Menu
A+ A A-

La spirale baissière du pétrole se confirme à l'ouverture à New York

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont encore ouvert en nette baisse jeudi, apparemment pris dans une spirale baissière attisée par les inquiétudes pour la Chine et entretenue par des mouvements spéculatifs.
Vers 14H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février perdait 83 cents à 33,14 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les inquiétudes pour la Chine, deuxième consommateur d'énergie au monde, sont la dernière étincelle pour déclencher la chute libre des cours, a estimé Gene McGillian, de Tradition Energy, au début d'une journée marquée par les bouleversement des marchés financiers mondiaux, ébranlés une nouvelle fois sévèrement par l'impressionnante déroute boursière en Chine.

Les cours du WTI et du Brent de la mer du Nord coté à Londres, qui ont signé mercredi de nouveaux plus bas en respectivement près de sept ans et onze ans et demi, ont nettement creusé leurs pertes jeudi à l'ouverture des échanges européens, avant de se reprendre un peu.

Le Brent est ainsi tombé vers 07H40 GMT à 32,16 dollars le baril, un plus bas depuis le 7 avril 2004, tandis que le WTI est tombé au même moment à 32,10 dollars, un minimum depuis le 29 décembre 2003.

Pour M. McGillian, le marché est encore à la recherche d'un plancher, alors que se multiplient les inquiétudes tant pour l'offre excédentaire que pour la demande faible en pétrole, dans un marché déjà plombé depuis un an et demi par les excédents.

Côté offre, plusieurs analystes estiment que l'escalade des tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran, même si elle a brièvement fait craindre pour l'approvisionnement de brut, finit par peser sur les cours car elle risque de compromettre davantage les chances de voir les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'accorder pour réduire leur production.

En plus de cela on a l'idée que l'Iran va revenir sur le marché mondial, une fois levées les sanctions économiques occidentales, et hier (mercredi) on a vu que la production américaine avait encore augmenté, a énuméré M. McGillian.

Côté demande, une succession de mauvais indicateurs chinois, la déroute boursière de ce pays, et mercredi les statistiques du ministère américain de l'Energie montrant une énorme augmentation des stocks de produits raffinés ne laissent espérer aucune résorption à court terme des excédents.

Les hausses des stocks américains d'essence et de produits distillés sont imputables à un important déclin de la demande. Cela n'est peut-être pas particulièrement inhabituel pour les (stocks) d'essence au cours des mois d'hiver, mais ça l'est certainement pour les produits distillés, ont relevé les analystes de Commerzbank.

Enfin les mouvements du marché sont accentués, estiment plusieurs analystes, par les mouvements spéculatifs: vu la rapidité de la chute il semble que les paris à la baisse (des cours) se multiplient, remarquait M. McGillian.
(c) AFP

Commenter La spirale baissière du pétrole se confirme à l'ouverture à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite