Menu
A+ A A-

Carburants: la filière du GPL veut plus de soutien public

prix du petrole ParisParis: Le Comité français du butane et du propane (CFBP) a plaidé vendredi pour un soutien accru des pouvoirs publics aux véhicules roulant au gaz de pétrole liquéfié (GPL), un mélange de gaz butane et propane présenté comme moins polluant que le gazole.
"L'Etat a fait tout ce qu'il pouvait en matière réglementaire. La seule chose qui manque, c'est qu'il dise que le GPL existe. On est aujourd'hui plus sur un problème de parole publique que d'incitation fiscale ou réglementaire", a déclaré Joël Pedessac, directeur général du CFBP, lors d'une conférence de presse.

"Il manque une offre un peu +pushy+ (incitative, NDLR) du côté automobile. Les constructeurs ont besoin de visibilité pour faire des choix technologiques et commerciaux", a-t-il ajouté, estimant aussi qu'il serait "quand même bien" d'avoir "une toute petite aide", à l'instar de celle qui existe pour la voiture électrique.

Les véhicules GPL bénéficient déjà de la gratuité de la carte grise dans la plupart des régions françaises, d'une taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) réduite ou de la possibilité de récupérer la TVA pour les professionnels.

Leur prix de vente est inférieur à celui des véhicules diesel, mais supérieur ou égal aux voitures essence, selon le CFBP. Il souligne aussi que le GPL, énergie fossile issue à 30% des activités de raffinage et à 70% de l'extraction gazière, émet moins de CO2, de particules fines et d'oxydes d'azote (NOx) que ces deux carburants.

Pourtant, a déploré M. Pedessac, le marché français reste sous-développé par rapport à d'autres pays européens: l'Hexagone compte actuellement 210.000 véhicules GPL (environ 0,5% du parc automobile), et les ventes ont chuté depuis la suppression d'un bonus de 2.000 euros après 2010, passant de 75.000 unités à moins de 500 l'an dernier.

Le marché européen (7,8 millions de véhicules GPL) a lui enregistré une croissance de 30% sur les cinq dernières années, notamment en Italie où 100.000 unités ont été écoulées l'an dernier, a détaillé le CFBP.

L'association professionnelle voit de nouveaux leviers de croissance dans les nouvelles restrictions de circulation et l'augmentation programmée de la fiscalité sur le diesel, le réseau de distribution (1.750 stations-services à travers le pays, plus d'une sur sept) étant suffisant pour approvisionner jusqu'à un million de véhicules.

"Ce qu'il faudrait pour que ce réseau puisse continuer à exister, c'est à peu près 50.000 véhicules neufs chaque année", a estimé Joël Pedessac.

(c) AFP

Commenter Carburants: la filière du GPL veut plus de soutien public


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 18 septembre 2019 à 12:56

    Le pétrole baisse mais reste soutenu par le risque élevé en …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, alors que les investisseurs suivent de près l'évolution de l'approvisionnement...

    mercredi 18 septembre 2019 à 10:39

    Loukoïl met en garde contre l'achat de pétrole... sur Instag…

    Moscou: Le géant pétrolier russe Loukoïl a mis en garde ses clients contre de fausses offres d'achat de pétrole diffusées sur le...

    mardi 17 septembre 2019 à 21:46

    Suspendu à la production saoudienne, le pétrole se replie ap…

    Cours de clôture: Le prix du brut new-yorkais, qui avait flambé lundi après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite...

    mardi 17 septembre 2019 à 18:11

    Le prix du baril de brut chute sur des espoirs de reprise de…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:40

    La production d'Aramco de retour à la normale plus vite que …

    Londres: La production pétrolière saoudienne, réduite de moitié après les attaques du week-end, retrouvera un niveau normal dans deux ou trois semaines...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:33

    Le baril de brut perd plus de 6%, espoirs de reprise de la p…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 12:03

    La moitié de la production saoudienne suspendue indisponible…

    Dubaï: Quelque trois millions de barils de pétrole saoudien par jour resteront indisponibles pendant un mois, soit environ la moitié de la...

    mardi 17 septembre 2019 à 11:15

    Le pétrole baisse légèrement, incertitude après l'attaque en…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte incertain après l'explosion des cours la veille...

    mardi 17 septembre 2019 à 09:18

    Les cours du pétrole peinent à refluer après les attaques en…

    Tokyo: Les cours du pétrole n'étaient qu'en très léger recul mardi, après avoir décollé lundi en raison des attaques contre des installations...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite