Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit un peu et termine en légère hausse

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, rebondissant légèrement après deux semaines difficiles.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 25 cents à 46,08 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a avancé de 29 cents, à 48,15 dollars, sur le contrat pour livraison en août à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Ce sont des opérations d'opportunité après les pertes récentes", a expliqué John Kilduff de Again Capital.

Après une forte baisse, comme celle que le baril a connu depuis fin mai, les investisseurs ayant parié sur une baisse ont tendance à encaisser leurs gains tandis que d'autres profitent des prix bas pour réaliser des achats à bon compte, ce qui provoque un effet de balancier.

"Les investisseurs financiers ont acheté des barils pour profiter de la baisse", a confirmé Sam Sinclair, analyste chez Inenco.

"Il semblerait que l'Arabie saoudite devrait réduire ses volumes (...) à destination des Etats-Unis en juillet", a pour sa part rapporté Bob Yawger de Mizuho US Commodities, estimant que cela avait servi de déclencheur pour ce regain des prix.

"On dirait que c'est le gros titre qui fait bouger le marché", a-t-il continué.

L'Arabie saoudite, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), ne ménage pas ses efforts pour tenter de faire remonter les prix en résorbant l'excès d'offre qui pénalise les cours.

C'est à son instigation que l'OPEP et d'autres producteurs avaient conclu un accord de réduction de la production, depuis prolongé jusqu'en mars 2018.

A ce sujet, "le pétrole a profité lundi des propos du ministre qatari de l'Energie, Mohammed Saleh al-Sada, qui a affirmé que son pays contribuerait aux baisses de production de l'OPEP", a souligné Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

La participation de l'émirat à l'effort mené par le cartel avait été remise en question par des analystes alors que la tension monte dans la région, l'Arabie saoudite et ses alliés ayant rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar.

Optimisme sur les stocks


En plus de cela, les investisseurs retrouvaient un peu d'optimisme après avoir accusé le coup d'une hausse des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine précédente.

"Une mesure privée des réserves à Cushing dans l'Oklahoma (sud) fait état d'une baisse d'un million de barils", a expliqué John Kilduff.

Le terminal de Cushing sert de référence pour les cours à New York et est donc scruté de près chaque mercredi lors de la parution hebdomadaire des chiffres du département américain de l'Energie (DoE).

Au niveau international, "bien que l'OPEP et d'autres pays producteurs se soient accordés pour étendre leurs baisses de production jusqu'en mars 2018, la production remonte de façon significative ailleurs", ont nuancé les analystes de Commerzbank.

Au sein du cartel pétrolier, deux pays, la Libye et le Nigeria sont exemptés de quotas de production et cherchent à faire repartir leur production pénalisée par des troubles politiques.

"Au Nigeria (...) les extractions ont retrouvé un niveau de 2,2 millions de barils par jour, car l'état de +force majeure+ a été levé sur le pétrole de Forcado", ont-ils précisé.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit un peu et termine en légère hausse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 24 juillet 2019 à 00:02

    Le franco-américain TechnipFMC remporte un contrat géant en …

    Paris: Le groupe d'ingénierie pétrolière TechnipFMC a annoncé mardi avoir remporté un contrat "majeur" de 7,6 milliards de dollars auprès du numéro...

    mardi 23 juillet 2019 à 21:41

    Le pétrole porté par l'espoir d'avancées dans les négociatio…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi, profitant en fin de séance d'informations de presse sur la...

    mardi 23 juillet 2019 à 15:27

    Les prix du pétrole en baisse sur fond de tensions commercia…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après avoir été stables une bonne partie de la journée...

    mardi 23 juillet 2019 à 12:23

    Le pétrole se stabilise malgré les tensions avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi matin, alors que les tensions dans le détroit d'Ormuz restaient élevées.

    lundi 22 juillet 2019 à 21:14

    La montée des tensions dans le Golfe persique fait grimper l…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par la montée des tensions dans le détroit d'Ormuz...

    lundi 22 juillet 2019 à 16:06

    Perspectives en berne pour les cours du pétrole

    Londres: Le sentiment s'est brutalement détérioré ces derniers jours sur le marché pétrolier, où fonds spéculatifs, producteurs et traders adoptent une position...

    lundi 22 juillet 2019 à 14:44

    BP s'associe à Bunge dans les biocarburants au Brésil

    Londres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé lundi se renforcer dans le marché des biocarburants au travers d'une co-entreprise au...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:41

    Les prix des carburants toujours en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont augmenté dans leur globalité la semaine dernière, avec une hausse plus marquée pour le...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:06

    Le pétrole grimpe après l'accroissement des tensions avec l…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient lundi, aidés par les tensions avec l'Iran, dans un marché qui reste cependant prudent du fait...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite