Menu
A+ A A-

Le brut bondit à New York sur fond de tensions géopolitiques

prix-du-petrole New YorkNew York: Le prix du pétrole new-yorkais s'est envolé à son plus haut niveau en quatre mois mardi, profitant de tensions géopolitiques dans plusieurs pays producteurs de brut, d'un hiver américain toujours rigoureux et de l'anticipation d'une nouvelle baisse des stocks à Cushing.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars a grimpé de 2,13 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 102,43 dollars, un niveau plus atteint depuis le 10 octobre.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a terminé à 110,46 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,28 dollar par rapport à la clôture de lundi, son plus haut niveau depuis le début de l'année.

Le marché se prépare à l'annonce d'un nouveau recul des réserves de brut à Cushing (Oklahoma), où est entreposé le brut servant de référence au WTI, selon l'analyste indépendant Andy Lipow. Cette baisse serait la conséquence directe de la mise en route fin janvier de la partie de l'oléoduc Keystone reliant cette ville aux raffineries du golfe du Mexique.

Les investisseurs attendent la confirmation de cette intuition jeudi, le département de l'Energie dévoilant cette semaine son rapport hebdomadaire sur les réserves de produits pétroliers aux Etats-Unis un jour plus tard qu'habituellement en raison du lundi férié.

Le cours du WTI a aussi profité de la réapparition de poches de tensions géopolitiques, a remarqué Matt Smith, de la lettre d'informations pétrolières The Daily Distillation.

Le flux de production en Libye reste sous les 400.000 barils par jour, en raison de mouvements de protestation entravant l'extraction et l'acheminement du brut, et des violences au Nigeria se propagent au Niger et au Cameroun, a-t-il relevé.

Le Soudan du Sud s'est ajouté à la liste des inquiétudes actuelles, a ajouté Tim Evans de Citi: les rebelles ont lancé mardi matin une vaste offensive pour reprendre aux forces gouvernementales la ville stratégique de Malakal, capitale de l'Etat pétrolier du Haut-Nil (nord-est), faisant voler en éclats le cessez-le-feu signé laborieusement fin janvier par les belligérants.

De l'autre côté de l'Atlantique, les troubles au Venezuela, important importateur de produits raffinés américains, participaient aussi à la progression du baril de WTI, selon Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion: partisans du pouvoir et de l'opposition participaient mardi à une nouvelle journée de mobilisation, six jours après de violentes échauffourées qui avaient fait trois morts et plus de 60 blessés dans la capitale.

Par ailleurs, la persistance du temps froid aux Etats-Unis soutient la demande en produits pétroliers, a souligné Andy Lipow. Malgré le gel et l'entrée en saison de maintenance, les raffineries continuent d'évoluer à une cadence élevée pour cette période de l'année.






Commenter Le brut bondit à New York sur fond de tensions géopolitiques


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 19:24

    Pétrole: Washington sanctionne un Sud-Africain pour ses lien…

    Washington: Le Trésor américain a annoncé lundi avoir placé sur sa liste noire un ressortissant sud-africain d'origine russe accusé d'avoir aidé la...

    lundi 19 novembre 2018 à 17:08

    Les prix des carburants ont continué à baisser la semaine de…

    Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont continué à baisser la semaine dernière, d'environ 2 centimes, dans...

    lundi 19 novembre 2018 à 16:19

    Le pétrole baisse, pénalisé par un possible surplus d'offre

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre.

    lundi 19 novembre 2018 à 16:09

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 14:21

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    lundi 19 novembre 2018 à 13:28

    "Le peuple en a marre": des "gilets jaunes…

    Lespinasse (France): "Le peuple en a marre": quelque 80 "gilets jaunes" bloquaient lundi un dépôt pétrolier au nord de Toulouse, déterminés à...

    lundi 19 novembre 2018 à 12:14

    Le pétrole en légère hausse mais sous pression

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, mais restaient sous pression tandis que les inquiétudes sur un...

    lundi 19 novembre 2018 à 10:50

    Huile de palme exclue des biocarburants: Griveaux dénonce un…

    Paris: Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé lundi l'amendement "totalement contre-productif" d'un député MoDem excluant l'huile de palme de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite