Menu
A+ A A-

Trump enflamme les cours du pétrole en annonçant des coupes de Ryad et Moscou

cours de cloture du petroleLondres: Les cours du pétrole se sont envolés jeudi après un tweet de Donald Trump promettant une réduction de la production russe et saoudienne pour rééquilibrer un marché de l'or noir dévasté par la pandémie de covid-19.
A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour mai a grimpé de près de 25%, ou 5,1 dollars, à 25,32 dollars.

Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin, référence à Londres, a lui bondi de 21%, ou 5,2 dollars, à 29,94 dollars.

Il s'agit, pour les deux barils, de la plus forte hausse en pourcentage sur une séance de leur histoire.

Le Brent a même frôlé un moment les 50% de hausse par rapport à la clôture de la veille et celui de WTI les 35%.

Les cours des deux barils de référence "ont bondi après l'annonce du président, Donald Trump, d'une réduction de la production par la Russie et l'Arabie saoudite", a constaté David Madden, de CMC Markets.

Le locataire de la Maison Blanche a pris les investisseurs par surprise en expliquant via twitter "espérer et s'attendre" à ce que les deux pays réduisent leur production "d'environ 10 millions de barils, et peut-être nettement plus", avant d'ajouter que "cela pourrait même aller jusqu'à 15 millions de barils", sans toutefois apporter de détail sur ces chiffres.


Démenti russe

Première ombre au tableau, Donald Trump a précisé que son annonce fait suite à un entretien avec "(son) ami MBS (prince héritier) d'Arabie saoudite, qui a parlé avec le président Poutine", un point que le Kremlin a immédiatement démenti.

"Non, il n'y a pas eu de (telle) conversation", a déclaré à l'agence Interfax le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, ajoutant que "non, pour le moment" aucun entretien n'était prévu entre le président russe et Mohammed ben Salmane (MBS).

"Le tweet de Donald Trump était donc peut-être prématuré", a estimé Edward Moya, analyste de Oanda, constatant un ralentissement soudain de la hausse des cours.

Plus tôt dans la journée, le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, avait seulement indiqué lors d'une interview à la radio que "la Russie n'excluait pas de nouvelles discussions avec l'Arabie saoudite".

L'Opep en urgence

Dans le même temps, l'Arabie saoudite a appelé à une réunion "urgente" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays, dont la Russie, afin de parvenir à un "accord équitable qui rétablira l'équilibre des marchés pétroliers", a annoncé l'agence officielle saoudienne SPA.

Lors de la dernière réunion du cartel et de ses alliés au début du mois de mars, Ryad avait proposé à Moscou d'amplifier leur réduction volontaire de production d'or noir alors en vigueur afin de soutenir les prix.

C'est devant le refus russe que les saoudiens avaient basculé dans la stratégie inverse, promettant d'ouvrir les vannes et déclenchant une véritable guerre des prix, avec comme premières victimes collatérales les producteurs américains aux coûts de revient plus importants.

Si des prix plus élevés jeudi "sont les bienvenus", leurs niveaux actuels ne "suffisent toujours pas" à permettre aux producteurs de pétrole de schiste d'être rentables, a nuancé à l'AFP Andy Lipow, de Lipow Associates.

Le marché est toujours sous la pression d'une demande atone du fait des restrictions imposées aux transports de personnes et de marchandises à travers le monde pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19.

"Sans accalmie sur le front de la pandémie, pas de reprise de la demande", a conclu M. Lipow, et peu d'espoir d'un retour des prix à leurs niveaux de début d'année, toujours plus de deux fois supérieurs aux cours actuels.

(c) AFP


Commenter Trump enflamme les cours du pétrole en annonçant des coupes de Ryad et Moscou


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    mercredi 28 septembre 2022 à 14:05

    Les prix du pétrole rebondiront-ils au-dessus de 100$ avant …

    Paris: Le ralentissement des économies et la hausse des taux d'intérêt devraient éloigner les investisseurs et les traders des actifs à risque...

    mercredi 28 septembre 2022 à 12:25

    Le pétrole stable, le gaz bondit toujours

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mercredi, après leur rebond de la veille, les craintes de récession compensant les inquiétudes sur...

    mercredi 28 septembre 2022 à 11:50

    Le pétrole repart à la baisse

    Londres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse après avoir pris plus de 2% la veille au soir, le WTI ayant...

    mardi 27 septembre 2022 à 21:59

    Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs N…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mardi, portés par la nouvelle de fuites sur les deux gazoducs européens Nord...

    mardi 27 septembre 2022 à 16:45

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mardi 27 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se reprend, crainte de réduction des quotas de l…

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient mardi à l'approche de l'entrée en vigueur des sanctions européennes contre le brut russe et...

    mardi 27 septembre 2022 à 08:27

    Le pétrole se reprend après les plus bas atteints lundi

    Zurich: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après avoir chuté la veille. Pris dans la tourmente qui a frappé l'ensemble des...

    lundi 26 septembre 2022 à 21:31

    Nouvelle baisse du pétrole, le WTI au plus bas depuis début …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli lundi, pris dans la tourmente qui frappe l'ensemble des marchés, désormais...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite