Menu
A+ A A-

Les prix du pétrole en baisse avant le week-end

cours du petroleZurich: Les prix du pétrole reculaient vendredi, pris entre l'optimisme d'un accord sur le nucléaire iranien et les craintes d'une accélération du durcissement monétaire aux États-Unis. Alors que le marché digère encore la baisse surprise, annoncée mercredi, des stocks américains de brut et d'essence la semaine dernière, les cours se dirigeaient vers leur première baisse hebdomadaire depuis la mi-décembre.
Vers 08h05, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril, le plus échangé à Londres, cédait 0,90% à 90,59 dollars, après avoir atteint jeudi soir 91,41 dollars. Coté à New York, celui de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) avec échéance en mars se négociait dans le même temps à 89,40 dollars, soit un recul de 0,29%. Jeudi en soirée, il se traitait à 89,88 dollars. Le prix du baril de Brent fléchissait vendredi de 2,52% en glissement hebdomadaire, et celui de WTI de 0,8%.

Selon Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank, la réaction relativement modérée du marché face au repli des stocks américains "est probablement liée aux efforts du gouvernement américain pour contrer la hausse des prix". Le président Joe Biden s'est entretenu mercredi par téléphone avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, notamment au sujet de l'offre d'or noir. L'Arabie saoudite en est le deuxième producteur mondial, derrière les États-Unis.

Carsten Fritsch mentionne aussi la rumeur insistante d'une nouvelle utilisation massive des réserves stratégiques américaines de pétrole, après avoir déjà tiré 50 millions de barils fin 2021. Ces réserves stratégiques ont atteint, la semaine dernière, leur plus bas niveau en quasiment 20 ans (septembre 2002). S'ajoute encore un 3e front sur lequel les États-Unis sont actifs, les négociations sur le programme nucléaire iranien, qui ont repris en début de semaine, le gouvernement Biden visant un accord rapide.

Pour Stephen Schork, analyste et auteur du Schork Report, les opérateurs croient davantage à un accord avec l'Iran qu'à une invasion russe de l'Ukraine. Jeudi le marché a aussi encaissé, jeudi, la publication de l'indice des prix à la consommation aux États-Unis, le renchérissement ayant atteint 7,5% sur un an en janvier, son plus haut niveau en 40 ans, contre 7,2% attendu.

Ces prix élevés relancent la possibilité que la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, démarre son cycle de resserrement avec une hausse de 50 points de base (0,5 point de pourcentage), a commenté, dans une note, Kathy Bostjancic, d'Oxford Economics, alors que l'institution procède ordinairement par quart de point. Une accélération du durcissement monétaire profiterait au dollar et augmenterait le risque d'un fort ralentissement économique, voire d'une récession, deux éléments qui sont chacun défavorables aux cours de l'or noir, a expliqué Stephen Schork.

"Si nous sommes capables de tenir à 90 dollars (le baril) avec ça, à un moment de l'année où la demande est traditionnellement plus faible, cela signifie que le marché prépare sa marche vers 100 dollars" pour la fin du printemps, saison où les automobilistes reprennent davantage la route, a prévenu l'analyste.

(c) AFP

Commenter Les prix du pétrole en baisse avant le week-end



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite