Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en hausse à New York, toujours porté par l'Opep

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole étaient en hausse à l'ouverture du marché jeudi à New York, toujours portés par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole de maintenir ses quotas.

Vers 13H10 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet s'échangeait à 101,61 dollars, en progression de 87 cents par rapport à la veille.

"L'échec d'un accord entre pays membres de l'Opep continue de peser sur le marché", a indiqué Tom Bentz, de BNP Paribas.

Le cours du baril poursuivait ainsi sur l'élan acquis la veille, à l'annonce que les ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n'avaient pas réussi à s'entendre sur un relèvement des quotas de production de ses pays membres, inchangés depuis deux ans et demi.

Il avait alors bondi de 1,65 dollar, pour revenir à plus de 100 dollars.

"L'unique raison derrière la hausse du marché est que les investisseurs attendaient plus que ce qu'ils n'auraient dû. La réalité est que les Saoudiens vont faire ce qu'ils veulent et injecter plus de pétrole sur le marché", a estimé Tom Bentz.

Au cours de la réunion, saluant la récente envolée des prix du baril au-dessus de 100 dollars, les pays les plus conservateurs de l'organisation, le Venezuela et l'Iran, soutenus par l'Algérie, l'Irak ou encore l'Angola, se sont fermement opposés aux pays du Golfe, dont l'Arabie saoudite est le chef de file.

Un problème se pose toutefois, selon Tom Bentz: le brut fourni par l'Arabie saoudite ne correspond pas à la demande de nombreux raffineurs.

La hausse des prix du baril a été un peu fluctuante dans les échanges électroniques précédents l'ouverture du marché, au rythme des publications d'indicateurs économiques aux Etats-Unis.

Les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage ont été de nouveau décevants, avec le dépôt de 427.000 demandes d'allocations la semaine passée aux Etats-Unis.

Toutefois, l'annonce qui a suivi juste après d'une nette réduction surprise du déficit commercial du pays en avril a contrebalancé la mauvaise nouvelle.

Une inconnue faisait peser un risque de volatilité accrue dans les échanges sur le marché pétrolier, a par ailleurs souligné Tom Bentz: la possibilité que l'Agence internationale de l'Energie et l'EIA, agence du département américain de l'Energie, mettent à disposition une partie des réserves stratégiques.

"Il faudra garder un oeil là-dessus", a prévenu l'analyste.



Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite