Menu
A+ A A-

USA: les importations de brut au plus bas depuis 1997, les stocks montent

prix du petrole New YorkNew York: Les importations de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté la semaine dernière à leur plus bas niveau depuis 1997 en raison notamment d'un plongeon des cargaisons en provenance du Venezuela, cible de sanctions américaines depuis fin janvier, selon l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).
Les mesures de rétorsion décidées fin janvier par l'administration américaine à l'encontre de Caracas, en pleine crise politique, se sont ajoutées à un brouillard persistant sur les côtes du golfe du Mexique, ce qui a limité l'ensemble des cargaisons arrivant dans le sud des États-Unis.

Résultat: selon les chiffres du rapport hebdomadaire sur les produits pétroliers dans le pays, les importations en provenance du Venezuela ont été divisées par cinq en deux semaines.

Elles se sont élevées à 117.000 barils par jour lors de la semaine achevée le 8 février, contre 587.000 lors de la semaine se terminant le 25 janvier.

Le Trésor américain a depuis le 28 janvier annoncé la mise en oeuvre de sanctions à l'encontre de la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne PDVSA, lui interdisant de faire du commerce avec des entités américaines.

Or les États-Unis étaient encore en 2018 le principal client du Venezuela, important en moyenne 503.000 barils par jour selon le cabinet ClipperData.

Dans leur ensemble, les importations de brut aux États-Unis sont tombées à leur plus bas niveau depuis 1997, descendant à 6,21 millions de barils par jour (mbj) contre 7,15 mbj la semaine précédente.

En plus, les importations en provenance d'Arabie saoudite se sont repliées, le royaume ayant volontairement décidé de limiter ses exportations pour équilibrer le marché de l'or noir. Idem, pour le brut en provenance du Canada pour des raisons de transport et de baisse de production de la région d'Alberta.

Les importations, y compris de brut vénézuélien, devraient toutefois rapidement remonter maintenant que le brouillard s'est dissipé, selon Matt Smith de ClipperData.

Hausse des stocks


Les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont pour leur part progressé un peu plus que prévu la semaine dernière: les réserves commerciales de brut ont augmenté de 3,6 millions de barils pour s'établir à 450,8 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient une hausse de 2,4 millions de barils.

Les stocks d'essence, à des niveaux proches de leurs plus hauts depuis que ces statistiques sont compilées (1991), ont progressé de 400.000 barils, là où les analystes anticipaient une hausse de 1,4 million.

Les réserves de produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont quant à elles progressé de 1,2 million de barils, contre une baisse de 1,5 million anticipée par les analystes.

Les exportations américaines se sont pour leur part un peu tassées, passant de 2,87 mbj à 2,36 mbj.

Egalement scrutés puisqu'ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. du terminal de Cushing (Oklahoma, sud) ont, eux, reculé de 1 million de barils, pour s'établir à 41,6 millions de barils.

La production est quant à elle restée à un niveau record, les États-Unis ayant extrait en moyenne 11,9 mbj.

Les raffineries ont vu leur cadence nettement reculer, fonctionnant en moyenne à 85,9% de leurs capacités, contre 90,7% la semaine précédente.

"Les raffineries sont en pleine saison de travaux de maintenance avant de reprendre pleinement leur activité au printemps et de se préparer pour la saison des grands déplacement en voiture", a rappelé Matt Smith.

Le prix du baril de pétrole américain, qui s'affichait en nette hausse avant la publication du rapport de l'EIA, restait sur la même tendance après la publication de ces chiffres et gagnait 1,24 dollar à 54,34 dollars vers 16H00 GMT sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

(c) AFP

Commenter USA: les importations de brut au plus bas depuis 1997, les stocks montent


    Les Stocks de pétrole brut

      -Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite