Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs Nord Stream

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mardi, portés par la nouvelle de fuites sur les deux gazoducs européens Nord Stream, dues à un sabotage selon le Danemark, qui fait craindre que la crise énergétique n'entre dans une nouvelle phase.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre a gagné 2,62%, pour clôturer à 86,27 dollars.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également pour échéance en novembre, il a pris 2,33%, à 78,50 dollars. Il avait fini lundi à son plus bas prix en clôture depuis la première séance de l'année, le 3 janvier.

Les deux gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2 qui vont de Russie en Allemagne sous la mer Baltique ont été touchés par trois fuites majeures au total, précédées d'explosions, près d'une île danoise.

La Première ministre danoise a affirmé mardi que ces fuites étaient liés à "des actes délibérés" et non à un "accident".

"C'est encore un échelon supplémentaire en matière d'intrigue géopolitique", a commenté Stephen Schork, analyste et auteur du Schork Report, "et c'est la panique."

Même si les deux gazoducs étaient déjà arrêtés avant l'incident, "cela préoccupe beaucoup le marché", selon l'analyste. Nord Stream 2 n'a jamais été mis en service, et Nord Stream 1, qui assurait l'essentiel des approvisionnements de l'Europe en gaz russe, n'est plus alimenté depuis le début, fin août, de travaux de maintenance, qui ont été prolongés.

Ce coup de théâtre a fait bondir le TTF néerlandais, référence du marché européen du gaz naturel, de plus de 19%, à 208 euros le mégawattheure (MWh).


Quand au pétrole, les cours ont été également soutenus par une information de l'agence Reuters selon laquelle la Russie devrait proposer au groupe OPEP+, dont elle est membre, d'abaisser sa production globale d'un million de barils par jour.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'accord OPEP+ doivent se réunir le 5 octobre prochain pour déterminer un niveau de production pour le mois de novembre.

"Vu sa situation, la Russie peut bien dire ce qu'elle veut, mais il faut le prendre avec prudence", a mis en garde Stephen Schork.

Après la réduction de 100.000 barils par jour en octobre, le marché s'attend à voir le cartel aller plus loin pour éviter aux cours de chuter davantage sous l'effet de l'angoisse d'une récession, qui asphyxierait la demande d'or noir.

"Une diminution de production serait justifiée, compte tenu de la faiblesse (de la demande) en Europe et en Asie", a expliqué, dans une note, Edward Moya, d'Oanda.

Pour l'analyste, les fondamentaux vont finir par reprendre le dessus sur la ritournelle de la récession, "ce qui signifie que le brut devrait être proche d'un plancher", qui lui permettrait de reprendre de la hauteur.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs Nord Stream



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    vendredi 17 mai 2024 à 13:10

    Le pétrole hésite, pris dans de forts vents contraires

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi, pris entre d'un côté une baisse de l'inflation américaine et des incendies menaçant l'offre canadienne...

    vendredi 17 mai 2024 à 10:50

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

    jeudi 16 mai 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse après la diminution des stocks et des i…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l'espoir d'un rebond...

    jeudi 16 mai 2024 à 12:15

    Le pétrole pris entre baisse des stocks et révision de crois…

    Londres: Le pétrole restait stable jeudi, pris entre repli de l'inflation et des stocks de brut aux Etats-Unis, et un tassement attendu...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:25

    Le pétrole monte et poursuit son mouvement de balancer, aidé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse, mercredi, poursuivant leur mouvement de balancier observé depuis deux semaines, stimulés par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite