Menu
A+ A A-

Le pétrole se tasse après le bond surprise des stocks américains

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé jeudi, lestés par une hausse surprise et massive des stocks de brut américains, qui fait craindre pour la demande d'or noir.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre, a grignoté 0,20%, pour clôturer à 86,00 dollars. Il a freiné en fin de séance, après avoir gagné jusqu'à plus de 2%.

Son équivalent américain, le West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), avec échéance en novembre, a lui cédé 0,69%, à 82,91 dollars.

"L'augmentation importante des réserves (américaines) a été nettement supérieure à ce qu'attendait le marché", a commenté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, ce qui a fait pression sur les prix.

Ces stocks commerciaux de brut ont progressé de 10,2 millions de barils, la semaine dernière, alors que les analystes tablaient sur une contraction de 1,4 million, selon le consensus établi par l'agence Bloomberg.

L'afflux de brut dans les stocks américains tient, en partie, à la décélération des raffineries, dont le taux d'utilisation est descendu à 85,7%, au plus bas depuis janvier et en recul de 8 points de pourcentage en un mois.

C'est le signe, pour Andy Lipow, que les traditionnelles opérations de maintenance battent leur plein, avant le début de la saison froide, qui correspond ordinairement à un regain de demande de gazole et de mazout.

Parmi les autres éléments d'explication, outre la chute des exportations (-38% sur une semaine), l'analyste a cité la production américaine, qui a atteint, sur la période considérée, un record historique, à 13,2 millions de barils par jour.


C'est plus que les 13,1 millions de barils enregistrés lors de deux semaines distinctes en février et mars 2020, aux premiers jours de la pandémie de coronavirus.

Sous l'effet d'un décrochage de la demande, lié aux confinements, la production avait ensuite plongé, avant de remonter progressivement.

Encouragés par la remontée des cours, en août et septembre, les producteurs américains, en particulier pour le pétrole de schiste, ont encore accéléré, compensant partiellement les restrictions volontaires que se sont imposées Arabie saoudite et Russie.

L'essoufflement des cours, jeudi, a aussi été accentué, selon Edward Moya, d'Oanda, par la publication de l'indice des prix à la consommation CPI, qui est ressorti au-dessus des attentes en septembre, ravivant les craintes de voir les taux très élevés pour longtemps.

Les cours du brut sont désormais revenus au niveau où ils se trouvaient avant l'offensive surprise du mouvement islamiste palestinien Hamas, samedi.

Pour Andy Lipow, le marché a calmé ses craintes de voir la guerre s'étendre et perturber les approvisionnements d'or noir.

"La probabilité de voir fermer le détroit d'Ormuz", unique point de passage pour les exportations de plusieurs producteurs majeurs du Moyen-Orient, "semble très faible", estime l'analyste. "Et si Israël s'en prenait à l'Iran, ce serait plutôt à des sites militaires qu'à des installations pétrolières."

Les États-Unis ont indiqué ne pas disposer d'éléments montrant que l'Iran avait participé à la préparation de l'attaque du Hamas.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se tasse après le bond surprise des stocks américains



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite