Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se maintient en baisse, toujours gêné par le dollar fort

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole restaient orientés à la baisse jeudi en fin d'échanges européens, toujours pénalisés par le renforcement du dollar, malgré des tensions géopolitiques persistantes.
Vers 16H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 105,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 71 cents par rapport à la clôture de mercredi. Vers 09H10 GMT, le Brent est même tombé à son plus bas niveau en deux semaines, à 105,50 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 95 cents, à 99,32 dollars. Vers 08H30 GMT, le WTI a chuté jusqu'à 99,09 dollars, son niveau le plus faible depuis mi-juillet.

Les cours du brut continuaient sur leur tendance baissière jeudi, tombant à des plus bas depuis deux semaines, au lendemain d'une nette chute attribuable au renforcement du dollar.

La monnaie américaine a atteint mercredi son plus haut niveau depuis mi-novembre face à l'euro, dopée par de très bonnes données économiques américaines alimentant les spéculations d'une remontée anticipée des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Or un dollar plus fort rend l'achat de matières premières libellées dans la devise américaine plus coûteux pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

De plus, l'abondance d'offre physique pèse sur les prix du pétrole, signalaient les économistes de Commerzbank.

Sous l'effet du redressement de la production pétrolière libyenne, l'offre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a augmenté en juillet, notait ainsi Chloe Bradley, analyste du cabinet spécialisé dans l'énergie Inenco.

Bien que les exportations libyennes se sont améliorées récemment, la violence n'a pas diminué, ce qui alimente des peurs constantes d'interruption de l'offre, tempérait toutefois Mme Bradley.

La Libye a réussi à redresser sa production pétrolière depuis début juillet, grâce au déblocage des installations auparavant contrôlées par les rebelles autonomistes de l'Est, mais la situation sécuritaire ne cesse d'empirer à Benghazi et dans la capitale Tripoli.

La faiblesse des prix du pétrole restait toutefois déroutante, puisque les sanctions contre la Russie, de meilleurs données économiques américaines et chinoises, la situation sécuritaire tendue en Libye et la chute des stocks américains devraient signifier des prix en hausse, s'étonnaient les analystes de Commerzbank.

Mais, si les stocks américains de brut ont chuté la semaine dernière (-3,7 millions de barils), les réserves d'essence ont elles progressé (+400.000 barils), signe d'une relative faiblesse de la demande en essence aux États-Unis alors même qu'on est censé être au pic de la saison des déplacements en voiture, signalait Robert Yawger, analyste de Mizuho Securities USA.








Commenter Le pétrole se maintient en baisse, toujours gêné par le dollar fort

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite