Menu
A+ A A-

Le pétrole de nouveau orienté à la baisse après son spectaculaire rebond

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient à la baisse lundi en cours d'échanges européens, après avoir nettement rebondi en fin de semaine dernière sur fond d'achats à bon compte et de l'annonce d'une vague de froid en Amérique du Nord.
Vers 11H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 31,34 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 84 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance perdait 94 cents à 31,25 dollars.

Les cours du Brent et du WTI s'affichaient à nouveau dans le rouge ce lundi, après un spectaculaire rebond jeudi et vendredi qui leur avait permis de repasser au-dessus du seuil des 30 dollars le baril.

Plusieurs facteurs avaient contribué à cette envolée des cours, qui s'échangeaient la semaine dernière à proximité de leurs plus bas en plus de douze ans: des achats à bon compte d'investisseurs ayant parié sur la baisse des prix, mais aussi le retour de la confiance sur les marchés financiers à la faveur du discours du président de la banque centrale (BCE) Mario Draghi faisant espérer de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

Enfin, la vague de froid annoncée pour le week-end en Amérique du Nord, synonyme de demande accrue pour le fuel de chauffage, a également apporté un soutien circonstanciel aux cours.

"Le prix du Brent a bondi de 10% vendredi, sa plus forte hausse journalière depuis la fin août 2015", relevaient les analystes de Commerzbank, soulignant que de son côté, le WTI avait progressé de 9% ce même jour.

Selon Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, les perspectives grandissantes de nouvelles mesures de relance de la banque centrale (européenne) et l'actuelle tempête de neige aux États-Unis, qui a accru les attentes d'une demande en hausse pour le fuel de chauffage, permettent d'expliquer la reprise des cours.

La côte Est des États-Unis se relevait progressivement lundi de la tempête Jonas qui a fait tomber des quantités massives de neige sans discontinuer durant plus de 36 heures jusque dans la nuit de samedi à dimanche sur une dizaine d'États, paralysant la région et faisant au moins 25 morts.

La plupart des analystes se montraient toutefois circonspects sur la probabilité que ce rebond perdure et que les prix du pétrole puissent avoir enfin trouvé un plancher.

"Maintenant que les températures se sont radoucies, l'effet (de la tempête de neige) est susceptible de s'inverser, faisant pression sur les prix", remarquaient les analystes de Commerzbank.

"Je reste sceptique et je pense que tout ce que nous voyons ici est une correction. Le marché est trop orienté à la baisse et je peine à voir ce mouvement d'achats durer plus longtemps", estimait de son côté Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, jugeait pour sa part qu'indépendamment de ses récents gains, le pétrole restait profondément baissier et que le thème actuel d'une surabondance excessive d'offre sur les marchés mondiaux devrait limiter la marge de progression des prix.

"L'attraction des investisseurs pour cette matière première a été encore plus compromise par l'allègement des sanctions pesant sur l'Iran qui a ouvert les portes à une offre supplémentaire dans un marché déjà saturé tandis que les inquiétudes actuelles entourant la Chine alimentent les craintes que la demande mondiale puisse décliner", ajoutait l'analyste.

En outre, malgré les appels pressants à une réunion d'urgence lancés par plusieurs membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), notamment le Venezuela et le Nigeria, le cartel, dont la stratégie actuelle est en grande partie responsable de la chute des cours, ne devrait pas changer son fusil d'épaule, observait M. Otunuga.

"Il reste très clair que l'OPEP a l'intention de laisser sa production inchangée dans une tentative de regagner ses parts de marché et, par conséquent, ces demandes de réunion d'urgence ont été rapidement rejetées", remarquait l'analyste.

Selon des propos rapportés par l'agence Bloomberg News, le secrétaire général de l'OPEP, Abdallah el-Badri, a de nouveau répété lundi lors d'une conférence à Londres que les producteurs de pétrole en dehors du cartel devaient également contribuer au rééquilibrage du marché, l'OPEP ne pouvant procéder seule à des réductions de production.

(c) AFP

Commenter Le pétrole de nouveau orienté à la baisse après son spectaculaire rebond


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite