Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole de schiste américain continuera de gêner l'Opep avant de ralentir

prix-du-petrole LondresLondres: Le pétrole de schiste américain va continuer de gêner l'Opep, mais la production du cartel devrait augmenter ces prochaines années, atteignant même des niveaux historiques en 2030, à mesure que l'offre de schiste américaine commencera à ralentir, a estimé mardi le géant pétrolier BP.
La révolution des hydrocarbures de schiste a bouleversé le secteur pétrolier, contribuant à une dégringolade massive des cours de l'or noir qui ont perdu plus de 60% entre mi-juin 2014 et mi-janvier 2015.

Nous savons dans cette industrie que les chocs liés à la chute des prix arrivent, nous y sommes habitués, a constaté Bob Dudley, directeur de BP, à l'occasion de la présentation du cinquième rapport annuel du géant pétrolier sur les perspectives énergétiques mondiales.

Les entreprises du secteur de l'énergie doivent s'adapter, a poursuivi M. Dudley.

En 2014, la production de pétrole de schiste américain a fait grimper l'offre des États-Unis de 1,5 million de barils par jour (mbj), soit la plus grosse croissance sur une année jamais enregistrée aux États-Unis, a rapporté BP.

Cette augmentation de production spectaculaire, combinée à une relative faiblesse de la demande a grignoté ces dernières années une partie des parts de marchés des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Et cette pression sur le cartel devrait continuer dans la première partie de la période d'étude, qui s'étale dans son ensemble de 2013 à 2035, ont constaté les analystes de BP, en soulignant également que la réponse de l'Opep allait demeurer complètement imprévisible.

En effet, BP voit l'offre de pétrole de schiste continuer d'augmenter aux États-Unis sur la première partie de la période d'étude, puis s'aplatir dans les années suivantes.

La production américaine de pétrole de schiste va croître de 3 mbj entre 2013 et 2035, représentant près des deux tiers de la production mondiale de schiste, a souligné le rapport.

En tout, la production nord américaine devrait augmenter de 9 mbj entre 2013 et 2035.

BP souligne d'ailleurs que les États-Unis devraient devenir un exportateur net d'énergie en 2015 et devraient devenir autosuffisants en pétrole une quinzaine d'années plus tard, après avoir importé près de 60% de leurs ressources pas plus tard qu'en 2005.

Mais à plus long terme, lorsque la croissance de l'offre de pétrole de schiste ralentira, la production de l'Opep devrait augmenter dépassant le record historique de 2007 (32 mbj) d'ici 2030, annonce le rapport.

La part de marché de l'Opep devrait alors être autour des 40%, un niveau similaire à la moyenne de ces 20 dernières années.

En tout, la production nord-américaine devrait augmenter de 9 mbj entre 2013 et 2035. BP souligne d'ailleurs que les États-Unis devraient devenir un exportateur net d'énergie en 2015 et autosuffisant en pétrole une quinzaine d'années après, alors qu'ils importaient près de 60% de leurs ressources pas plus tard qu'en 2005.

Globalement, la consommation mondiale d'énergie devrait augmenter de 37% entre 2013 et 2035, tirée très majoritairement par les pays hors-OCDE, Chine et Inde en tête.

D'ici 2035, ces deux pays deviendront respectivement la plus grosse et la troisième plus grosse économie mondiale, a anticipé le rapport.

Si l'on s'attache plus particulièrement à la consommation de pétrole, dont la croissance de la demande vient exclusivement des pays hors-OCDE, BP pense même que la Chine pourrait prendre la place des États-Unis comme premier consommateur de pétrole au monde en 2035.

Malgré tout, la consommation par habitant des États-Unis demeurera trois fois et demi supérieure à celle de la Chine en 2035, a souligné le rapport.

cv/acd/nas

BP







Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 14 août 2018 à 22:04

Le pétrole, affecté par la flambée du dollar, recule

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement baissé mardi dans un marché influencé par un dollar au plus haut depuis...

mardi 14 août 2018 à 16:10

Le pétrole remonte dans un marché plus confiant

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 12:55

Le pétrole profite d'une accalmie de la crise turque

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient mardi en cours d'échanges européens alors qu'une accalmie de la crise turque redonnait le goût du...

mardi 14 août 2018 à 07:52

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi, du fait d'achats à bon compte, mais les investisseurs demeuraient globalement...

lundi 13 août 2018 à 23:53

Le pétrole recule dans un marché inquiet de la demande mondi…

New York: Les cours du pétrole ont baissé lundi alors qu'une potentielle contagion de la crise turque et ses conséquences sur la...

lundi 13 août 2018 à 13:45

Pétrole: la production de l'Opep a légèrement augmenté en ju…

Paris: La production de brut des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté en juillet, tirée par...

lundi 13 août 2018 à 12:57

L'Iran va baisser ses prix du pétrole pour ses clients asiat…

Téhéran: L'Iran va baisser le prix de ses hydrocarbures à destination de ses clients asiatiques en prévision du rétablissement des sanctions américaines...

lundi 13 août 2018 à 12:27

Le pétrole monte un peu avant le rapport de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le rapport mensuel de l'Opep pourrait confirmer les...

lundi 13 août 2018 à 07:39

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, lundi en Asie, le Brent étant notamment lesté par les craintes quant aux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite