Menu
A+ A A-

L'Opep et ses alliés proches d'un accord de baisse de la production de pétrole

prix du petrole vienneVienne: L'Opep et ses alliés dont la Russie s'apprêtaient vendredi à annoncer un accord de limitation substantielle de la production de brut, destiné à enrayer la chute des cours observée depuis deux mois et immédiatement salué par les marchés.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a laissé entendre en début d'après-midi être parvenue à un projet d'accord. Celui-ci devait être formellement avalisé dans l'après-midi par ses alliés lors d'une réunion à Vienne.

Les prix du Brent, qui étaient passés sous les 60 dollars alors que les tensions entre Russie, Arabie saoudite et Iran paraissaient inextricables vendredi matin, ont bondi de plus de 3 dollars quand l'agence Bloomberg a rapporté que les producteurs réunis, qui pompent environ la moitié du brut mondial, s'étaient entendus pour réduire leur production de 1,2 million de barils par jour.

Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, dont le pays est le deuxième producteur mondial, n'a guère laissé de place au doute quant à la réussite des pourparlers, assurant que la "volonté d'atteindre nos objectifs est aussi forte que jamais".

"Je pense que, dans les conditions actuelles, il est extrêmement important pour nous d'envoyer un signal au marché indiquant que nous sommes prêts à agir de manière décisive", a-t-il déclaré à l'agence russe RIA Novosti.

Les producteurs s'accordent en effet sur un point: l'offre dépasse la demande et a conduit à une chute de plus de 30% des prix en deux mois. Une évolution qui satisfait les consommateurs, mais non des producteurs eux-mêmes très dépendants des revenus pétroliers.

La baisse de production de 1,2 million de barils par jour (mbj), si elle est confirmée, pourrait toutefois "ne pas être suffisante pour éliminer la surabondance de pétrole sur le marché", a estimé auprès de l'AFP Stephen Brennock, analyste chez PVM.

"Une réduction de 1,5 mbjour était nécessaire pour éviter une surproduction au premier semestre 2019. En conséquence, les prix devraient plutôt rester orientés à la baisse dans les mois à venir malgré la réaction spasmodique d'aujourd'hui" sur le marché, a-t-il prévenu.

Il aura fallu deux jours aux différents poids lourds pour accorder leurs violons au sein de cette alliance nouée en 2016 et qui regroupe l'OPEP et dix autres producteurs, dont la Russie qui est de loin le plus important.

Jeudi, l'OPEP avait déçu les marchés en concluant une première journée de réunion sans décision.

L'Arabie saoudite avait plus tôt dans la journée jeté un premier froid en évoquant une baisse d'"un million de barils par jour", un niveau jugé insuffisant pour inverser la chute des cours.

Les poids lourds de l'or noir ont tous des raisons, plus ou moins officielles, d'attendre des efforts des autres producteurs.

L'Arabie saoudite, troisième producteur mondial, doit ainsi faire face à la pression américaine, à un moment où le royaume est affaibli par les répercussions diplomatiques de l'affaire Khashoggi.

Alors que le président américain Donald Trump avait exigé mercredi de l'OPEP, qui pompe le tiers du brut mondial, qu'elle maintienne sa production à un niveau élevé, le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, avait tenu à souligner que Washington "n'(était) pas en position" de lui dicter sa conduite.

Tenant d'une ligne dure et rival géopolitique du royaume, l'Iran, a plaidé pour une réduction marquée... tout en demandant à être exempté de toute baisse, estimant son secteur pétrolier déjà affecté par les sanctions des États-Unis.

Les incertitudes sur le pétrole ont contribué jeudi au recul des Bourses européennes et fait plonger le prix du Brent avant son rebond de vendredi.

"Si l'hypothèse d'une baisse de production d'entre 1 à 1,4 million de barils par jour ne se concrétise pas, la pression sur les cours va s'intensifier et on peut s'attendre à une chute des cours jusqu'à fin 2018 et au-delà", a prévenu Benjamin Lu, analyste chez Phillip Futures.

En juin, les producteurs avaient assoupli leur discipline avec pour objectif de permettre à la Russie et à l'Arabie saoudite d'extraire davantage pour compenser les pertes prévues de barils iraniens en raison du rétablissement des sanctions américaines liées au dossier nucléaire.

Mais les exemptions temporaires accordées au dernier moment par les États-Unis à huit pays importateurs, à des niveaux plus élevés que ne l'attendait le marché, ont contribué au plongeon des prix de ces deux derniers mois, effaçant les gains engrangés depuis début 2017.


(c) AFP

Commenter L'Opep et ses alliés proches d'un accord de baisse de la production de pétrole


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    lundi 16 mai 2022

    La production pétrolière russe a augmenté de 1,7 % en glisse…

    Moscou: La production moyenne de condensat de pétrole et de gaz russe a augmenté d'environ 1,7 % en glissement mensuel pour atteindre...

    mardi 10 mai 2022

    Les États-Unis ont demandé à la société brésilienne Petrobra…

    Rio de Janeiro: En mars, des responsables du gouvernement américain ont demandé à la compagnie pétrolière publique brésilienne Petrobras si elle pouvait...

    vendredi 06 mai 2022

    Le Nigeria et l'Angola sont responsables de près de la moiti…

    Vienne: Près de la moitié de l'insuffisance de l'offre de pétrole prévue par l'OPEP et ses alliés est imputable au Nigeria et...

    jeudi 05 mai 2022

    L'Opep+ reste attentiste devant les craintes liées à la Chin…

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont convenu jeudi d'une nouvelle hausse marginale de leur production d'or noir, confortés par...

    jeudi 05 mai 2022

    Pétrole: attentisme en vue à l'OPEP+ face aux craintes liées…

    Vienne: Les pays de l'Opep+, qui se réunissent jeudi, devraient une nouvelle fois convenir d'une hausse marginale de leur production d'or noir...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 20 mai 2022 à 22:27

    Le pétrole finit la semaine en hausse, tensions sur l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la semaine sur une petite hausse, tirés par les craintes sur l'offre et...

    vendredi 20 mai 2022 à 14:12

    L'ex-chancelier Gerhard Schröder quitte le conseil d'adminis…

    Moscou: La compagnie pétrolière publique russe Rosneft a annoncé vendredi que l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder et l'homme d'affaires allemand Matthias Warnig l'avaient...

    vendredi 20 mai 2022 à 11:56

    Le pétrole en pause, pris dans des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, coincés dans une fourchette de prix élevés, entre les craintes d'une récession qui éroderait...

    vendredi 20 mai 2022 à 09:30

    La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole russe à…

    Pékin: La Chine augmente discrètement ses achats de pétrole en provenance de Russie à des prix avantageux, selon les données d'expédition et...

    jeudi 19 mai 2022 à 21:00

    Très volatil, le pétrole se reprend avec le repli du dollar

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué en dents de scie jeudi pour terminer en nette hausse, dans le sillage...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:48

    Le pétrole se reprend avec les tensions sur l'offre

    Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi, après un net recul la veille, les craintes quant à l'approvisionnement en or noir rattrapant...

    jeudi 19 mai 2022 à 18:22

    L'augmentation du pétrole russe vers l'est réduit les ventes…

    Téhéran: Les exportations de brut iranien vers la Chine ont fortement chuté depuis le début de la guerre en Ukraine, Pékin privilégiant...

    jeudi 19 mai 2022 à 17:35

    La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter du p…

    Moscou: La Chine est en pourparlers avec la Russie pour acheter des fournitures supplémentaires de pétrole afin d'ajouter à ses stocks stratégiques...

    jeudi 19 mai 2022 à 11:45

    Le pétrole poursuit sa baisse, lesté par les craintes d'un r…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, poursuivant leur recul de la veille, freinés par les craintes d'un ralentissement économique mondial qui...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite