Menu
A+ A A-

Les cours restent en hausse après le maintien des quotas de l'Opep

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole étaient en hausse jeudi en cours d'échanges européens, poursuivant une ascension commencée mercredi suite à la décision des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de maintenir leurs quotas de production inchangés.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en juillet s'établissait à 117,88 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 3 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude"(WTI) pour la même échéance gagnait 31 cents à 101,05 dollars.

"Les marchés continuent de digérer la réunion de l'Opep (mercredi). La décision, ou plutôt l'absence de décision, n'a pas d'impact physique sur la production de pétrole mais donne un signe optimiste au marché en montrant qu'une grande partie de l'Opep se satisfait du niveau actuel des prix," et ne va donc pas chercher à les faire redescendre, notait Bjarne Schieldrop, analyste de la banque suédoise SEB.

Mercredi, les cours du pétrole, qui évoluaient à la baisse avant la conclusion de la réunion de l'Opep à Vienne, se sont brutalement retournés après l'annonce par le secrétaire général du cartel, Abdallah El-Badri, d'un maintien des quotas de production à leur niveau actuel.

"Les membres ne sont pas parvenus à un consensus sur une modification de la production", avait déclaré M. El-Badri lors d'une conférence de presse.

"Les pays du Golfe ont fait pression pour augmenter les quotas et préserver ainsi la demande à long terme. A l'opposé, Iran et le Venezuela, qui sont à court de capacité, essayent actuellement de maximiser leurs revenus à court terme et ont refusé d'augmenter leurs quotas", commentaient les analystes de Westhouse.

Ce maintien des quotas laisse entrevoir la possibilité d'une hausse des cours, l'offre se maintenant alors que la demande augmente traditionnellement au cours du troisième trimestre. Ainsi, "la demande mondiale devrait s'élever jusqu'à 1,5 million de barils par jour et le marché doute que l'offre suivra", expliquaient les analystes du cabinet JBC.

Par ailleurs, les marchés digéraient également l'évolution contrastée des réserves de pétrole aux Etats-Unis, selon un rapport du Département américain de l'Energie (DoE) publié mercredi et portant sur la semaine achevée le 3 juin.

Les stocks de bruts ont reculé de 4,85 millions de barils, soit plus de dix fois la baisse attendue par les analystes.

A l'inverse, les réserves d'essence ont augmenté de 2,2 millions de barils, soit près de 4 fois la hausse prévue.

Les stocks de produit distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont pour leur part progressé contre toute attente de 810.000 barils. Des chiffres qui n'ont pas toutefois pas influé grandement sur le mouvement des cours.

Cependant, des chiffres décevants des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis, attendus jeudi, pourraient alimenter des inquiétudes sur la demande américaine et ainsi inverser la tendance haussière des cours, prévenait Bjarne Schieldrop.

La semaine dernière, une série d'indicateurs décevants sur le marché du travail, l'immobilier et la confiance des ménages avaient renforcé les craintes sur la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis, premier consommateur de pétrole brut au monde.



Commenter Les cours restent en hausse après le maintien des quotas de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite