Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite à New York après une longue chute

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole hésitaient jeudi à New York peu après l'ouverture, les investisseurs effectuant quelques rééquilibrages après quatre séances de chute, sans que les inquiétudes sur le niveau élevé de l'offre ne se dissipent.
Vers 13H25 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait cinq cents à 45,29 dollars sur le contrat pour livraison en décembre au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir ouvert dans le vert.

"Le marché du pétrole a été mis à rude épreuve lors des quatre précédentes séances", a expliqué Bob Yawger, de Mizuho Securities, avançant que certains investisseurs soldaient des paris à la baisse.

Depuis vendredi dernier, les cours, qui évoluaient encore proches des 50 dollars le baril la semaine précédente, ont systématiquement chuté face aux doutes sur la capacité de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à s'entendre sur une baisse de leur production, ainsi que face à des chiffres élevés sur l'offre américaine.

Sur le premier plan, les investisseurs craignent que l'OPEP, qui avait contribué à une brève embellie des cours en annonçant fin septembre un projet d'accord, ne parvienne pas à concrétiser ce texte lors de son sommet du 30 novembre.

Certes, dans les derniers développements en date, l'Arabie saoudite, acteur dominant du cartel, "a relevé ses prix vers ses clients asiatiques et cela peut être perçu comme une manière de témoigner de son engagement à parvenir à une baisse de la production", des tarifs plus élevés supposant une offre moindre, a rapporté M. Yawger. "Je pense que cela apporte un petit soutien aux cours."

Quant à l'offre américaine, l'annonce mercredi par le département de l'Energie (DoE) d'un bond de presque 15 millions de barils des stocks de brut, soit un mouvement sans précédent depuis 1982, a encore plus plombé le marché, désormais largement revenu au niveau où il se trouvait avant l'annonce de l'accord de l'OPEP.

Qui plus est, même si l'essor des cours en octobre est désormais effacé, "cela a duré assez longtemps pour que de nombreux producteurs américains de pétrole de schiste fassent en sorte d'accélérer leur production lors des prochains mois", dans l'idée d'une rentabilité accrue, ont écrit les experts de Commerzbank.

"Le résultat, c'est que l'offre américaine va continuer à augmenter", ont-ils conclu, évoquant aussi les conséquences d'une reprise des importations et d'une activité réduite des raffineries en cette saison.

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite à New York après une longue chute


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 août 2019 à 11:29

    Le pétrole monte légèrement malgré les inquiétudes économiqu…

    Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte de tensions au Moyen-Orient et de craintes...

    lundi 19 août 2019 à 21:24

    Le pétrole en hausse, dopé par la bonne santé de Wall Street

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement progressé lundi, portés par un appétit retrouvé pour le risque alors que le...

    lundi 19 août 2019 à 20:45

    Aramco invite les banques à postuler pour des rôles dans l'I…

    Dubai: Saudi Aramco a formellement demandé aux plus grandes banques de soumettre leurs propositions en vue d'éventuellement décrocher un rôle dans le...

    lundi 19 août 2019 à 12:41

    Les prix des carburants continuent leur baisse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont encore légèrement baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse plus marquée pour...

    lundi 19 août 2019 à 11:23

    Le pétrole monte après l'attaque d'une installation gazière …

    Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, après qu'une installation gazière saoudienne a été attaquée par des drones...

    dimanche 18 août 2019 à 15:40

    Gibraltar rejette la demande US de saisie du pétrolier irani…

    Gibraltar: Les autorités de Gibraltar ont rejeté dimanche la demande américaine de saisie visant le pétrolier iranien Grace 1, arraisonné le 4...

    vendredi 16 août 2019 à 21:39

    Le pétrole en légère hausse, mais le marché inquiet d'une fa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement progressé vendredi mais les investisseurs restaient prudents, dans un marché toujours préoccupé par...

    vendredi 16 août 2019 à 16:11

    Le pétrole efface une partie de ses gains après le rapport m…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi dans les échanges européens, mais effaçaient une partie de leurs gains après la publication par...

    vendredi 16 août 2019 à 14:51

    Norvège: la production de pétrole rebondit en juillet par ra…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a nettement augmenté (+37%) en juillet par rapport à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite