Menu
A+ A A-

Le pétrole porté par le risque vénézuélien

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, le risque géopolitique au Venezuela empêchant les cours de flancher malgré l'accumulation des stocks américains.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars s'est apprécié de 55 cents pour finir à 61,64 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance a gagné 56 cents pour terminer à 53,69 dollars.

La crispation politique s'accroît d'heure en heure au Venezuela entre l'opposition menée par Juan Guaido, "président" autoproclamé du pays, et Nicolas Maduro, le président vénézuélien.

Ce dernier s'est dit prêt vendredi à rencontrer son opposant, une offre rejetée par M. Guaido qui a appelé les Vénézuéliens à poursuivre la mobilisation dans la rue pour réclamer le départ du dirigeant socialiste.

Or malgré l'effondrement de ses capacités de production ces dernières années, le Venezuela reste un acteur important sur le marché mondial de l'or noir.

Ainsi les exportations vers les États-Unis s'élevaient encore en octobre 2018 à 506.000 barils de brut par jour selon l'Agence américaine d'informations sur l'Energie (EIA).

C'est loin du pic de 1,1 million de barils par jour atteint en 2007 mais le Venezuela reste le troisième fournisseur en brut des États-Unis après le Canada et l'Arabie saoudite.

Mais Washington a reconnu mercredi M. Guaido comme "président par intérim" et M. Maduro a dans la foulée rompu les relations diplomatiques avec les États-Unis et donné aux diplomates américains jusqu'à samedi pour quitter son pays.

Un embargo sur les importations vénézuéliennes est régulièrement évoqué parmi les sanctions que Washington pourrait imposer en guise de représailles.

Toutefois, a souligné James Williams du cabinet WTRG, de telles sanctions "relèveraient plus, pour les États-Unis, d'un désagrément que d'une véritable catastrophe".

Les raffineurs peuvent compenser la perte du pétrole vénézuélien par du pétrole en provenance du Mexique ou du Moyen-Orient, fait-il valoir.

Et, le temps qu'il arrive, les raffineurs peuvent décider d'effectuer des travaux de maintenance obligatoires. L'administration pourrait aussi décider selon lui de se défaire d'une partie de ses réserves stratégiques de pétrole lourd.

Les risques liés à la situation au Venezuela relèguent en tout cas à court terme au second plan le fait que les réserves de produits pétroliers ont beaucoup augmenté aux États-Unis, selon un rapport diffusé jeudi.

Les stocks de brut, alimentés par une production à un niveau record dans le pays, ont ainsi augmenté de 8 millions de barils lors de la semaine achevée le 18 janvier tandis que ceux d'essence ont grimpé à un niveau jamais atteint auparavant.


(c) AFP

Commenter Le pétrole porté par le risque vénézuélien


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 13 décembre 2019 à 20:59

    Le pétrole profite d'un accord préliminaire entre Pékin et W…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse vendredi après l'annonce d'une avancée de taille dans la guerre commerciale...

    vendredi 13 décembre 2019 à 18:16

    Le pétrole profite d'un accord préliminaire entre Pékin et W…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient en cours de séance européenne après l'annonce d'une avancée de taille dans la guerre commerciale sino-américaine...

    vendredi 13 décembre 2019 à 12:39

    Le pétrole en hausse, optimiste sur un accord commercial sin…

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient à des plus hauts depuis septembre, vendredi en cours d'échanges européens, portés par les perspectives d'un...

    vendredi 13 décembre 2019 à 12:27

    La production pétrolière est normale en France

    Paris: La production pétrolière en France n'est pas à l'arrêt et les raffineries fonctionnent normalement malgré le mouvement social contre la réforme...

    jeudi 12 décembre 2019 à 22:00

    Le pétrole soutenu par un possible accord commercial sino-am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, portés par des informations selon lesquelles la Chine et les...

    jeudi 12 décembre 2019 à 17:32

    Le pétrole soutenu par un tweet de Trump optimiste sur la gu…

    Londres: Les prix du pétrole accentuaient leur hausse jeudi en cours d'échanges européens, encouragés par un tweet de Donald Trump estimant que...

    jeudi 12 décembre 2019 à 12:29

    Le pétrole se reprend au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi en cours d'échanges européens, rassurés par la perspective d'un marché "équilibré" pour 2020 après avoir...

    jeudi 12 décembre 2019 à 11:57

    Aramco atteint une valorisation de 2000 milliards de dollars

    Ryad: Le prix de l'action du géant pétrolier saoudien Aramco a bondi jeudi à la Bourse de Ryad au deuxième jour de...

    jeudi 12 décembre 2019 à 10:33

    Pétrole: le marché pourrait être excédentaire début 2020 (AI…

    Paris: L'offre de pétrole sur les marchés mondiaux pourrait être excédentaire début 2020 malgré les baisses de production supplémentaires décidées par les...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite