Menu
A+ A A-

Le brut se stabilise à New York à la veille de l'Opep

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole ont fini quasi inchangés mardi à New York, au terme d'une séance hésitante à la veille d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui pourraient décider d'augmenter leur production.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 99,09 dollars, en hausse de 8 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 2,30 dollars à 116,78 dollars.

"Les échanges restent dans des marges étroites avant la réunion de l'Opep à Vienne" mercredi, a observé Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report.

"Bien qu'il y ait des spéculations sur une augmentation des quotas de production du cartel, on attend de voir pour le croire. Comme d'habitude, certains pays, comme le Venezuela et l'Iran, vont préférer ignorer les conséquences des hausses des prix. D'autres comme l'Arabie Saoudite s'inquiètent du fait que la progression des cours va limiter la croissance, et donc faire baisser la demande", a-t-il expliqué.

Le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Mohamed ben Dhaen al-Hamili, a déclaré mardi que l'offre d'or noir pourrait être insuffisante à répondre à la demande mondiale plus tard cette année.

Ces propos semblent plaider en faveur d'un accroissement de la production du cartel, une option déjà suggérée par plusieurs délégués de pays du Golfe ce week-end.

Les pays exportateurs sont encouragés à mettre plus de pétrole sur le marché par les pays consommateurs, qui espèrent qu'une telle décision fera retomber les prix du brut, qui se sont envolés depuis le début de l'année en raison des mouvements de protestation dans le monde arabe.

Les pays de l'Opep "vont probablement relever leurs quotas, pour qu'ils soient en ligne avec leur production réelle, bien supérieure aux quotas", a expliqué Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Ils vont donc peut-être augmenter leurs quotas de 1 ou 1,5 million de barils par jour mais je ne pense que cela fera beaucoup plus de pétrole sur le marché", a-t-il relativisé.

La production réelle des Etats membres est estimée supérieure de 1,3 million de barils par jour (mbj) aux quotas annoncés par l'Organisation.

Le marché pétrolier est actuellement "tiraillé par plusieurs facteurs", a relevé Phil Flynn, de PFG Best.

Côté négatif, "les craintes de destruction de la demande provoquées par la dégradation des statistiques économiques aux Etats-Unis et la perspective de voir l'Opep potentiellement augmenter sa production mettent la pression sur le marché", a-t-il expliqué.

Côté positif, "l'affaiblissement du dollar" pousse les prix vers le haut, et "on peut ajouter les tensions dans le monde arabe et les dépressions tropicales dans le golfe" du Mexique, au sud des Etats-Unis, a-t-il précisé.

L'agence gouvernementale américaine d'information sur l'Energie (EIA) a ajusté en légère hausse ses prévisions de cours du brut pour 2011 (104 dollars) et 2012 (108 dollars).

Malgré le ralentissement de l'activité économique qui semble se dessiner aux Etats-Unis et dans de nombreux pays, y compris la Chine, elle a aussi relevé ses prévisions de croissance de la demande, à 1,7 million de barils par jour, "principalement à cause de prévisions relevées de consommation d'électricité en Chine, au Japon et au Moyen-Orient".



Commenter Le brut se stabilise à New York à la veille de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 21:39

    Le pétrole rebondit après une série noire

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et Londres ont rebondi mercredi après avoir cumulé plusieurs séances de...

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite