Menu
A+ A A-

Le pétrole s'envole après les coupes surprises de membres de l'Opep

cours de clôture du petroleCours de clôture: Les prix du pétrole ont bondi lundi au lendemain de l'annonce choc, par des membres de l'OPEP, d'une réduction drastique dès mai de leur production, dans le but de faire remonter les cours après la récente chute.
Au total, huit des 23 participants de l'OPEP+, qui réunit l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, ont décidé de contracter leurs volumes de 1,16 million de barils par jour, avec au premier rang l'Arabie saoudite.

L'annonce a totalement pris à contrepied le marché, qui s'attendait à un statu quo, les Saoudiens ayant "signalé publiquement et en privé", jusqu'à la réunion, "qu'ils n'avaient pas l'intention d'intervenir pour l'instant", ont rappelé les analystes d'Eurasia Group.

"En général, ils envoient un ou deux ballons d'essais" avant la réunion, pour tester la réaction des opérateurs, a rappelé Andrew Lebow, de Commidity Research Group. "Mais cette fois, ça a été la gifle."

L'alliance a pris note lundi de ces "ajustements volontaires" de production, à l'issue d'une réunion technique par visioconférence (JMMC) prévue de longue date. A l'unisson de ses membres, elle a assuré qu'il s'agissait "d'une mesure de précaution visant à soutenir la stabilité du marché pétrolier".

Mais pour les analystes, il s'agit surtout d'engranger "des revenus" supplémentaires, a commenté dans une note Jorge Leon, de Rystad Energy.

Ces coupes montrent que l'OPEP+ fera tout pour "défendre un prix plancher bien supérieur à 80 dollars le baril", dit-il, sans se soucier des critiques des États-Unis et autres pays consommateurs, inquiets de l'inflation galopante.

Sous l'effet de la crise bancaire, les cours du brut sont en effet tombés en mars au plus bas en plus d'un an, "un niveau inacceptable pour les membres de l'OPEP+", explique à l'AFP Ibrahim al-Ghitani, expert du marché pétrolier, basé aux Emirats.


"Réductions réelles"


Après cette action concertée des gros producteurs d'or noir, la réaction des marchés a été immédiate: les deux références mondiales ont décollé d'environ 8% en début de séance, renouant avec leur niveau d'avant les tumultes du secteur bancaire.

Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, principale référence européenne, pour livraison en mai, a clôturé en hausse de 6,30%, à 84,93 dollars.

Quant au West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), variété américaine la plus suivie, également pour échéance en mai, a gagné 6,27%, à 80,42 dollars.


L'Irak, l'Algérie, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Oman, le Kazakhstan, le Koweït et le Gabon vont donc procéder à partir du mois prochain à d'importantes réductions, et ce jusqu'à fin 2023. Elles vont de 500.000 barils par jour (bpj) pour Ryad à 8.000 bpj pour Libreville.

Moscou a pour sa part prolongé sa mesure de réduction de 500.000 bpj jusqu'à fin 2023.

Au total, le volume laissé sous terre sera "d'environ 1,66 million de barils quotidiens", a précisé l'OPEP+.

"La plupart des réductions seront effectuées par des pays qui produisent au niveau ou au-dessus des quotas" fixés, ce qui implique "des réductions réelles de l'offre" et un resserrement du marché, ont souligné les analystes de DNB.

D'autres pays pourraient également "annoncer leurs propres coupes s'ils le jugent (...) nécessaire", selon le vice-Premier ministre chargé de l'Energie Alexandre Novak, interrogé par la télévision russe Rossiya 24.


"C'est leur affaire"


Et contrairement aux mesures similaires prises par l'OPEP+ devant la pandémie ou les craintes de récession, cette fois la demande mondiale de pétrole augmente: la Chine, le pays le plus gourmand en or noir, rouvre son économie après avoir levé les restrictions sanitaires.

Si les coupes atteignent effectivement les niveaux annoncés, "cela va tendre encore un peu plus un marché déjà serré", a prévenu Jorge Leon, qui voit le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. monter jusqu'à 110 dollars cet été.

Cette annonce vient s'ajouter à ce qui avait déjà été décidé en octobre, à savoir une baisse du volume de deux millions de bpj. Il s'agissait alors de la plus importante réduction depuis l'émergence du Covid-19.

C'est un nouveau revers pour Washington, qui plaide pour une ouverture des robinets d'or noir afin de contenir les prix, estime Caroline Bain, de Capital Economics.

Cette baisse de production "n'est pas opportune", a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, qui a toutefois cherché à en relativiser l'impact et indiqué que les États-Unis entendaient continuer à "travailler" avec l'Arabie saoudite.

D'un point de vue géopolitique, ces réductions témoignent en outre "du soutien du groupe à la Russie", qui bénéficiera ainsi de meilleurs prix pour compenser l'impact des sanctions occidentales, souligne Caroline Bain.

Le Kremlin a défendu lundi une décision prise "dans l'intérêt" du marché mondial, pour maintenir les cours "au bon niveau", selon le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.
"Que les autres pays soient satisfaits ou pas, c'est leur affaire" a-t-il déclaré à la presse.
(c) AFP

Commenter Le pétrole s'envole après les coupes surprises de membres de l'Opep



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 22 mai 2024 à 21:00

    Le pétrole poursuit sa baisse, malgré le rebond de la demand…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une troisième séance consécutive de baisse, mercredi, sur un marché sans entrain, malgré...

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    mardi 21 mai 2024 à 22:21

    L'administration Biden va vendre des réserves d'essence: le …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repliés mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique tandis que l'administration américaine a...

    mardi 21 mai 2024 à 11:55

    Le pétrole glisse, ignorant le risque géopolitique au Moyen-…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique et se concentrant sur l'absence de ruptures d'approvisionnement, les...

    mardi 21 mai 2024 à 11:08

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite