Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit légèrement après être tombé à de nouveaux plus bas en cinq ans

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient en faible hausse en cours d'échanges européens, après être tombés à de nouveaux plus bas en cinq ans, mais le marché restait plombé par une offre surabondante.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 66,71 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 52 cents par rapport à la clôture de lundi. Vers 07H35 GMT, la référence du brut européenne était tombée à son plus bas niveau depuis septembre 2009, à 65,29 dollars.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grappillait 62 cents, à 63,67 dollars. Mardi en cours d'échanges asiatiques, le prix du WTI est tombé à un plus bas depuis juillet 2009 à 62,25 dollars.

Les cours de l'or noir ont dévissé lundi, perdant près de trois dollars (4%) par rapport à la clôture de vendredi dernier. D'après David Hufton et Tamas Varga, analystes chez PVM, ce sont principalement le rapport de la banque d'affaire Morgan Stanley, et les propos d'un représentant officiel de la compagnie pétrolière du Koweït qui ont fortement pesé sur les cours.

La compagnie pétrolière du Koweït table sur des prix du pétrole autour de 65 dollars le baril pour les six prochains mois, précisaient les experts de PVM.

Tandis que Morgan Stanley a réduit ses estimations sur le prix du Brent à 70 dollars contre 98 dollars auparavant, avec un scénario baissier allant jusqu'à 43 dollars le baril au deuxième trimestre, précisaient-ils.

Pas besoin de préciser que ce sont les estimations d'un baril à 43 dollars qui ont accaparé l'attention, notaient les experts de PVM.

Selon des analystes, l'offre d'or noir devrait rester surabondante l'année prochaine et continuer à tirer les prix vers le fond jusqu'à la fin du premier semestre.

Les prix du pétrole n'arrivent pas à trouver leur niveau plancher, selon les experts de Commerzbank. Les prix continuent d'atteindre de nouveaux plus bas (...), mais les prix en eux-mêmes n'ont que peu d'intérêt, indiquaient les experts de Commerzbank.

Ce qui semble plus important à noter, toujours selon Commerzbank, c'est que le niveau de production de pétrole non-conventionnel, comme le pétrole de schiste aux États-Unis et le brut tiré des sables bitumineux du Canada, ne soient plus rentables dans le long terme. Ces projets ne vont plus attirer les investisseurs, soulignaient les experts de Commerzbank.

Les analystes estiment d'ailleurs qu'un rééquilibrage de l'offre pourrait s'opérer vers le deuxième semestre 2015, les prix bas du pétrole poussant certains producteurs à revoir leurs investissements à la baisse.

Le groupe pétrolier américain ConocoPhillips a annoncé lundi une nette réduction de ses investissements l'an prochain, d'environ 20% à 13,5 milliards de dollars. Le groupe entend reporter des dépenses prévues dans les gisements non conventionnels d'Amérique du Nord.




Commenter Le pétrole rebondit légèrement après être tombé à de nouveaux plus bas en cinq ans


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite