Menu
A+ A A-

Le pétrole s'enfonce au plus bas depuis presque 20 ans

  • Cours du pétrole
prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole continuaient à s'enfoncer mercredi, tombant à leurs plus faibles niveaux depuis près de 20 ans, pris en étau entre une offre surabondante et une demande mondiale éprouvée par la pandémie de coronavirus.
Vers 17H10 GMT (18H10 HEC), les cours de référence américain et européen valaient 22,14 dollars et 25,62 dollars, accusant des chutes respectives de 17,85% et 10,82% depuis la clôture de la veille.

Le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. ont perdu plus de 60% de leur valeur depuis le dernier pic atteint début janvier après l'escalade de tensions entre les États-Unis et l'Iran qui a suivi l'attaque de drone à Bagdad contre le général iranien Qassem Soleimani.

En touchant un peu plus tôt dans la séance 21,73 dollars le baril, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. retombe au plus bas depuis mars 2002, entre les attentats du 11 septembre 2001 et l'intervention américaine en Irak, qui avait débuté en mars 2003.

Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., en glissant jusqu'à 25,23 dollars, flirte quant à lui avec son niveau de septembre 2003.


Bras de fer

Le mouvement de panique sur les marchés de l'or noir a commencé vendredi 6 mars, au dernier jour du sommet interministériel entre les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés à Vienne.

L'échec des négociations entre le chef de file du cartel, l'Arabie saoudite, et le poids lourd parmi ses alliés, la Russie, a ouvert la voie à une action inverse de celle proposée lors du sommet: Ryad a décidé d'ouvrir les vannes et d'inonder le marché afin de mettre à l'épreuve ses concurrents et préserver sa part de marché, à défaut d'une action concertée pour soutenir les prix de l'or noir.

Une décision choc qui a provoqué lundi 9 mars la chute des cours la plus sévère depuis la guerre du Golfe de 1991.

Elle survient au moment où la demande mondiale est torpillée par la pandémie de nouveau coronavirus, qui a provoqué la mort de plus de 8.000 personnes et paralyse l'économie planétaire.


Jusqu'où ?

"La pression à la baisse devrait se poursuivre jusqu'à ce que l'Arabie saoudite et la Russie redeviennent raisonnables", a estimé mercredi Carsten Fritsch, de Commerzbank, ce qui ne semblait toujours pas être à l'ordre du jour.

Dans ce contexte, l'analyste Bjarne Schieldrop, de SEB, voit les prix atteindre les 20 dollars le baril, voire "encore moins" en cas d'écart entre offre et demande de l'ordre de 10 millions de barils par jour au deuxième trimestre, a-t-il expliqué à l'AFP.

"Je ne pense pas que les 20 dollars le baril soient tenables pour beaucoup de producteurs dans le monde", a estimé Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote Bank.

"La chute ne serait alors que temporaire puisque à ce niveau là, seuls quelques producteurs, dont les saoudiens, pourraient survivre, ce qui ferait automatiquement monter les prix à terme", a-t-elle ajouté à l'AFP.

Mais la manoeuvre ne semble toujours pas décourager les États-Unis, premier producteur mondial de brut, dont le seuil de rentabilité se situe pourtant plutôt au-dessus des 40 dollars le baril.

La production américaine a ainsi retrouvé la semaine passée son niveau record à 13,1 millions de barils par jour, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie.

(c) AFP

Commenter Le pétrole s'enfonce au plus bas depuis presque 20 ans


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 mai 2022 à 22:20

    Le pétrole au plus haut depuis deux mois, achats de couvertu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont de nouveau progressé vendredi à la faveur d'achats de couverture avant un long week-end...

    vendredi 27 mai 2022 à 13:55

    Le Brent pourrait dépasser 150$ le baril si l'offre de pétro…

    Charlotte: Le baril de Brent de mer du Nord pourrait dépasser les 150 dollars en cas de forte diminution des exportations du...

    vendredi 27 mai 2022 à 11:58

    Le pétrole profite du début de la saison des déplacements au…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi, le marché se réjouissant des perspectives de forte demande avec le début de...

    jeudi 26 mai 2022 à 21:52

    Le pétrole bondit, le marché craint l'été et les grands dépl…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont bondi jeudi, à quelques heures d'un week-end férié qui va marquer le début de...

    jeudi 26 mai 2022 à 11:23

    Le pétrole en hausse timide, une augmentation de la demande …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse jeudi, soutenus par une augmentation de la demande attendue aux États-Unis avec l'ouverture...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:48

    Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, soutenus par la possibilité d'un accord européen sur les importations russes, dans...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:25

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    mercredi 25 mai 2022 à 17:37

    🛢️USA: les stocks de pétrole baissent moins que prévu, produ…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont moins reculé que prévu la semaine dernière, selon...

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite