Menu
RSS
A+ A A-

Carburants: la filière du GPL veut plus de soutien public

prix du petrole ParisParis: Le Comité français du butane et du propane (CFBP) a plaidé vendredi pour un soutien accru des pouvoirs publics aux véhicules roulant au gaz de pétrole liquéfié (GPL), un mélange de gaz butane et propane présenté comme moins polluant que le gazole.
"L'Etat a fait tout ce qu'il pouvait en matière réglementaire. La seule chose qui manque, c'est qu'il dise que le GPL existe. On est aujourd'hui plus sur un problème de parole publique que d'incitation fiscale ou réglementaire", a déclaré Joël Pedessac, directeur général du CFBP, lors d'une conférence de presse.

"Il manque une offre un peu +pushy+ (incitative, NDLR) du côté automobile. Les constructeurs ont besoin de visibilité pour faire des choix technologiques et commerciaux", a-t-il ajouté, estimant aussi qu'il serait "quand même bien" d'avoir "une toute petite aide", à l'instar de celle qui existe pour la voiture électrique.

Les véhicules GPL bénéficient déjà de la gratuité de la carte grise dans la plupart des régions françaises, d'une taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) réduite ou de la possibilité de récupérer la TVA pour les professionnels.

Leur prix de vente est inférieur à celui des véhicules diesel, mais supérieur ou égal aux voitures essence, selon le CFBP. Il souligne aussi que le GPL, énergie fossile issue à 30% des activités de raffinage et à 70% de l'extraction gazière, émet moins de CO2, de particules fines et d'oxydes d'azote (NOx) que ces deux carburants.

Pourtant, a déploré M. Pedessac, le marché français reste sous-développé par rapport à d'autres pays européens: l'Hexagone compte actuellement 210.000 véhicules GPL (environ 0,5% du parc automobile), et les ventes ont chuté depuis la suppression d'un bonus de 2.000 euros après 2010, passant de 75.000 unités à moins de 500 l'an dernier.

Le marché européen (7,8 millions de véhicules GPL) a lui enregistré une croissance de 30% sur les cinq dernières années, notamment en Italie où 100.000 unités ont été écoulées l'an dernier, a détaillé le CFBP.

L'association professionnelle voit de nouveaux leviers de croissance dans les nouvelles restrictions de circulation et l'augmentation programmée de la fiscalité sur le diesel, le réseau de distribution (1.750 stations-services à travers le pays, plus d'une sur sept) étant suffisant pour approvisionner jusqu'à un million de véhicules.

"Ce qu'il faudrait pour que ce réseau puisse continuer à exister, c'est à peu près 50.000 véhicules neufs chaque année", a estimé Joël Pedessac.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 juin 2018 à 16:52

USA: les stocks de brut chutent, ceux de produits raffinés m…

New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé deux fois plus fortement que prévu la semaine dernière, tandis que...

mercredi 20 juin 2018 à 16:29

Corruption au Nigeria: Eni et Shell cités comme "respon…

milan: Le procès des compagnies pétrolières Eni et Shell, pour corruption lors de l'attribution d'un contrat pour un bloc offshore au Nigeria...

mercredi 20 juin 2018 à 16:08

Le pétrole en hausse, l'Iran et l'Arabie saoudite jouent leu…

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions...

mercredi 20 juin 2018 à 15:30

L'Iran et l'Arabie saoudite campent sur leurs positions avan…

Vienne: L'Arabie saoudite a plaidé mercredi en faveur d'une augmentation de la production de pétrole de l'Opep, avant une réunion du cartel...

mercredi 20 juin 2018 à 12:58

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison de…

Tripoli: Le patron de la compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) Mustafa Sanallah déplore, dans un entretien à l'AFP, des milliards de...

mercredi 20 juin 2018 à 12:25

Le pétrole remonte après un commentaire de l'Iran

Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi en cours d'échanges européens, alors que l'Iran a indiqué ne pas croire à un...

mercredi 20 juin 2018 à 08:31

Le pétrole aux Féroé: un rendez-vous pour le moment manqué

Tórshavn (danemark): Toujours pas l'ombre d'une plateforme en vue... Après avoir nourri les attentes et galvanisé les rêves d'indépendance au tournant du...

mercredi 20 juin 2018 à 07:20

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi à la faveur d'estimations jugées favorables sur l'état des stocks de brut américain.

mardi 19 juin 2018 à 22:12

Le pétrole rattrapé par l'hostilité commerciale entre Chine …

NYC/Cours de clôture: A quelques jours d'un important sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les prix du pétrole ont...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite