Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Unis

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par une baisse plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis et les tensions en Irak.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, a gagné 16 cents pour clôturer à 52,04 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a fini à 58,15 dollars, en hausse de 27 cents par rapport à la clôture de mardi.

Lors de la semaine achevée le 13 octobre, les réserves commerciales de brut ont diminué de 5,7 millions de barils pour s'établir à 456,5 millions, selon le département américain de l'Energie (DoE). Les analystes tablaient sur un repli moins prononcé de 3,25 millions de barils.

"Nous estimons que ce rapport est plutôt neutre pour les marchés, mais uniquement parce que les marchés avaient déjà intégré l'idée que les réserves baisseraient nettement après le rapport de l'American petroleum institute (API)", ont estimé les analystes de DNB Markets.

L'API, une fédération privée qui publie ses données la veille du DoE mais dont les chiffres sont jugés moins fiables que ceux du gouvernement, avait fait état d'une baisse de 7 millions de barils des stocks de brut.

Le rapport du DoE a par ailleurs fait état d'une hausse surprise des stocks de produits distillés, d'une progression des réserves d'essence et d'un ralentissement de la cadence des raffineries, des éléments limitant la progression du prix du baril.

La production de brut s'est aussi légèrement repliée, les Etats-Unis extrayant en moyenne 8,41 millions de barils par jour contre 9,48 millions la semaine précédente. Le passage de la tempête Nate dans le sud des Etats-Unis avait forcé certaines plate-formes à suspendre leurs opérations.

Les investisseurs gardaient par ailleurs un oeil sur la situation en Irak, où les Kurdes ont, face à l'avancée des forces gouvernementales, perdu les champs pétroliers de Kirkouk.

Jusqu'ici, près des trois quarts de la production pétrolière de Kirkouk étaient exportés par le Kurdistan, contre l'avis de Bagdad.

Le ministre irakien du pétrole, Jabbar al-Louaibi, a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite les mesures nécessaires pour développer les infrastructures pétrolières de Kirkouk".

"La production de pétrole des champs de Kirkouk (environ 500.000 barils par jour) devrait rapidement reprendre mais il reste à voir si les Kurdes vont permettre à ce pétrole - provenant d'un territoire dont ils se sont retirés mais dont ils estiment qu'il leur revient - d'être transporté à travers des territoires sous leur contrôle", ont relevé les analystes de Commerzbank.

"Il est évident que la situation est à surveiller car les combats entre les forces irakiennes et les milices kurdes peuvent à tout moment s'intensifier mais on n'a pas encore vu de baisse de la production significative, de l'ordre de 500.000 barils par jour", a souligné Gene McGillian de Tradition Energy.


(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 octobre 2018 à 21:44

Le pétrole remonte, mais glisse sur la semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés vendredi sans empêcher une glissade sur la semaine, dans un contexte...

vendredi 19 octobre 2018 à 16:15

Le pétrole remonte, mais des prévisions de demande en baisse…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens sans effacer leurs lourdes pertes de la semaine dans un marché...

vendredi 19 octobre 2018 à 12:44

Le pétrole remonte, mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens sans effacer leurs lourdes pertes de la semaine dans un...

vendredi 19 octobre 2018 à 09:12

Norvège: la production de pétrole chute en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a fortement reculé en septembre en raison de travaux...

vendredi 19 octobre 2018 à 07:58

Le pétrole se reprend en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, après la chute des derniers jours, l'or noir étant...

jeudi 18 octobre 2018 à 22:10

Le pétrole, englué par Wall Street, finit au plus bas depuis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini au plus bas depuis un mois jeudi dans le sillage d'une chute de...

jeudi 18 octobre 2018 à 16:12

Le pétrole au plus bas en un mois, les paris sur un manque d…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors qu'un bond hebdomadaire des stocks américains de brut a contredit...

jeudi 18 octobre 2018 à 13:49

Les automobilistes pris au piège du diesel

Paris: Face à la flambée des prix du gazole, les propriétaires de voitures diesel se sentent pris au piège, le revirement des...

jeudi 18 octobre 2018 à 05:32

Le pétrole poursuit sa chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer jeudi en Asie sous l'effet du bond accusé des stocks de brut américain dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite

Est-ce que l'Opep fixe les prix du pétrole ?

Le mercredi 26 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Alors que les prix du pétrole ont grimpé à leur plus haut niveau en quatre ans, le président américain Donald Trump a accusé l'Opep d'"arnaquer le reste du monde". Quel est le rôle de cette organisation ?

Lire la suite