Menu
A+ A A-

Le pétrole reste orienté en baisse à l'ouverture new-yorkaise

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse lundi à New York, victimes du sentiment que la spectaculaire remontée des cours depuis février avait atteint ses limites, faute de nouveaux facteurs de resserrement du marché.
Vers 13H15 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en juillet perdait 67 cents à 48,40 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours semblaient partis pour une troisième séance consécutive de baisse, après avoir terminé mercredi au plus haut depuis juillet 2015.

Pour Oliver Sloup, chez iiTrader.com, les investisseurs prêtaient la plus grande attention à l'augmentation du nombre de puits en activité annoncée vendredi par la société de services pétroliers Baker Hugues, pour la deuxième semaine de suite.

"Si cela arrive une troisième fois, on dira que c'est une tendance et on verra encore les prix perdre leur élan", a-t-il dit. "Les investisseurs qui avaient parié sur la hausse des cours prendront leurs bénéfices."

Les analystes de Commerzbank estimaient, eux aussi, que si l'activité de forage confirmait sa reprise dans les semaines à venir, cela empêcherait toute nouvelle hausse des prix du pétrole et on pourrait assister à une situation similaire à celle qui s'est produite en août 2015, quand les prix avaient plongé de quelque 20%, principalement en raison d'une détérioration de l'humeur des investisseurs entraînée par des inquiétudes sur la vigueur de la croissance chinoise.

"Cette fois, un +Brexit+ (une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, NDLR) pourrait servir de catalyseur. L'incertitude entourant l'issue du scrutin au Royaume-Uni devrait limiter les mouvements du pétrole jusqu'au référendum du 23 juin", précisaient les analystes de Commerzbank.

Par ailleurs, alors que depuis mai des interruptions de production dans plusieurs pays avaient soutenu le marché, aujourd'hui, "il n'y a plus désormais que le Nigeria et la France qui sont sources d'inquiétudes concernant l'offre", notaient Tamas Varga et Stephen Brennock, analystes chez PVM.

"La fin de la grève française (dans les raffineries) et le potentiel de négociations, même s'il est actuellement faible, entre les Vengeurs du delta du Niger (NDA) et des responsables du gouvernement (au Nigeria) vont exercer une pression supplémentaire à la baisse sur les prix du pétrole", estimaient-ils.

Les rebelles nigérians auteurs de plusieurs attaques d'installations pétrolières depuis le début de l'année ont revendiqué vendredi un nouveau sabotage, visant un oléoduc d'une filiale de l'Italien Eni dans le sud du Nigeria.

En outre, du côté de la demande, le marché anticipe déjà le début de la fin des déplacements estivaux en voiture, qui, ces dernière semaines, avaient soutenu les cours en provoquant une forte demande des raffineries américaines sollicitées pour produire de l'essence, a assuré M. Sloup.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste orienté en baisse à l'ouverture new-yorkaise


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 19 juin 2019 à 12:15

    Le pétrole recule un peu, l'Opep+ s'accorde sur une date de …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens dans un marché paisible, à moins de deux semaines de la...

    mercredi 19 juin 2019 à 05:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, mercredi en Asie, après le net rebond de la veille, lié notamment aux...

    mardi 18 juin 2019 à 21:38

    Le pétrole rebondit avec le retour de l'appétit pour le risq…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement rebondi mardi, profitant de la bonne humeur générale des marchés, alors que la...

    mardi 18 juin 2019 à 16:39

    Le pétrole se reprend malgré l'incertitude sur la réunion de…

    Londres: Les prix du pétrole repassaient dans le vert mardi en cours d'échanges européens, profitant de la bonne humeur générale des marchés...

    mardi 18 juin 2019 à 12:04

    Le pétrole affaibli par des craintes sur la demande mondiale

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mardi en cours d'échanges européens, fragilisés par des craintes sur la demande mondiale...

    lundi 17 juin 2019 à 22:03

    Le pétrole baisse, confusion sur une prochaine réunion de l…

    New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi dans un marché surveillant la difficile organisation d'une réunion de l'Organisation des pays...

    lundi 17 juin 2019 à 14:26

    Frets maritimes: les frets secs reculent, les pétroliers div…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont reculé la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers ont divergé.

    lundi 17 juin 2019 à 12:43

    Le pétrole baisse un peu sur fond de tensions commerciales

    Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu lundi en cours d'échanges européens dans un marché partagé entre les conflits commerciaux qui...

    lundi 17 juin 2019 à 12:41

    Les prix des carburants en forte baisse dans les stations-se…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont baissé dans leur globalité la semaine dernière, avec une baisse encore plus...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite