Menu
RSS
A+ A A-

Le cours du brut new-yorkais ouvre en hausse, dopé par un rebond technique

prix-du-petrole New YorkNew York: Les prix du pétrole ont ouvert en hausse vendredi à New York, poursuivant leur rebond de la veille dans un marché soutenu par une vague d'achats à bon compte après de très fortes chutes depuis la mi-juin.
Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre gagnait 51 cents, à 83,21 USD, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).


"Il apparaît que la dégringolade des cours a pour le moment trouvé un plancher, à 80 USD pour le WTI et 82 pour le Brent (de Londres), et que le marché bénéficie d'un petit rebond technique", a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.


"Dans le sillage d'une chute de 15 USD en l'espace de deux semaines et demie, ce genre de mouvement contraire n'est pas du tout inhabituel, tout particulièrement parce qu'il a coïncidé dans le cas du Brent avec l'expiration du contrat de novembre", ont renchéri les experts de Commerzbank.


Plombés par de vives craintes sur la vigueur sur fond de croissance économique mondiale morose et d'essor de la production pétrolière aux Etats-Unis notamment, les prix ont perdu environ 22% de leur valeur à New York et 25% à Londres depuis leur pic de la mi-juin.


En plein essor de la production d'hydrocarbures non-conventionnels (schiste), les États-Unis ont produit 8951 mio de barils par jour (mbj) la semaine dernière, soit un record depuis juin 1985. Même s'ils ne l'exportent pas, cela déséquilibre le marché mondial en forçant leurs anciens fournisseurs à trouver d'autres débouchés sur un marché déjà bien approvisionné.


De leur côté, les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui pompent un tiers du brut mondial, n'ont pas manifesté d'intention unanime de réduire leur production pour équilibrer le marché.


"Mais les prix du pétrole ont glissé trop vite, trop tôt", a estimé Jeffrey Curie, qui dirige la recherche sur les matières premières chez Goldman Sachs à New York, dans un rapport.


Selon lui, "la +surabondance+ de l'offre (par rapport à la demande) n'est pas encore là mais elle existe dans les anticipations" des investisseurs qui misent sur une conjoncture mondiale molle et une consommation pétrolière en berne.


Or, la demande en énergie risque de bénéficier à court terme, selon lui, de la chute des prix, qui rend les produits pétroliers plus attractifs pour les consommateurs.


"Nous estimons que pour tout déclin de 10% des prix du brut, la demande progresse de 0,15%", souligne le rapport.







Commenter Le cours du brut new-yorkais ouvre en hausse, dopé par un rebond technique

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite