Menu
RSS
A+ A A-

Léger rebond du pétrole à l'ouverture à New York, en gardant l'oeil sur Lausanne

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont amorcé un rebond hésitant mercredi à l'ouverture à New York, après trois séances de baisse consécutives, les investisseurs gardant l'oeil sur les pourparlers sur le nucléaire iranien qui se tiennent à Lausanne.
Vers 13H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai gagnait 13 cents à 47,73 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le secteur du brut reste nerveux pendant que le marché attend la conclusion des pourparlers des pourparlers sur le nucléaire iranien, a relevé Matt Smith chez Schneider Electric, en notant que les parties en présence tentent encore d'arracher une nouvelle avancée décisive.

Peut-être que les gens ne sont plus si sûrs qu'il y aura un accord sur le nucléaire iranien, et ils ont le sentiment que le marché a trop baissé, expliquant la petite reprise des cours, a déclaré Michael Lynch chez Strategic Energy and Economic Research.

Le marché estime qu'un accord entre l'Iran et les grandes puissances mènera à une levée des sanctions économiques frappant la république islamique, et donc à un afflux de pétrole iranien supplémentaire qui aggraverait la surabondance actuelle.

Mercredi les pourparlers se poursuivaient à Lausanne dans une certaine cacophonie, au-delà de la date limite qui avait été fixée.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a entamé peu avant 13H00 (11H00 GMT) une rencontre avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, alors que les chefs de la diplomatie chinoise, française et russe ont eux quitté Lausanne les uns après les autres entre mardi soir et mercredi matin, laissant leurs négociateurs sur place.

Le marché attend par ailleurs pour 14H30 GMT les chiffres du département américain de l'Énergie (DoE).

Selon les prévisions médianes des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les stocks américains de brut devraient avoir une nouvelle fois crevé leur plafond.

Les experts s'attendaient en effet à une nouvelle hausse des stocks de brut, de 4,2 millions de barils, mais à une baisse des réserves d'essence de 650,000 barils. Les stocks de produits distillés seraient, quant à eux, restés stables lors de la semaine achevée le 27 mars.

Malgré ces chiffres confirmant la surabondance,les ventes sont un peu épuisées après le récent accès de baisse, et le brut profite d'un essoufflement pour se reprendre, a remarqué M. Smith.








Commenter Léger rebond du pétrole à l'ouverture à New York, en gardant l'oeil sur Lausanne

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite