Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse une séance hésitante

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers ont fini en petite hausse vendredi au terme d'une séance très hésitante, dans un marché tentant de se stabiliser après une semaine de renversements en série.
Le cours du baril de référence (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en août a gagné 66 cents à 48,99 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a gagné 64 cents pour revenir à 50,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché reprend son souffle, a commenté Gene McGillian, chez Tradition Energy, évoquant une phase de consolidation en attendant le prochain facteur de hausse ou de baisse.

Depuis de la victoire du Brexit au Royaume-Uni la semaine dernière, les cours avaient en effet plongé, avant un rebond spectaculaire interrompu jeudi par des prises de bénéfices.

Vendredi les cours sont restés longtemps très fluctuants. M. McGillian a noté qu'ils avaient pu bénéficier du léger recul du dollar, qui rend les échanges plus intéressants pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les prix du pétrole continuent de batailler autour des 50 dollars (le baril), sur fond d'inquiétudes que le surplus d'offre pourrait bien mettre plus de temps à être éliminé que ce que l'on prévoyait initialement, estimait pour sa part Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Depuis février, a noté M. McGillian, les cours ont presque doublé grâce à l'espoir que le marché se rééquilibre grâce notamment à la bonne tenue de la demande, notamment en Inde, en Chine et aux Etats-Unis, où parallèlement les stocks et la production de brut ont baissé.

Diverses interruptions de production ont soutenu le mouvement depuis mai, notamment au Canada et au Nigeria, mais certains analystes craignaient que ces facteurs se dissipent.

La nouvelle selon laquelle les exportations iraniennes continuent de grimper a également contribué à tirer les prix à la baisse en cours d'échanges, a ajouté M. Hewson.

Plus largement, Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, s'est fait l'écho d'informations de presse selon lesquelles la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait battu un record absolu en juin, avec des pompages en hausse au Nigeria, en Iran, en Arabie Saoudite et dans les Emirats arabes unis.


- Trafic routier record

Aux Etats-Unis, la société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé une progression de 11 unités du nombre de puits de pétrole en activité, ce qui aurait pu faire douter des perspectives de baisse de la production américaine, mais a semblé passer pratiquement inaperçue.

Vendredi, la société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé par ailleurs une progression de 11 unités du nombre de puits de pétrole en activité aux Etats-Unis, ce qui aurait pu faire douter des perspectives de baisse de la production américaine, mais a semblé passer pratiquement inaperçu.

Du côté de la demande, la séance, à la veille du long week-end du 4 Juillet en l'honneur de la fête nationale américaine, était marquée par l'attente d'un trafic record sur les routes, de bon augure pour la consommation d'essence.

L'association d'automobilistes AAA a indiqué que les prix de l'essence étaient au plus bas depuis 10 ans, ce qui ne pouvait qu'encourager les déplacements.

Mais même si on pense que la demande (en essence) va atteindre un niveau record pour la saison, le ministère américain de l'Energie a relevé (mercredi) que les stocks d'essence dépassaient de 10% ceux de l'an dernier, alors que dans le même temps, la demande n'a progressé que de 1%, du moins en avril, s'est inquiété M. Lipow, craignant que cette abondance d'essence ne finisse par peser sur les cours du brut.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse une séance hésitante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 23 janvier 2019 à 17:03

    Les compagnies pétrolières US disent à l'Opep que leur prod…

    New York: Les compagnies pétrolières américaines ont tenté mercredi d'apaiser les craintes de l'Opep de perdre des parts de marché, expliquant que...

    mercredi 23 janvier 2019 à 15:57

    La compagnie pétrolière Vénézuélienne PDVSA annonce une bais…

    Caracas: La compagnie pétrolière PDVSA appartenant à l’État vénézuélien, a déclaré que sa dette avait diminué de 5% l’an dernier, pour atteindre...

    mercredi 23 janvier 2019 à 12:35

    Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mercredi en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un...

    mercredi 23 janvier 2019 à 04:21

    Le pétrole stable en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient stables, mercredi en Asie, au lendemain d'une baisse provoquée par un regain d'inquiétude quant à l'économie...

    mardi 22 janvier 2019 à 22:11

    Le pétrole pénalisé par les craintes sur la croissance mondi…

    New york: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mardi, fragilisés par les inquiétudes sur la croissance mondiale et de...

    mardi 22 janvier 2019 à 12:14

    Le pétrole recule avec les inquiétudes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, effaçant leur bond de la veille alors que les inquiétudes sur...

    mardi 22 janvier 2019 à 05:03

    Le pétrole recule en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, plombés par l'annonce d'un taux de croissance en Chine, la deuxième économie mondiale...

    lundi 21 janvier 2019 à 17:45

    Les prix des carburants poursuivent leur hausse en France

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

    lundi 21 janvier 2019 à 12:46

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers brut recul…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches comme ceux des pétroliers chargés de brut ont baissé la semaine dernière, tandis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 22 janvier 2019 Chine Les raffineries chinoises ont traité en moyenne 12,07 millions de barils de pétrole brut par jour en 2018, en hausse de 6,8% par rapport à l’année précédente.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite