Menu
A+ A A-

Le pétrole limite ses pertes, dans un marché restant foncièrement baissier

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole tentaient de se reprendre jeudi en fin d'échanges européens, après avoir fortement décroché, lestés par des excédents que les dernières données en provenance des États-Unis, de mauvais indicateurs chinois et la crise irano-saoudienne devraient accentuer.
Vers 17H35 GMT (18H35 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 33,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 30 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 58 cents à 33,39 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir fortement décliné jeudi jusqu'à atteindre de nouveaux plus bas en respectivement plus de onze ans et demi et douze ans, sont parvenus ensuite à limiter leurs pertes.

Le Brent est ainsi tombé vers 07H40 GMT à 32,16 dollars le baril, un plus bas depuis le 7 avril 2004, tandis que le WTI est tombé au même moment à 32,10 dollars, un minimum depuis le 29 décembre 2003.

"A maints égards, la chute était exagérée donc certains investisseurs se positionnent à l'achat espérant un rebond", expliquait Christopher Dembik, analyste chez saxo Banque.

"Néanmoins, à plus long terme, il est probable que la chute l'emporte. Les investisseurs cherchent à se protéger et anticipent un baril qui puisse éventuellement dégringoler autour de 32,50 dollars", ajoutait-il, précisant qu'il était encore trop tôt pour espérer une inversion de la courbe des prix.

Les cours du brut souffraient d'inquiétudes grandissantes entourant une offre excédentaire et une demande faible, dans un marché par ailleurs déjà fortement lesté par les excédents depuis un an et demi.

"Les prix du pétrole plongent dans le sillage des marchés actions chinois en raison des mêmes inquiétudes entourant l'économie de la Chine", observait de son côté Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Côté demande, les craintes des investisseurs se sont en effet accentuées dernièrement à la faveur d'une série de mauvais indicateurs chinois, couplée à la déroute des Bourses asiatiques, tandis que les statistiques du ministère américain de l'Énergie (DoE) mercredi montrant une énorme augmentation des stocks de produits raffinés ne laissaient espérer aucune résorption à court terme des excédents.

Sur le front de l'offre, les espoirs de voir les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s'entendre sur d'éventuelles réductions de l'offre paraissaient de moins en moins probables à l'aune de l'escalade des tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

"Le fait que l'Iran a interdit les produits en provenance d'Arabie saoudite a constitué la dernière détérioration des relations entre les deux nations de nature à tuer tout espoir que l'OPEP puisse ne serait-ce que s'entendre sur un quota de production, et encore moins sur des réductions de production", ajoutait M. Lawler.

Enfin, plusieurs analystes considéraient que les mouvements observés sur les marchés pétroliers étaient également accentués par des paris spéculatifs.

(c) AFP


Commenter Le pétrole limite ses pertes, dans un marché restant foncièrement baissier


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite