Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite après les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient en fin d'échanges européens mercredi, après une nouvelle hausse des stocks de brut américains aux États-Unis, tiraillés entre une baisse de la production américaine et une offre qui demeure surabondante.
Vers 16H10 GMT (18H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 62,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 59 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 35 cents à 56,26 dollars.

Les cours du pétrole ont rebondi juste après la publication des statistiques du département américain de l'Energie (DoE), malgré une nouvelle hausse des réserves de brut aux États-Unis, grâce notamment à une légère baisse de la production du pays.

Selon le DoE, lors de la semaine achevée le 17 avril, les réserves de brut ont augmenté de 5,3 millions de barils, à 489 millions, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg attendaient une progression de 3,2 millions.

Des statistiques à caractère plutôt baissier, si l'on considère la surabondance d'offre qui domine les marchés depuis la mi-juin.

Mais les opérateurs de marché ont d'abord préféré se focaliser sur la réduction de 18.000 barils par jour (b/j) de la production américaine de brut et sur le fait que la demande de brut des raffineries américaines après la période de maintenance est forte, selon Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

C'est la troisième baisse de la production américaine en quatre semaines, un élément rassurant pour les investisseurs dans un marché où l'offre abonde, même si la baisse de la production de brut avant l'été reste un phénomène saisonnier.

Par ailleurs, selon Kash Kamal, analyste chez Sucden, les marchés s'attendaient plus ou moins à une hausse de cette ordre des stocks de brut américain après les estimations de l'institut américain du pétrole (API) à 5,5 millions de barils la veille.

Même si les stocks ont augmenté pour la quinzième semaine de suite, la hausse était moindre que les estimations de l'API et les opérateurs de marché ont été rassuré, abondait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Cependant, pour l'analyste, cela devient de plus en plus difficile pour les investisseurs pariant sur une hausse des cours de trouver des justifications face à la hausse record des réserves.

Les stocks de brut aux États-Unis se situent en effet à leur plus haut niveau depuis 1982, date des premières publications hebdomadaires.



(c) AFP



Commenter Le pétrole hésite après les stocks américains

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite