Menu
A+ A A-

GB: la confiance ne règne pas dans le secteur pétrolier en mer du Nord

prix-du-petrole LondresLondres: Près de 71% des travailleurs du secteur pétrolier en mer du Nord interrogés par Rigzone, un site d'emploi spécialisé, se disent près à chercher un travail à l'étranger à cause du manque de sécurité de l'emploi, et pour trouver de meilleures opportunités de carrières.
Plus de la moitié des travailleurs interrogés lors d'une enquête menée du 19 au 26 mars 2015 ne sont pas confiants quant à leurs perspectives de carrières dans les cinq prochaines années.

Les vagues de licenciements qui ont commencé l'été dernier en réponse à la dégringolade des cours du pétrole depuis juin ont eu raison du moral du secteur au Royaume-Uni.

Dernière annonce en date, Shell a fait état à la fin du mois de mars de la suppression de 250 emplois et postes de sous-traitants supplémentaires en Écosse, après avoir déjà averti plus tôt dans l'année que 250 emplois seraient supprimés dans la région.

BP avait elle aussi annoncé des coupes d'ordre similaire, et toutes les géantes pétrolières ont réduit significativement leurs dépenses d'investissement dans la région.

L'optimisme affiché en début d'année par les travailleurs d'Aberdeen, la capitale européenne du pétrole, face à la chute des cours semble aujourd'hui quelque peu ébranlé.

Même les réductions d'impôts équivalant à environ 1,3 milliard de livres (1,8 milliard d'euros) concédées par le gouvernement lors de la présentation du dernier budget en mars n'ont pas vraiment apaisé les esprits.

D'après le sondage, sur les 963 professionnels de l'industrie du pétrole et du gaz au Royaume-Uni interrogés, seuls 17% pensent que les aides du gouvernement seront suffisantes pour stimuler les investissements en mer du Nord.

Ceux basés en Écosse pensent à 45% qu'elles seront inutiles.

Si ces aides constituent un pas dans la bonne direction pour l'industrie pétrolière au Royaume-Uni, l'activité d'exploration, vitale pour le future de l'industrie, demeure en berne.

La chute vertigineuse des prix du pétrole n'a fait qu'accroître les difficultés dans lesquelles se trouvait déjà l'industrie.

En mer du Nord, les gisements marins très profonds exigent, pour être exploités, des techniques de plus en plus pointues et onéreuses. Ces dernières années, l'activité d'exploration s'est effondrée et en 2014 seuls 14 nouveaux puits ont été forés, soit le rythme le plus faible depuis 1965.

Pour une majorité des travailleurs basés en Écosse (66%), la stabilité des prix du pétrole est la clé d'un déverrouillage des réserves offshore au Royaume-Uni. Cela, et un système de taxation avantageux à la norvégienne qui récompense l'exploration.

En Norvège les taxes sur la production ont toujours été historiquement hautes, mais les entreprises bénéficient d'un régime fiscal très avantageux pour l'exploration, selon Rigzone.

cv/acd/eb

ROYAL DUTCH SHELL PLC

BP



(c) AFP




Commenter GB: la confiance ne règne pas dans le secteur pétrolier en mer du Nord


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite