Menu
A+ A A-

Le pétrole fragilisé par les propos de Trump sur la Chine

prix du petrole Actualise cours et ajoute propos de trump sur la chineLondres: Les prix du pétrole ont perdu de leur élan et s'inscrivaient en baisse mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a indiqué qu'un accord commercial avec la Chine pourrait ne pas voir le jour avant l'élection présidentielle de fin 2020.
Vers 15H05 GMT (16H05 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février valait 60,43 dollars à Londres, en baisse de 0,80% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour janvier perdait 0,71% à 55,56 dollars.

"Je n'ai pas de date butoir", a souligné Donald Trump. "D'une certaine manière, j'aime bien l'idée d'attendre après l'élection pour l'accord avec la Chine", a-t-il ajouté alors que jusqu'ici, il s'était montré convaincu de pouvoir conclure prochainement un tel accord.

"Etant donné que le délai va sûrement se traduire par une incertitude prolongée et des tensions entre les deux plus gros consommateurs mondiaux d'énergie, la perspective est baissière", a souligné auprès de l'AFP Lukman Otunuga, analyste pour FXTM. Il ajoute que le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine demeure le premier facteur d'évolution des prix.

Les propos de Donald Trump ont mis fin à la hausse du pétrole, celui-ci ayant rebondi lundi après une forte chute vendredi, due à une production record aux États-Unis en septembre.

Les prix avaient notamment bénéficié des "espoirs d'une coupe (de la production d'or noir des pays membres de l'OPEP) plus importante que prévu", avait estimé plus tôt dans la journée Neil Wilson, de Markets.com.

Les 14 pays membres du cartel et leurs 10 partenaires doivent discuter jeudi et vendredi à Vienne de l'avenir de l'accord de réduction de la production qui les lie jusqu'en mars 2020.

"Apparemment, l'Arabie saoudite souhaite convaincre les membres de l'OPEP+ d'accroître de 400.000 barils supplémentaires par jour les coupes actuelles. Cela les porterait à 1,6 million de barils (mbj)" par rapport au niveau de production d'octobre 2018, a rapporté Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.

Les acteurs et observateurs du marché tablaient jusqu'à présent sur un maintien de l'accord jusqu'au prochain sommet en juin voire jusqu'à la fin de l'année 2020 pour éviter une situation de surplus et ses conséquences baissières sur les prix.

"Mais je doute qu'ils parviennent (à s'accorder sur des baisses de production supplémentaires), car celles-ci favoriseraient avant tout les intérêts de l'Arabie saoudite, en soutenant l'introduction en Bourse à venir de (la compagnie nationale) Aramco", a ajouté M. Fritsch.

De plus, la commission économique de l'organisation avait indiqué jeudi dernier que le marché du pétrole serait "équilibré" en cas de maintien en 2020 des limitations actuelles de production et "la Russie a clairement rejeté toute coupe supplémentaire", a complété M. Fritsch.

(c) AFP

Commenter Le pétrole fragilisé par les propos de Trump sur la Chine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    jeudi 24 septembre 2020 à 12:41

    Le pétrole cale après la publication des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, malgré une baisse des stocks américains la veille, les préoccupations qui entourent...

    mercredi 23 septembre 2020 à 22:04

    Modeste hausse du pétrole après une nouvelle baisse des stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont modéré leur progression mercredi après une petite envolée en séance, à la suite du...

    mercredi 23 septembre 2020 à 18:25

    USA: deuxième baisse hebdomadaire d'affilée des stocks de pé…

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé la semaine dernière pour la deuxième semaine consécutive, moins que...

    mercredi 23 septembre 2020 à 12:03

    Le pétrole proche de l'équilibre avant la publication des st…

    Londres: Les prix du pétrole étaient relativement stables mercredi, avant la publication par l'EIA des stocks de brut aux Etats-Unis plus tard...

    mardi 22 septembre 2020 à 21:20

    Le pétrole repart timidement de l'avant

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont timidement repris mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché...

    mardi 22 septembre 2020 à 11:52

    Le pétrole repart de l'avant, les investisseurs concentrés s…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché "nerveux" et attentif à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite