Menu
A+ A A-

Le pétrole monte à New York grâce à l'espoir d'un déclin des stocks

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en petite hausse mercredi à New York, les investisseurs espérant découvrir un déclin des stocks de brut aux Etats-Unis dans le relevé hebdomadaire du ministère de l'Energie(DoE).
Vers 13H15 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin prenait 44 cents à 61,19 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché attendait la publication de nouveaux chiffres du DoE, alors que la semaine dernière les stocks avaient régressé pour la première fois en quatre mois, un signe de bon augure alors que la saison des déplacements en voiture débute avec les beaux jours.

Le marché étant en effet déséquilibré par la surabondance de l'offre et une demande atone, les investisseurs se réjouissent de tout signe d'une modération des stocks, même s'ils restent proches de niveaux records.

Avant les chiffres du DoE, l'association professionnelle API a annoncé mardi soir un déclin de 2 millions de barils durant la semaine achevée le 8 mai, et que le niveau avait également baissé au terminal de Cushing (Oklahoma, sud). Cette annonce a porté les cours à de nouveaux plus hauts pour l'année dans les échanges électroniques après la clôture de mardi, a noté Tim Evans, chez Citi.

Les analystes interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent pour leur part à ce que les stocks de brut aient baissé de 250.000 barils, selon une prévision médiane.

Les réserves d'essence devraient avoir progressé de 250.000 barils, tandis que celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) se seraient étoffées de 750.000 barils.

Tous ces chiffres n'entament cependant pas la surabondance, a rappelé l'Agence internationale de l'énergie (AIE), avertissant que les fondamentaux à court terme du marché semblent toujours relativement peu solides.

Le production des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) continue à progresser, à 31,2 millions de barils par jour (mbj) en avril, au-delà du quota théorique de l'organisation de 30 mbj, tandis que du côté des pays non-Opep, le ralentissement de la production de pétrole de schiste aux États-Unis est compensé par d'autres sources, a expliqué l'organisation dans son rapport mensuel de mai sur le pétrole.

L'Opep avait de son côté légèrement révisé mardi à la hausse sa prévision de demande de brut en 2015 tout en soulignant que le marché mondial faisait toujours l'objet d'une surabondance d'offre.

Dans ce contexte, le marché reste sous la menace d'une correction considérable des prix, prévenaient les analystes de Commerzbank.

Cependant Michael Smith, chez T&K Futures, a souligné que les matières premières, pétrole compris, bénéficiaient depuis quelques semaines de l'affaiblissement du dollar, les échanges étant libellés en billets verts.

Nous pourrions rester à ce niveau de prix pour un moment, à moins que la demande les pousse à la hausse, a-t-il estimé. La saison des déplacements en voiture commence, on pourrait commencer à puiser dans les stocks, a-t-il ajouté.

Il a ajouté qu'un prix de 60 dollars le baril représentait le seuil de rentabilité moyen des puits des bassins schisteux, rendant incertaine la réaction des producteurs face au niveau actuel des cours. La semaine dernière l'entreprise de services pétroliers Baker Hughes avait fait état d'un ralentissement du rythme de fermeture de puits, semblant faire état d'hésitations à réduire la production.



(c) AFP


Commenter Le pétrole monte à New York grâce à l'espoir d'un déclin des stocks


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite