Menu
A+ A A-

Le brut recule à New York, inquiétudes pour la demande

prix-du-petrole 
:

New York - Les prix du pétrole se sont un peu repliés mercredi à New York, offrant toutefois une certaine résistance à une série d'indicateurs négatifs pour la demande, entre relèvement des taux en Chine et craintes de contagion de la crise de la dette en Europe.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en août a terminé à 96,65 dollars, en repli de 24 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a fini presque inchangé, grignotant 1 cent à 113,61 dollars.

"Il y avait tellement de vents contraires pour pousser le prix du brut à la baisse (...) et pourtant le baril s'est maintenu", a noté Matt Smith, de Summit Energy.

Le cours du baril à New York ne s'est jamais éloigné très loin de l'équilibre en cours de séance, malgré le raffermissement de la monnaie américaine qui renchérit le coût du brut pour les investisseurs munis d'autres devises que le dollar.

Le billet vert, considéré comme une valeur refuge, a profité de la prudence des investisseurs, qui a au contraire pesé sur le marché pétrolier et les attentes de consommation future en énergie.

Les investisseurs s'inquiétaient de voir la crise de la dette en zone euro affecter l'économie du continent, et sa consommation de brut.

Alors qu'un compromis avait été trouvé la semaine dernière pour venir en aide financièrement à la Grèce, les craintes de contagion à d'autres pays ont été ravivées mardi par l'abaissement de la note du Portugal, relégué dans la catégorie des investissements spéculatifs par l'agence de notation Moody's.

En Chine, moteur de la demande en énergie, la banque centrale a annoncé mercredi son troisième relèvement des taux d'intérêt de l'année, alors que la lutte contre l'inflation reste la priorité du gouvernement, faisant craindre un ralentissement de la croissance du pays.

Enfin aux Etats-Unis, l'indice ISM sur l'activité dans les services s'est révélé décevant, avec un ralentissement de l'activité en juin.

"Hier, on achetait du pétrole pour se protéger contre les incertitudes, aujourd'hui on vend du pétrole par crainte d'estimations revues en baisse pour la demande", a noté Phil Flynn, de PFG Best Research.

Entre crise de la dette en Europe et hausse des taux en Chine, la perception du marché est qu'"il sera difficile pour la demande de croître dans ces conditions", a rapporté de son côté Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report.

Mardi, les prix du pétrole avaient fortement progressé dans le sillage des prix de l'or et de l'argent, le baril engrangeant près de 2 dollars à New York malgré, déjà, un raffermissement de la monnaie américaine.

"Il y a une vigueur sous-jacente au sein du marché pétrolier", a observé Matt Smith. "Il n'y a pas vraiment d'éléments pour la soutenir, mais le marché ne semble pas vouloir reculer depuis qu'il est repassé au-dessus de 96 dollars".

rp



(AWP / 07.07.2011 06h21)


Commenter Le brut recule à New York, inquiétudes pour la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite