Menu
A+ A A-

L'Opep et ses alliés s'entendent pour baisser la production de pétrole

prix du petrole vienneVienne: L'Opep et ses alliés dont la Russie ont annoncé vendredi une baisse commune de leur production de 1,2 million de barils par jour dans l'espoir de redresser les cours, au terme de pourparlers marathon scrutés par le président américain Donald Trump.
Cet objectif, attendu fébrilement par les marchés, sera réparti à hauteur de 800.000 barils quotidiens pour les quatorze pays de l'OPEP et de 400.000 pour ses dix partenaires dont la Russie, a précisé l'organisation lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à son siège de Vienne.

La réduction, correspondant à un peu plus de 1% de la production mondiale, est destinée à enrayer la chute des cours, qui ont dévissé de 30% en deux mois dans un contexte de surproduction chronique.

Cette évolution des prix satisfait les utilisateurs de carburant et le président Donald Trump attaché à ménager les consommateurs américains mais pas les producteurs eux-mêmes très dépendants des revenus pétroliers.

L'accord conclu vendredi "devrait aider le marché à atteindre un équilibre plus tôt", a salué le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, dont le pays est le deuxième producteur mondial, reconnaissant que les discussions avaient été "complexes".

Il aura fallu deux jours aux différents poids lourds pour accorder leurs violons au sein de cette alliance nouée en 2016 entre l'OPEP et dix autres producteurs, dont la Russie qui est de loin le plus important.

Une première journée de réunions, jeudi, s'était terminée sans annonce, laissant craindre un échec des discussions.

Les pourparlers butaient sur la répartition des quotas de baisse, les producteurs ayant tous des raisons, plus ou moins officielles, d'attendre des efforts de leurs partenaires.
Réserves de pétrole brut de l'opep

Un signal suffisant ?


La Russie estimait qu'il lui était "beaucoup plus difficile" de réduire son offre en plein hiver compte-tenu des besoins du pays à cette période.

L'Arabie saoudite, troisième producteur mondial, doit pour sa part faire face à la pression américaine, à un moment où le royaume est affaibli par les répercussions diplomatiques de l'affaire Khashoggi.

Alors que le président américain Donald Trump avait exigé mercredi de l'OPEP, qui pompe le tiers du brut mondial, qu'elle maintienne sa production à un niveau élevé, le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, a répondu que Washington "n'(était) pas en position" de lui dicter sa conduite.

Tenant d'une ligne dure, et rival géopolitique du royaume, l'Iran, demandait à être exempté de toute baisse pour épargner son secteur pétrolier déjà affecté par les sanctions des États-Unis. Téhéran a annoncé vendredi avoir obtenu satisfaction.

Les prix du Brent, qui étaient passés sous les 60 dollars alors que les tensions entre Russie, Arabie saoudite et Iran paraissaient inextricables vendredi matin, avaient bondi de plus de 3 dollars quand de premières informations avaient fait état dans l'après-midi d'un accord du groupe de producteurs.

La baisse de production de 1,2 million de barils par jour (mbj) pourrait toutefois "ne pas être suffisante pour éliminer la surabondance de pétrole sur le marché", a estimé auprès de l'AFP Stephen Brennock, analyste chez PVM.

"Une réduction de 1,5 mbj était nécessaire pour éviter une surproduction au premier semestre 2019. En conséquence, les prix devraient plutôt rester orientés à la baisse dans les mois à venir malgré la réaction spasmodique d'aujourd'hui" sur le marché, a-t-il prévenu.

En juin, les producteurs avaient assoupli leur discipline avec pour objectif de permettre à la Russie et à l'Arabie saoudite d'extraire davantage pour compenser les pertes prévues de barils iraniens en raison du rétablissement des sanctions américaines liées au dossier nucléaire.

Mais les exemptions temporaires accordées au dernier moment par les États-Unis à huit pays importateurs, à des niveaux plus élevés que ne l'attendait le marché, ont contribué au plongeon des prix de ces deux derniers mois, effaçant les gains engrangés depuis début 2017.


(c) AFP

Commenter L'Opep et ses alliés s'entendent pour baisser la production de pétrole


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    lundi 10 décembre 2018

    Rencontre américano-saoudienne après une réunion de l'Opep

    Ryad: Les ministres saoudien et américains de l'Energie ont discuté lundi en Arabie saoudite de l'état du marché pétrolier, après la décision...

    lundi 10 décembre 2018

    Blocage d'un des plus grands sites pétroliers en Libye

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé lundi le blocage par un groupe armé de l'un des plus grands...

    vendredi 07 décembre 2018

    L'Opep et Moscou réduisent leur production, le pétrole se re…

    Vienne: L'Opep et ses alliés menés par la Russie vont abaisser leur production d'1,2 million de barils par jour pour les six...

    vendredi 07 décembre 2018

    L'Opep et ses alliés proches d'un accord de baisse de la pro…

    Vienne: L'Opep et ses alliés dont la Russie s'apprêtaient vendredi à annoncer un accord de limitation substantielle de la production de brut...

    vendredi 07 décembre 2018

    L'Opep retrouve ses partenaires pour une difficile baisse de…

    Vienne: L'Opep retrouve vendredi ses partenaires, dont la Russie, pour débattre d'une possible baisse commune de leur production de pétrole afin d'enrayer...

    jeudi 06 décembre 2018

    L'Opep peine à trouver un accord sur une baisse de productio…

    Vienne: Les pays de l'Opep ont bouclé jeudi à Vienne une première journée de discussions sans parvenir à s'entendre sur les modalités...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 11 décembre 2018 à 03:50

    Le pétrole remonte en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole montaient légèrement en Asie mardi mais l'élan consécutif à l'accord Opep de réduction de la production d'or...

    lundi 10 décembre 2018 à 22:13

    Le prix du pétrole baisse en raison de doutes sur l'offre et…

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont retombés lundi alors que l'efficacité d'un accord de réduction de la production signé par...

    lundi 10 décembre 2018 à 20:58

    Rencontre américano-saoudienne après une réunion de l'Opep

    Ryad: Les ministres saoudien et américains de l'Energie ont discuté lundi en Arabie saoudite de l'état du marché pétrolier, après la décision...

    lundi 10 décembre 2018 à 16:54

    Le Sénat revient sur l'exclusion de l'huile de palme des bio…

    Paris: Le Sénat est revenu lundi sur l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants, mesure adoptée par l'Assemblée nationale...

    lundi 10 décembre 2018 à 16:18

    Le prix du pétrole baisse en raison de doutes sur l'offre

    Londres: Les cours du pétrole retombaient lundi en cours d'échanges européens, tandis que l'impact de l'accord de vendredi entre l'Opep et ses...

    lundi 10 décembre 2018 à 12:40

    Blocage d'un des plus grands sites pétroliers en Libye

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé lundi le blocage par un groupe armé de l'un des plus grands...

    lundi 10 décembre 2018 à 12:08

    Le pétrole efface une partie de ses gains de vendredi

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi en cours d'échanges européens, après avoir été dopés vendredi par un accord entre l'Opep et...

    lundi 10 décembre 2018 à 04:37

    Le pétrole se stabilise en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole commençaient à se stabiliser lundi en Asie après un net rebond consécutif à l'accord de réduction de...

    vendredi 07 décembre 2018 à 21:29

    Le pétrole bondit après l'accord entre l'Opep et ses alliés

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi alors que les membres de l'Opep et leurs alliés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite