Menu
A+ A A-

Le pétrole se stabilise à l'ouverture à New York

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole se stabilisaient à l'ouverture mardi à New York après des mauvais chiffres chinois, même si les investisseurs semblaient toujours espérer un ralentissement de l'offre.
Vers 14H15 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en avril gagnait juste 4 cents à 37,94 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après de premiers échanges hésitants.

"Sur fond de statistiques sur l'économie ou le brut qui devraient pousser à la baisse on voit le marché soutenu par les discours et les attentes d'une intervention sous une forme ou une autre par les pays producteurs", a déclaré Matt Smith, chez ClipperData.

M. Smith a évoqué en particulier les statistiques sur le commerce extérieur chinois, qui pesaient sur les Bourses européennes: la Chine a vu ses exportations s'effondrer d'environ 25% en dollars sur un an, ce qui a été interprété comme le signe d'un ralentissement économique inquiétant.

Certes les importations de pétrole brut ont grimpé de 19% sur un mois, mais pour M. Smith "il se pourrait qu'ils mettent tout ce pétrole dans des réserves, plutôt que de répondre à la demande". "Les importations pourraient bien baisser dans les mois à venir", estimaient aussi les analystes de Commerzbank.

Mais le marché réagissait peu à ces signes inquiétants, M. Smith évoquant un mouvement général où les investisseurs ayant parié sur la baisse des cours liquidaient leurs positions, créant un puissant "effet boule de neige" à la hausse difficile à inverser.

C'est ce qui a permis au WTI de s'afficher au plus haut depuis fin décembre, et à la référence européenne du brut, le Brent, de grimper à des niveaux plus vus depuis début décembre.

Les cours du brut, qui ont perdu plus de 60% depuis juin 2014 en raison d'une offre largement excédentaire, ont amorcé une nette reprise depuis la mi-février et la proposition faite par l'Arabie saoudite et la Russie - les deux plus gros producteurs de brut au monde -, ainsi que le Qatar et le Venezuela, d'un accord pour geler leur production à ses niveaux de janvier afin d'enrayer la chute des prix.

Depuis, d'autres spéculations se sont faites jour concernant la tenue d'une réunion entre producteurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et hors-OPEP à la fin du mois de mars, même si la date, le lieu et les participants d'une telle rencontre restent à définir.

"Cette reprise (des cours) semble exagérée dans la mesure où l'offre sur les marchés mondiaux se maintient toujours à des niveaux effrayants tandis que le pétrole iranien a atterri en Europe pour la première fois depuis la levée des sanctions", s'inquiétait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

M. Smith a également indiqué qu'il fallait s'attendre à une nouvelle progression des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, même si parallèlement la production américaine semble en pente descendante.

"Selon le ministère américain de l'Energie, la production de pétrole de schiste américain devrait se réduire de 106.000 barils par jour en avril pour atteindre 4,87 millions de barils par jour", au plus bas depuis juillet 2014, ont noté les analystes de Commerzbank.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se stabilise à l'ouverture à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    lundi 19 novembre 2018 à 21:38

    Le pétrole monte un peu face aux incertitudes sur la future …

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi alors que persistent les interrogations sur l'attitude de l'Organisation...

    lundi 19 novembre 2018 à 19:24

    Pétrole: Washington sanctionne un Sud-Africain pour ses lien…

    Washington: Le Trésor américain a annoncé lundi avoir placé sur sa liste noire un ressortissant sud-africain d'origine russe accusé d'avoir aidé la...

    lundi 19 novembre 2018 à 17:08

    Les prix des carburants ont continué à baisser la semaine de…

    Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont continué à baisser la semaine dernière, d'environ 2 centimes, dans...

    lundi 19 novembre 2018 à 16:19

    Le pétrole baisse, pénalisé par un possible surplus d'offre

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre.

    lundi 19 novembre 2018 à 16:09

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 14:21

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    lundi 19 novembre 2018 à 13:28

    "Le peuple en a marre": des "gilets jaunes…

    Lespinasse (France): "Le peuple en a marre": quelque 80 "gilets jaunes" bloquaient lundi un dépôt pétrolier au nord de Toulouse, déterminés à...

    lundi 19 novembre 2018 à 12:14

    Le pétrole en légère hausse mais sous pression

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, mais restaient sous pression tandis que les inquiétudes sur un...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite