Menu
A+ A A-

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur la prolongation d'un accord pétrolier stratégique entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en janvier, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a avancé de 41 cents pour clôturer à 56,83 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a avancé de 35 cents pour finir à 62,57 dollars.

L'OPEP et d'autres producteurs, dont la Russie, sont liés par un accord visant à faire baisser leur production dans le but de rééquilibrer le marché mondial et faire remonter les prix.

Déjà renouvelé une fois, cet accord court jusque mars 2018 et son extension sera au menu des discussions lors de la prochaine réunion de l'OPEP et de ses partenaires, le 30 novembre à Vienne.

"Les commentaires du ministre iranien du Pétrole Zanganeh ont étayé l'anticipation (d'une prolongation de l'accord de l'OPEP) lorsqu'il a déclaré (lundi) que la majorité de ses membres étaient en faveur de l'extension", ont estimé les analystes de Commerzbank.

Bien que la prolongation ne soit pas encore actée, la question qui agite désormais les analystes est d'anticiper les termes de l'accord.

"Je doute qu'ils ne décident de le prolonger jusqu'à la fin 2018 comme le souhaitent les dirigeants de l'OPEP. La Russie ne semble pas prête à aller aussi loin", a indiqué James Williams de WTRG, qui prédit une prolongation jusqu'à l'été en guise de première étape lors de la réunion de Vienne.

Production américaine


"La Russie pourrait hésiter à allonger les baisses, car une hausse trop marquée des prix pourrait pousser les producteurs américains de pétrole de schiste à augmenter leur production", a expliqué Joel Hand, analyste chez Inenco.

Bien qu'ils fassent partie des plus grands producteurs mondiaux, les Etats-Unis n'ont pas adhéré à l'accord pétrolier et peuvent donc augmenter leur production librement.

Certains indicateurs montrent que cette hausse a déjà été enclenchée, à l'image des chiffres de la production hebdomadaire de pétrole aux Etats-Unis par le département américain de l'Energie qui ont affiché deux records d'affilée lors des deux dernières semaines, ou du nombre de puits de pétrole actifs dans le pays qui se sont stabilisés vendredi dernier après une forte progression la semaine précédente.

Les investisseurs se préparaient par ailleurs pour une fin de semaine écourtée en raison de Thanksgiving, synonyme de fermeture des marchés jeudi et d'une activité réduite vendredi.

"Des surprises ne sont pas impossibles cette semaine: la Russie qui rechignerait publiquement à donner son feu vert à l'accord de réduction pétrolière ou un rapport américain décevant sur les stocks de pétrole mercredi", a indiqué Gene McGillian de Tradition Energy pour expliquer un éventuel mouvement de ventes avant ce week-end prolongé.

Le rapport hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) doit être publié mercredi en cours de séance. Les analystes prévoient que les réserves de brut auront reculé de 2,2 millions de barils, que celles d'essence auront augmenté de un million de barils, et que celles de produits distillés auront diminué de un million de barils.


(c) AFP

Commenter Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 03 décembre 2020 à 18:12

    Le pétrole se reprend, espoirs autour d'un accord de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient jeudi après le début de la réunion des pays de l'OPEP+ qui pourrait déboucher sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 15:13

    L'Opep+ se rapproche d'un compromis sur sa production pétrol…

    Londres: Les discussions entre l'Opep et la Russie, qui s'étaient interrompues lundi sur un constat d'échec, se sont rapprochées d'un compromis sur...

    jeudi 03 décembre 2020 à 12:10

    Le pétrole en petite baisse au début d'une journée décisive …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi en première partie de séance européenne, le marché ayant les yeux rivés...

    mercredi 02 décembre 2020 à 22:03

    Le pétrole se redresse, espoirs sur une entente Opep+

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repris mercredi, après deux séances de baisse, les investisseurs interprétant positivement les signaux...

    mercredi 02 décembre 2020 à 17:27

    USA: petite baisse des stocks de pétrole brut

    New York: Les réserves commerciales américaines de pétrole brut ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis...

    mercredi 02 décembre 2020 à 12:08

    Le pétrole en légère baisse, les discussions se poursuivent …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient timidement mercredi, dans le sillage des deux séances précédentes, les investisseurs étant toujours suspendus aux avancées...

    mardi 01 décembre 2020 à 21:44

    Le pétrole recule, l'Opep+ décale encore sa réunion

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont baissé mardi après le nouveau report d'une réunion des principaux pays producteurs, qui doivent...

    mardi 01 décembre 2020 à 17:42

    Le pétrole recule, sans fumée blanche de l'Opep et ses allié…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en baisse mardi en fin de séance européenne, tandis que les membres de l'OPEP poursuivaient leurs...

    mardi 01 décembre 2020 à 13:29

    L'Opep veut croire à un accord malgré le report des discussi…

    Londres: Les cours du pétrole étaient hésitants mardi dans l'attente de l'issue des discussions entre les pays de l'Opep et leurs alliés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 3 décembre 2020 Le prix du panier de référence de l’Opep (ORB), composé à partir des cours de référence de 13 pétroles bruts, s'établissait à 46.67 dollars le baril mercredi, contre 46.72 dollars la veille.

    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite