Menu
A+ A A-

Le pétrole grimpe toujours porté par les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient vendredi leur hausse en fin d'échanges européens, les investisseurs se concentrant sur les données positives de statistiques dans l'ensemble mitigées du département américain de l'Énergie (DoE) sur les stocks et la production de brut aux États-Unis publiées la veille.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 64,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,17 dollars par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,90 dollar à 59,58 dollars.

Le rebond des prix a été déclenché par la publication des chiffres des stocks de brut américains publiés par le DoE, qui ont fait état d'une baisse des stocks la semaine dernière. La veille l'association professionnelle API avait rapporté une augmentation des réserves américaines, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Lors de la semaine achevée le 22 mai, les réserves de brut ont reculé de 2,8 millions de barils, à 479,4 millions, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg attendaient une baisse de 2 millions.

Les réserves commerciales ont ainsi reculé pour la quatrième semaine de suite, après avoir augmenté de façon continue entre janvier et début mai.

Les cours ont aussi bénéficié des chiffres satisfaisants des stocks d'essence, qui ont enregistré une baisse plus prononcée que prévu, avec un recul de 3,3 millions de barils, alors que les analystes s'attendaient à une baisse de seulement 1,3 million de barils.

La consommation d'essence reste robuste, tandis que la demande des raffineries est proche d'un niveau record, et cela, combiné avec une baisse des réserves, a aidé à compenser la hausse surprise de la production, soulignait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Mais les prix de l'or noir demeuraient toutefois sous pression, car malgré une nouvelle diminution des réserves, ces dernières restent élevées.

Il ne faut pas se réjouir trop vite, la baisse (des stocks de brut) de ces quatre dernières semaines a seulement retiré 11,5 millions de barils sur l'ensemble des États-Unis et 1,7 million de baril à Cushing, ce qui est moins que la hausse rapportée lors des quatre semaines précédentes, expliquaient les analystes du courtier PVM.

Les experts de PVM soulignaient que les stocks de brut américains étaient 22% plus élevés que l'année dernière, et 57% plus importants au terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis).

Les marchés attendaient par ailleurs ce vendredi la publication du décompte du nombre de puits de forage en activité aux États-Unis de la société de services pétroliers Baker Hughes.

Le déclin du nombre de puits de forage semble avoir atteint un plancher aidé par une hausse des cours ce printemps, notait Chris Beauchamp, tout en soulignant qu'une baisse de l'offre américaine était plus qu'incertaine.

Les investisseurs surveilleront la semaine prochaine la réunion semestrielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui devrait laisser son plafond de production inchangé à 30 millions de barils par jour.

Si l'Opep conserve effectivement son plafond inchangé, prévenait Chris Beauchamp, les investisseurs pariant sur une hausse des cours pourraient bien se trouver piégés.



(c) AFP


Commenter Le pétrole grimpe toujours porté par les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite