Menu
RSS
A+ A A-

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant de voir quelles conséquences peut avoir le regain de tension en Irak sur le marché mondial d'or noir.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, a gagné un cent pour clôturer à 51,88 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a fini à 57,88 dollars, en hausse de 6 cents par rapport à la clôture de lundi.

Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi cinq des six champs pétroliers de la province de Kirkouk après le retrait des forces kurdes, qui s'y étaient installées en 2014 dans la foulée de la percée fulgurante du groupe Etat islamique (EI) face à des troupes irakiennes alors en pleine débandade.

Bagdad récupère ainsi une production potentielle de plus de 400.000 barils par jour ainsi que le siège de la compagnie nationale (North Oil Company), basé à Kirkouk.

Les Kurdes ne contrôlent plus qu'un champ mineur dans la région, celui de Khourmala qui produit environ 10.000 barils par jour de pétrole lourd.

Mais qu'il s'agisse des autorités irakiennes ou des Kurdes, "ils n'ont pas intérêt à ce que l'activité de ces champs soit interrompue car ils ont besoin des revenus", a souligné Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Si les violences s'intensifient dans la région, "cela pourrait affecter la production, abîmer les infrastructures", a-t-il noté. "Mais à court terme, on ne s'attend pas à des perturbations majeures".

Sanctions sur l'Iran?


"Il n'y a pas vraiment eu de combats entre les forces gouvernementales et les Kurdes, qui sont partis en laissant les clés des infrastructures pétrolières en raison apparemment de dissensions au sein même du camp kurde", a aussi remarqué John Kilduff d'Again Capital.

"Si les tensions montent encore entre autorités kurdes et gouvernement central, cela pourrait mener à la fermeture de l'oléoduc kurde qui conduit plus de 500.000 barils de brut sur le marché international à travers la Turquie", a toutefois prévenu Tamas Varga, analyste de PVM, qui juge qu'il y a "un risque réel de déficit de l'offre".

Les investisseurs surveillaient dans le même temps l'évolution de la situation du côté de l'Iran après la décision vendredi du président américain de ne pas certifier le fait que Téhéran respecte ses engagements.

Celle-ci donne la possibilité au Congrès américain de rétablir certaines des sanctions économiques levées en 2016, dont l'interdiction d'exporter du brut.

Mais "on n'est pas encore aux sanctions et elles n'arriveront peut-être jamais dans la mesure où les pays autres que les Etats-Unis cherchent à défendre le traité avec l'Iran", a relevé M. Kilduff. Téhéran a aussi mis en garde mardi les gouvernements européens contre la tentation d'imposer de nouvelles conditions.

Par ailleurs, les marchés attendaient la publication mercredi des données hebdomadaires officielles sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis. Les analystes attendent une baisse de 3,25 millions de barils des réserves de brut, une hausse de 1,05 million de barils de celles d'essence, et une baisse de 1,45 million de barils de celles de produits distillés, selon la médiane d'un consensus compilé par l'agence Bloomberg.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 juillet 2018 à 12:30

Le pétrole recule dans un marché incertain

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché volatil, alors que les sanctions américaines contre l'Iran...

lundi 16 juillet 2018 à 06:12

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie dans un contexte d'inquiétudes sur une augmentation de la production et un éventuel...

vendredi 13 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole monte mais n'évite pas une lourde chute hebdomada…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé vendredi, tentant, en vain, de limiter le net recul hebdomadaire observé...

vendredi 13 juillet 2018 à 16:21

Le pétrole se stabilise, le marché hésite

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi dans un marché indécis entre tensions commerciales et risques de perturbation de l'offre, notamment...

vendredi 13 juillet 2018 à 12:29

Le pétrole recule, le marché s'inquiète de la demande mondia…

Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi alors que les investisseurs s'inquiètent de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis...

vendredi 13 juillet 2018 à 05:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie, dans un contexte d'inquiétudes sur la guerre commerciale entre la Chine et les...

jeudi 12 juillet 2018 à 21:48

Le pétrole se reprend timidement après un plongeon la veille

NYC/Cours de clôture: Le cours du pétrole londonien s'est repris jeudi tandis que le cours new-yorkais a encore peiné, au lendemain d'un...

jeudi 12 juillet 2018 à 18:24

Washington demande à l'ONU l'arrêt des exportations de pétro…

Nations unies: Les Etats-Unis ont demandé jeudi à l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole vers la Corée du Nord, se basant...

jeudi 12 juillet 2018 à 17:35

Libye: réouverture d'un des principaux champs pétroliers du …

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi la réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud-ouest du pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite