Menu
A+ A A-

Le pétrole flambe, un point négatif pour les Bourses mondiales

cours du petroleParis: L'annonce de coupes de production de la part de plusieurs grands pays exportateurs d'hydrocarbures fait flamber lundi les prix du pétrole, de quoi freiner les actions qui ont fortement progressé la semaine passée.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de mer du Nord, la référence mondiale, montait de 5,86% à 84,56 dollars et celui de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain de 6,41% à 80,52 dollars vers 15H50 GMT.

Huit grands pays exportateurs, dont l'Arabie saoudite, l'Irak, l'Algérie, les Emirats, Oman et le Koweït, ont annoncé dimanche une réduction dès le mois de mai de leur production, présentée comme une "mesure de précaution" pour stabiliser le marché.

La Russie a aussi annoncé prolonger la réduction de sa production de pétrole brut de 500.000 barils par jour jusqu'à la fin de l'année.

Pour Clémence de Rothiacob, gérante chez Richelieu Gestion, "c'est une surprise car le marché s'attendait à un statu quo, il y avait déjà eu une baisse de la production en octobre de la part de l'OPEP et en février de la part de la Russie".

L'alliance a pris note lundi de ces "ajustements volontaires" de production, à l'issue d'une réunion technique par visioconférence (JMMC) prévue de longue date. A l'unisson de ses membres, elle a assuré qu'il s'agissait "d'une mesure de précaution visant à soutenir la stabilité du marché pétrolier".

Mais pour les analystes, il s'agit surtout d'engranger "des revenus" supplémentaires, a commenté dans une note Jorge Leon, de Rystad Energy.

📈 Les prix risquent en effet d'être soutenus par "un marché en déficit", entre "réouverture économique de la Chine" et "production de pétrole aux États-Unis qui va rester modérée", selon Clémence de Rothiacob.


Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. était tombé mi-mars à moins de 73 dollars le baril, son plus bas niveau en deux ans, et peinait à revenir au-dessus des 80 dollars. En avril 2022, il évoluait au-dessus des 100 dollars le baril, dopé par les répercussions de la guerre en Ukraine.

"Le déclin des prix de l'énergie, qui a aidé à faire baisser l'inflation de base, pourrait être compromis par les dernières réductions de production annoncées durant le week-end", prévient Gilles Moëc, chef-économiste de Axa Investiment Managers.

Cette brusque remontée freine à peine la dynamique des marchés boursiers, après une semaine faste. Les places européennes ont terminé de façon mitigée: Londres a gagné 0,54%, Milan 0,24%, Paris 0,32% mais Francfort a reculé de 0,31%. A Zurich, le SMI a cédé 0,12%.

A Wall Street, le Dow Jones montait de 0,62% mais le S&P 500 reculait de 0,08% et le Nasdaq de 0,91% vers 15H50 GMT. Les opérateurs ont mal accueilli un nouveau repli de l'activité de l'industrie manufacturière aux États-Unis en mars.

Sur le marché obligataire, les taux baissaient en Europe comme aux États-Unis après cette publication: l'emprunt à 10 ans français se négociait à un taux d'intérêt de 2,74%, le 10 ans allemand à 2,24% et le 10 ans américain à 3,41% vers 15H45 GMT, en baisse d'environ 0,05 point de pourcentage.

⤵ Les valeurs liées au pétrole dopées

Les actions des grands fournisseurs de pétrole montaient avec la flambée des prix: à Londres, BP a pris 4,48%, Shell 4,44%, à Paris, TotalEnergies a gagné 5,89%, à Milan, Eni a grimpé de 4,23% et à New York ExxonMobil progressait de 5,71% et ConocoPhillips de 7,78%.

⤵ Tesla au ralenti

L'action Tesla chutait de 6,12% à New York malgré une hausse du nombre de ses véhicules livrés au premier trimestre, qui a atteint 422.875 unités, mais certains analystes s'attendaient à plus.

⤵ Du côté des devises et des taux

L'euro avançait de 0,49% face au dollar, à 1,0892 dollar, et la livre de 0,49% à 1,2398 dollar vers 15H45 GMT.

Le bitcoin était stable à 28.050 dollars.

(c) AFP

Commenter Le pétrole flambe, un point négatif pour les Bourses mondiales



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    vendredi 17 mai 2024 à 13:10

    Le pétrole hésite, pris dans de forts vents contraires

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi, pris entre d'un côté une baisse de l'inflation américaine et des incendies menaçant l'offre canadienne...

    vendredi 17 mai 2024 à 10:50

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

    jeudi 16 mai 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse après la diminution des stocks et des i…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l'espoir d'un rebond...

    jeudi 16 mai 2024 à 12:15

    Le pétrole pris entre baisse des stocks et révision de crois…

    Londres: Le pétrole restait stable jeudi, pris entre repli de l'inflation et des stocks de brut aux Etats-Unis, et un tassement attendu...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:25

    Le pétrole monte et poursuit son mouvement de balancer, aidé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse, mercredi, poursuivant leur mouvement de balancier observé depuis deux semaines, stimulés par...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:20

    🛢️ Baisse plus importante qu'attendu des stocks de brut

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière, soit nettement plus...

    mercredi 15 mai 2024 à 13:28

    Les pétroliers estiment que le monde aura longtemps besoin d…

    Paris: Les patrons de Totalenergies, Exxonmobil et Qatarenergy réunis au Forum économique du Qatar ont assuré mercredi que le monde aura besoin...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite