Menu
A+ A A-

L'Opep et ses alliés proches d'un accord de baisse de la production de pétrole

prix du petrole vienneVienne: L'Opep et ses alliés dont la Russie s'apprêtaient vendredi à annoncer un accord de limitation substantielle de la production de brut, destiné à enrayer la chute des cours observée depuis deux mois et immédiatement salué par les marchés.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a laissé entendre en début d'après-midi être parvenue à un projet d'accord. Celui-ci devait être formellement avalisé dans l'après-midi par ses alliés lors d'une réunion à Vienne.

Les prix du Brent, qui étaient passés sous les 60 dollars alors que les tensions entre Russie, Arabie saoudite et Iran paraissaient inextricables vendredi matin, ont bondi de plus de 3 dollars quand l'agence Bloomberg a rapporté que les producteurs réunis, qui pompent environ la moitié du brut mondial, s'étaient entendus pour réduire leur production de 1,2 million de barils par jour.

Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, dont le pays est le deuxième producteur mondial, n'a guère laissé de place au doute quant à la réussite des pourparlers, assurant que la "volonté d'atteindre nos objectifs est aussi forte que jamais".

"Je pense que, dans les conditions actuelles, il est extrêmement important pour nous d'envoyer un signal au marché indiquant que nous sommes prêts à agir de manière décisive", a-t-il déclaré à l'agence russe RIA Novosti.

Les producteurs s'accordent en effet sur un point: l'offre dépasse la demande et a conduit à une chute de plus de 30% des prix en deux mois. Une évolution qui satisfait les consommateurs, mais non des producteurs eux-mêmes très dépendants des revenus pétroliers.

La baisse de production de 1,2 million de barils par jour (mbj), si elle est confirmée, pourrait toutefois "ne pas être suffisante pour éliminer la surabondance de pétrole sur le marché", a estimé auprès de l'AFP Stephen Brennock, analyste chez PVM.

"Une réduction de 1,5 mbjour était nécessaire pour éviter une surproduction au premier semestre 2019. En conséquence, les prix devraient plutôt rester orientés à la baisse dans les mois à venir malgré la réaction spasmodique d'aujourd'hui" sur le marché, a-t-il prévenu.

Il aura fallu deux jours aux différents poids lourds pour accorder leurs violons au sein de cette alliance nouée en 2016 et qui regroupe l'OPEP et dix autres producteurs, dont la Russie qui est de loin le plus important.

Jeudi, l'OPEP avait déçu les marchés en concluant une première journée de réunion sans décision.

L'Arabie saoudite avait plus tôt dans la journée jeté un premier froid en évoquant une baisse d'"un million de barils par jour", un niveau jugé insuffisant pour inverser la chute des cours.

Les poids lourds de l'or noir ont tous des raisons, plus ou moins officielles, d'attendre des efforts des autres producteurs.

L'Arabie saoudite, troisième producteur mondial, doit ainsi faire face à la pression américaine, à un moment où le royaume est affaibli par les répercussions diplomatiques de l'affaire Khashoggi.

Alors que le président américain Donald Trump avait exigé mercredi de l'OPEP, qui pompe le tiers du brut mondial, qu'elle maintienne sa production à un niveau élevé, le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, avait tenu à souligner que Washington "n'(était) pas en position" de lui dicter sa conduite.

Tenant d'une ligne dure et rival géopolitique du royaume, l'Iran, a plaidé pour une réduction marquée... tout en demandant à être exempté de toute baisse, estimant son secteur pétrolier déjà affecté par les sanctions des États-Unis.

Les incertitudes sur le pétrole ont contribué jeudi au recul des Bourses européennes et fait plonger le prix du Brent avant son rebond de vendredi.

"Si l'hypothèse d'une baisse de production d'entre 1 à 1,4 million de barils par jour ne se concrétise pas, la pression sur les cours va s'intensifier et on peut s'attendre à une chute des cours jusqu'à fin 2018 et au-delà", a prévenu Benjamin Lu, analyste chez Phillip Futures.

En juin, les producteurs avaient assoupli leur discipline avec pour objectif de permettre à la Russie et à l'Arabie saoudite d'extraire davantage pour compenser les pertes prévues de barils iraniens en raison du rétablissement des sanctions américaines liées au dossier nucléaire.

Mais les exemptions temporaires accordées au dernier moment par les États-Unis à huit pays importateurs, à des niveaux plus élevés que ne l'attendait le marché, ont contribué au plongeon des prix de ces deux derniers mois, effaçant les gains engrangés depuis début 2017.


(c) AFP

Commenter L'Opep et ses alliés proches d'un accord de baisse de la production de pétrole


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 13 mai 2020

    La chute de production de pétrole US va accélérer le rééquil…

    Paris: L'Opep estime que le rééquilibrage du marché pétrolier va s'accélérer au cours des prochains trimestres après la chute des cours causée...

    lundi 11 mai 2020

    Ryad va réduire en juin sa production de pétrole d'1 million…

    Ryad: Le ministère saoudien de l'Energie a indiqué lundi avoir demandé à l'entreprise d'Etat Aramco de réduire sa production d'un million de...

    vendredi 17 avril 2020

    Aramco va mettre 8,5 millions de barils par jour sur le marc…

    Ryad: La compagnie d'Etat saoudienne Aramco a annoncé vendredi qu'elle allait mettre sur le marché 8,5 millions de barils par jour (mbj)...

    mardi 14 avril 2020

    L'Opep et ses alliés envisagent une baisse de 19,5 millions …

    Ryad: Les baisses de production de pétrole envisagées par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, ses partenaires de l'Opep+, et du G20...

    lundi 13 avril 2020

    Trump: l'Opep et ses partenaires envisagent une baisse de 20…

    New York: Donald Trump a affirmé lundi que les principaux pays exportateurs de pétrole prévoyaient une baisse de leur production deux fois...

    dimanche 12 avril 2020

    L'Opep et ses partenaires conviennent d'une baisse de la pro…

    Vienne: L'Opep et ses partenaires ont convenu dimanche soir de la "plus grande baisse de production de l'histoire", dans l'espoir de faire...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 28 mai 2020 à 20:57

    Le pétrole monte malgré une hausse des stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, le recul des réserves américaines d'essence et des stocks de...

    jeudi 28 mai 2020 à 17:51

    Le pétrole efface ses pertes malgré une hausse des stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole ont effacé en cours d'échanges européens la majorité des pertes enregistrées au début de la séance, et...

    jeudi 28 mai 2020 à 17:44

    USA: les stocks de brut gonflés par les importations de pétr…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis sont repartis à la hausse la semaine dernière, alimentés en partie par les...

    jeudi 28 mai 2020 à 11:51

    Le pétrole pénalisé par les doutes sur l'engagement de la Ru…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement jeudi, pénalisés, entre autres, par des propos du ministre russe de l'Energie.

    mercredi 27 mai 2020 à 21:10

    Le pétrole redescend tandis que les relations sino-américain…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, lestés par un regain de tensions entre les Etats-Unis...

    mercredi 27 mai 2020 à 12:17

    Le pétrole redescend tandis que les relations sino-américain…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi au lendemain d'une nette hausse et tandis que les relations sino-américaines continuent de se détériorer.

    mardi 26 mai 2020 à 21:09

    Le pétrole aidé par le repli de la production dans le monde

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi, tiré par un repli marqué de la production d'or noir...

    mardi 26 mai 2020 à 15:34

    Le pétrole profite de l'optimisme des investisseurs

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi, après avoir connu un bref accès de faiblesse vendredi, tiré par un marché...

    mardi 26 mai 2020 à 06:58

    Un pétrolier iranien est arrivé au Venezuela en proie à une …

    Caracas: Le premier de cinq pétroliers envoyés par l'Iran au Venezuela pour lui fournir des carburants et apaiser la pénurie d'essence est...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 26 mai 2020 Le marché du pétrole est orienté à la hausse, vers 07H00 GMT: le prix du baril de brut américain WTI prenait 3,61% à 34,45 dollars et celui du baril de Brent londonien gagnait 1,91% à 36,21 dollars.

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite

    Six semaines de descente aux enfers des cours du pétrole

    Le lundi 20 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Analyse: Les cours du baril de pétrole américain, le WTI, sont tombés en territoire négatif lundi, du jamais vu, entre des réserves mondiales qui arrivent à saturation et une demande anéantie par la pandémie de coronavirus.

    Lire la suite

    Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite