Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit à 60,30 dollars grâce à une nouvelle réduction du nombre de puits

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fini la séance sur une hausse de plus de 4,5% vendredi à New York, le marché saluant l'inattendu et fort déclin du nombre de puits en activité aux Etats-Unis.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juillet a bondi de 2,62 dollars à 60,30 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), réussissant ainsi à se hisser au-dessus du cours de clôture de la semaine dernière.

On s'inquiétait qu'on puisse voir une augmentation du nombre de puits en activité, et en fait il y en a 13 de moins, ce qui représente la réduction la plus nette depuis plusieurs semaines, a souligné Bob Yawger, chez Mizuho Securities.

La semaine dernière la société de services pétroliers Baker Hughes avait annoncé qu'il y avait eu seulement un puits de moins en activité que la semaine précédente, et depuis lors plusieurs analystes ont spéculé sur la fin de ce mouvement de fermeture, où ils voient le signe précurseur d'une baisse de la production de pétrole aux Etats-Unis qui viendrait soulager un peu l'excès d'offre.

Parmi les autres facteurs de hausse ayant poussé les cours à la hausse vendredi, M. Yawger a cité le reflux du dollar, le niveau du billet vert étant très corrélé avec le prix des matières premières dont il sert de monnaie d'échange.

Et puis les investisseurs ont également trouvé depuis jeudi des raisons de se réjouir dans le fort déclin des stocks de brut et d'essence aux Etats-Unis, en dépit d'une progression de la production. D'autant que, comme l'a noté M. Yawger, les raffineries tournent à 93,6% de leurs capacités, ce qui signifie qu'elles vont encore plus tirer sur les réserves de brut.

Enfin, sur la scène géopolitique, les investisseurs ont prêté attention à l'annonce d'un deuxième attentat en deux semaine visant une mosquée chiite en Arabie Saoudite.

Tout trouble visant cet acteur majeur du marché pétrolier est en effet suivi de près par le marché qui peut y trouver des raisons de s'inquiéter pour les approvisionnements.

chr/jld/zl

MIZUHO FINANCIAL GROUP

BAKER HUGHES



(c) AFP


Commenter Le pétrole rebondit à 60,30 dollars grâce à une nouvelle réduction du nombre de puits


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    lundi 18 février 2019 à 17:22

    Frets maritimes: les frets secs rebondissent, les pétroliers…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches ont remonté la semaine dernière, tandis que les taux des pétroliers de produits...

    lundi 18 février 2019 à 12:18

    Les prix du pétrole divergent, proches de leur plus haut en …

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre, dopés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite