre 2018 et 2020.

L’accroissement des subventions continue de bon train. En 2021, le gouvernement espagnol a créé 1,3 milliards d’euros de subventions, avant tout pour l’installation de panneaux solaires par les particuliers.

Ainsi, les renouvelables produiront une part plus importante de l’électricité. Cela va tirer le prix du gaz vers le bas de temps à autre - quand le soleil ou le vent créent plus de courant que d’ordinaire.

Les renouvelables vont en effet réduire la demande pour les énergies fossiles, quand elles tourneront. Les distributeurs ont l’obligation d’écouler toute l’énergie renouvelable avant d’acheter de l’électricité qui provient du pétrole, gaz, ou charbon.

Ainsi, les subventions pour les renouvelables créent une autre forme de dissuasion contre la production de pétrole et de gaz.

🇫🇷 En France, les installations d’éolien et de solaire augmentent aussi chaque année.

Vous verrez ci-dessous les chiffres du gouvernement français sur la création de capacités dans le solaire (premier tableau) et l’éolien (second tableau) chaque année.





L’éolien et le solaire ne représentent presque rien en 2000.

Puis, suite à l’introduction de l’obligation d’achat par les fournisseurs à un prix fixé d’avance - une forme de prix garanti pour leur énergie - les capacités décollent.


Subventions pour la concurrence


Le prix du gaz naturel baisse en ce moment, ce qui risque de dérailler toute hausse de la production.

De plus, l’envolée de la production d'électricité via les renouvelables peut créer plus de pression sur les énergies fossiles à l’avenir.

Ces types d’énergie, comme en atteste l’histoire des renouvelables en Espagne et en France, comptent sur les subventions. Ainsi, les gouvernements accroissent les aides pour le secteur d’année en année.

Entre hausse des renouvelables et perte d’activité dans l’industrie, les énergies fossiles risquent de trouver moins d’acheteurs.

Ainsi, les aides en faveur des renouvelables dissuadent la production de gaz naturel ou de pétrole. Le coût global de l’électricité va rester élevé, tout en dépendant de niveaux élevés de subventions.

Avec moins d’énergies fossiles sur le marché, et une dépendance sur les renouvelables qui marchent grâce aux subventions, les coûts de production de l’électricité vont rester élevés sur la durée.

🛢️ Dossier gratuit sur le pétrole

L'auteur propose un dossier gratuit qui détaille pourquoi – et comment – les particuliers devraient investir dans le pétrole en ce moment.

Saisissez votre email et recevez le dossier complet. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

(c) Henry Bonner avec Prixdubaril.com

Commenter Pertes pour le gaz naturel, subventions pour les renouvelables


    Les notes d'Henry Bonner

    samedi 04 février 2023

    🔎 Énergies : hausse de coûts, et moins de demande

    Paris: Le coût du gaz naturel continue sur sa chute, pour arriver à 57 euros le MWh, selon l’indice d’Amsterdam, soit bien en-dessous du pic de l’été dernier.

    jeudi 26 janvier 2023

    Retour de la Chine, fin de chute pour le pétrole

    Paris: Le prix du pétrole a peut-être cessé sa chute. La Chine pousse la demande vers le haut.

    vendredi 20 janvier 2023

    Énergie chère, taux d’intérêt, fin des aides: faillites en vue

    Paris: Comme vous le verrez, le gaz naturel plonge de beaucoup par rapport à l’été. Il revient sur les niveaux de 2021… avant la guerre en Ukraine, et avant l’envolée...

    vendredi 13 janvier 2023

    Dividendes du pétrole et du gaz, sources d’envie

    Dividendes records pour le CAC 40! La manne donne des envies à certains. “Et si on faisait contribuer les profits au financement des retraites plutôt que de reculer l’âge de...

    vendredi 06 janvier 2023

    Chute des prix d’énergie : problème pour la remise en marche

    Le prix de l’électricité et du gaz ont fait une rechute depuis la mi-décembre. Le pétrole, au prix du Brent, a aussi baissé sous les 80$ cette semaine.  Les énergies...

    mercredi 04 janvier 2023

    La météo masque l’impact de l’Ukraine

    La température a grimpé depuis 2 semaines. En résultat, les prix du courant et du gaz ont chuté. Selon l’Epex, le prix du courant en France a atteint 481 euros...

    dimanche 25 décembre 2022

    Plus d’entraves à la production d’énergies

    Un durcissement des règles et des taxes sévit contre le secteur de l’énergie, ce qui dissuade les sociétés de pétrole et de gaz des hausses de production. Elles font face à...

    vendredi 16 décembre 2022

    🔎 Pétrole et gaz : l’avenir contient des pénuries

    Les prix de l’énergie plongent ou remontent en fonction des attentes sur la santé des consommateurs et de l’industrie autour du monde, qui sont à l’origine de la demande...

    lundi 12 décembre 2022

    🔎 Le problème de l’élimination du pétrole

    Actuellement, la production de pétrole peine à redémarrer.D’autres sources d’énergies vont également dans la direction de la pénurie. L’imposition du zéro-carbone fait partie des causes...

    Toutes les notes d'Henry Bonner

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 03 février 2023 à 21:10

    Le pétrole dégringole, craintes d'une montée du dollar et d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu un nouveau trou d'air vendredi, après la publication d'un chiffre américain de créations...

    vendredi 03 février 2023 à 12:15

    Le pétrole stable avant les sanctions contre la Russie, la d…

    Londres: Les cours du pétrole hésitent vendredi, entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles...

    jeudi 02 février 2023 à 21:40

    Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux...

    jeudi 02 février 2023 à 13:15

    Le pétrole baisse légèrement après les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole perdaient très légèrement du terrain jeudi, après la publication hebdomadaire de l'état des stocks de brut et...

    jeudi 02 février 2023 à 12:20

    Hydrocarbures : le bénéfice annuel d'OMV bondit sur fond d'e…

    Vienne: Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a publié jeudi un bénéfice net annuel en très forte hausse. A l'image d'autres...

    mercredi 01 février 2023 à 22:00

    Trop de stocks, pas assez de raffinage, le pétrole fléchit n…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, déprimés par un rapport hebdomadaire qui a mis en...

    mercredi 01 février 2023 à 17:25

    USA : hausse surprise des stocks de pétrole brut, bond des i…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté sensiblement la semaine dernière aux Etats-Unis, alors que le marché attendait une...

    mercredi 01 février 2023 à 16:47

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mercredi 01 février 2023 à 12:10

    Le pétrole se maintient avant la Fed, l'Opep+ et les stocks …

    Londres: Les prix du pétrole se maintiennent mercredi matin, au début d'une séance chargée pour le marché, avec la décision de politique...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite