Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole recule après un mauvais indicateur aux Etats-Unis

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole continuaient leur recul lundi en fin d'échanges européens, plombés par de mauvais indicateurs aux États-Unis et en Chine, respectivement premier et deuxième consommateur mondial de pétrole.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 105,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 79 cents par rapport à la clôture de vendredi. Le Brent est tombé vers 16H15 GMT à 105,40 dollars, son plus bas niveau depuis le 11 novembre dernier.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 95 cents, à 96,54 dollars.

En début d'échanges européens, les prix du brut ont été pénalisés par des données faibles sur l'activité manufacturière en Chine (qui) a alimenté les inquiétudes sur la croissance de la demande de pétrole, expliquaient les analystes d'Investec.

La production manufacturière en Chine a chuté en janvier, à son plus bas niveau en six mois, a en effet annoncé samedi le gouvernement, confirmant ainsi un ralentissement d'activité dans la deuxième économie mondiale.

L'indice PMI des directeurs d'achat calculé par la Fédération chinoise de la logistique et des achats (CFLP), une organisation gouvernementale, s'établit à 50,5 en janvier, après 51,0 en décembre et 51,4 en novembre. Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

La Chine étant le deuxième consommateur mondial de pétrole et l'un des principaux moteurs de croissance de la demande mondiale d'or noir, de telles données sont de nature à inquiéter les investisseurs sur l'appétit pétrolier de la deuxième économie mondiale.

Plus tard dans la séance, les cours du pétrole ont accentué leurs pertes après un mauvais indicateur économique américain, indiquait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

L'activité des industries manufacturières aux États-Unis a en effet nettement ralenti son expansion en janvier, selon l'indice des directeurs d'achats de ce secteur publié lundi par l'association professionnelle ISM.

L'ISM manufacturier s'est établi à 51,3%, marquant une chute de 5,2 points de pourcentage par rapport à décembre, alors que les analystes s'attendaient à ce que l'indice accuse un léger retrait à 56 au lieu de 56,5 en décembre.

Les États-Unis sont le premier consommateur mondial de brut, absorbant un cinquième de la production mondiale d'or noir.







Commenter Le pétrole recule après un mauvais indicateur aux Etats-Unis

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite