Menu
A+ A A-

Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

Prix du baril de pétroleParis: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.
Les fonds spéculatifs aiment à nouveau le pétrole et l'achètent sur le marché à terme dans des volumes considérables, selon John Kemp de Reuters.

La semaine dernière, les achats ont atteint 22 millions de barils de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et 15 millions de barilsde West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.).

🇮🇳 L'Inde achète du brut russe à prix réduit, donc elle en achète beaucoup : en septembre, sa part des importations de pétrole du Moyen-Orient est tombée à son plus bas niveau en 19 mois, selon de nouvelles données. La Russie a dépassé l'Arabie saoudite comme deuxième fournisseur de l'Inde après l'Irak.

🇨🇳 La Chine achète également du pétrole russe et ne donne aucun signe qu'elle va s'arrêter lorsque l'embargo entrera en vigueur. Il en va de même pour le plafonnement du prix du brut russe par le G7, qui devrait également entrer en vigueur dans quelques semaines. La Chine a déjà déclaré que cela ne changerait pas ses habitudes actuelles d'achat de pétrole.

Pourtant, avec l'embargo de l'UE et le plafonnement des prix par le G7, il est presque certain que le pétrole deviendra plus cher qu'aujourd'hui d'ici la fin de l'année. Ce qui est peut-être plus inquiétant, c'est que les carburants - en particulier le diesel - deviendront plus chers à mesure que l'offre de pétrole brut se resserrera et qu'aucune nouvelle raffinerie ne se profile à l'horizon.

⛽️ La situation des carburants va également se compliquer en février, lorsque l'embargo de l'UE sur les carburants russes entrera en vigueur. Actuellement, l'Union européenne importe quelque 400 000 barils par jour de diesel russe, selon un rapport du Wall Street Journal, ainsi que 1,7 million de barils par jour de diesel provenant d'autres fournisseurs. Ces 400 000 bpj devront être remplacés le 5 février. Et cela va alimenter une hausse de l'inflation.

"L'Europe va payer ce que ces producteurs demandent, et cela va être très, très élevé", a déclaré au WSJ Benedict George, responsable de la tarification du diesel chez Argus Media. "Si quelque chose d'inattendu se produit, le prix va monter très haut, très rapidement parce que personne n'a rien sur quoi se rabattre".

🛢️ En effet, les stocks de distillats sont inférieurs aux moyennes historiques dans toutes les régions, notamment aux États-Unis, qui sont aussi un grand exportateur de produits pétroliers vers l'Union européenne. Cela signifie que les prix resteront élevés car les seules nouvelles capacités de raffinage se trouvent au Moyen-Orient et en Chine, et elles sont limitées. La demande de carburant diesel, en revanche, est toujours forte car ce carburant est utilisé dans le monde entier pour le transport de marchandises.

Selon un analyste pétrolier de S&P Global, qui s'est entretenu avec le WSJ, l'Europe pourrait importer davantage de carburants des États-Unis et de la Chine, et réduire ses exportations vers l'Amérique du Sud et l'Afrique. Cela l'aiderait à faire face, bien sûr, mais cela provoquerait un effet d'entraînement sur deux continents différents.

Il faut également tenir compte de la réduction de la production de l'OPEP+ lorsque l'on envisage les deux prochains mois pour le pétrole.

Certains s'attendent à ce que l'embargo pétrolier anti-russe entraîne une baisse d'environ 1 million de bpj de l'offre mondiale.

L'OPEP+ réduit encore d'un million de bpj sa production collective. Cela représente une baisse de 2 millions de bpj de l'offre de pétrole à un moment où la croissance de la production dans le secteur du schiste américain ralentit également.


Dans ce contexte, les traders institutionnels continueront probablement d'acheter du brut, quelles que soient les perspectives des politiques de covoiturage de la Chine, qui ont fortement freiné les prix du pétrole cette année.

L'offre de pétrole est sur le point de se resserrer, et si le G7 parvient à mettre en œuvre son plafonnement des prix et que la Russie cesse de vendre du pétrole aux acheteurs qui s'y conforment, l'offre se resserrera beaucoup.

Et la vie deviendra encore plus chère...

Commenter Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite